Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

L'interminable calvaire des habitants du vieux bâti: Plusieurs effondrements partiels suite aux intempéries

par J. Boukraa

Très attendues, les pluies qui se sont abattues sur la région d'Oran n'étaient pas sans conséquences. Des inondations, des effondrements et des glissements de terrain ont été enregistrés dans plusieurs quartiers, fort heureusement aucun blessé n'a été déploré par les services de la Protection civile. Selon un bilan communiqué par lesdits services ; l'immeuble n° 08 de la rue Djo'undi Mati Ahmed' au quartier Saint Pierre a connu un important effondrement. Le plancher d'une cuisine située au 1er étage s'est effondré. Trois personnes âgées entre 40 et 60 ans coincées dans la cave ont été évacuées par les agents de la Protection civile. Selon les mêmes services cette vieille habitation composée d'un rez-de-chaussée et trois étages est occupé par 11 familles. Le sinistre a aussi affecté un magasin (librairie) située en bas de l'immeuble en question et qui a vu une partie de sa toiture s'effondrer. Des incidents similaires ont été enregistrés dans d'autres quartiers selon la même source. A la rue Dahou Kada, au quartier Ederb , l'effondrement d'un mur extérieur de 15 m longueur et 5 mètres de hauteur s'est produit vendredi, vers 10h. Un autre effondrement s'est produit à la rue Mehedjout Abderhaman dans la commune de Hassi-Bounif , où un balcon d'une maison s'est effondré , alors qu'à l'immeuble n°4 à la rue Dehebia Bachir, à Choupot, une chambre s'est complètement effondrée. Les éléments de la Protection civile ont aussi intervenu à la localité Kharouba où un effondrement partiel a été enregistré dans une maison composée de 2 niveaux.

Au rond-point de la cité Djamel, c'est un glissement de terrain en plein milieu de la route qui a été enregistré, obligeant les services concernés à fermer la route à toute circulation sur cette route. En effet l'habitat précaire défraie toujours la chronique dans la wilaya d'Oran, puisque ce phénomène continue de prendre de l'ampleur. Les dernières précipitations n'ont fait qu'aggraver la situation. Près de 650 immeubles menaçant ruine, classés ‘rouge' suite aux expertises effectuées par les équipes du Centre techniques des construction ( CTC) sont toujours occupés. Ces bâtisses représentent un danger pour quelque 18.000 familles qui les occupent. Ces immeubles sont répartis sur 9 délégations communales du chef-lieu de wilaya, à l'instar de Sidi El Houari, El Emir, Sidi El Bachir, El Hamri, El Mokrani, El Maqarri et d'Ibn Sina... Dans ce cadre des commissions ont été chargées de recenser les familles habitants les immeubles menaçant ruine et classé rouge dans le circonscription de la commune d'Oran et validée par le C.T pour un éventuel relogement. Les opérations de relogement ont déjà été lancées en août dernier et se poursuivront après les élections.