Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Cancer: Le dépistage précoce en attendant les vaccins

par M. Aziza

Le Professeur Esma Kerboua Baraka, cancérologue et chef d'unité au service d'oncologie médicale au Centre Pierre et Marie Curie (CHU Mustapha), a préconisé le dépistage précoce pour certains cancers, mais aussi le recours au vaccin contre les virus cancérigènes. Et ce, pour stopper, un tant soit peu, la progression galopante des cas, ne serait-ce que pour certains types de cancers.

Intervenant, en marge d'une des actions de solidarité citoyenne, organisée par ‘Hikma pharma Algérie', qui se poursuit tout au long du mois d' ‘Octobre Rose', le Pr Kerboua a affirmé qu'en Algérie, la vaccination contre l'hépatite B est effective depuis l'année 2000. Le vaccin est administré dès la naissance, précise-t-elle, avec une efficacité estimée à 95%, dans la prévention de l'infection et du développement d'une hépatite chronique et d'un cancer du foie. Mais dit-elle, notre pays est néanmoins en retard en matière de vaccin, notamment contre les infections à papillomavirus humain. Ce vaccin est préconisé dans la prévention des infections dues aux souches sexuellement transmissibles du virus papillomavirus humain (HPV), responsable de plusieurs types de cancers.

Elle a affirmé que le dossier d'enregistrement de ce vaccin a été, déjà, déposé auprès des Autorités compétentes, par deux laboratoires étrangers installés en Algérie dont l'un est un quadrivalent, c'est-à-dire contre 4 souches du HPV avec une mise à jour en 2015 et 2020.

Le Professeur a affirmé que cette vaccination est déjà administrée, par plusieurs pays, elle est en complément au dépistage précoce. Mme Kerboua a affirmé que la vaccination contre le HPV, a donné des résultats probants.

«Les professionnels de la santé ont constaté un recul du nombre de cas du cancer du col de l'utérus », y compris en Algérie où le cancer du col a reculé, il est passé de la 1re position chez la femme dans les années 80 à la 4ème position ces dernières années, uniquement grâce aux programmes nationaux de dépistage. Si jamais on introduira le vaccin contre le virus HPV, on réduira davantage le nombre de cas du cancer du col.

Selon les données du réseau national des registres des cancers, 42.000 nouveaux cas de cancers ont été enregistrés en 2015, et on compte, actuellement, environ 45.00 nouveaux cas. Sachant que selon les statistiques, les femmes sont plus touchées que les hommes, avec respectivement 26.000 et 18.000 cas. Le Pr Kerboua alerte en affirmant que selon les pronostics et à ce rythme, « nous allons atteindre à peu près 60.000 nouveaux cas de cancers en 2025 ». Pour ce qui est du cancer du sein, notre interlocutrice a affirmé que le nombre de cas ne cesse d'augmenter au fil des années. « On est passé de 11. 000 nouveaux cas en 2015 à 14.000 nouveaux cas en 2019». Et de préciser que la particularité est le fait que « le cancer du sein touche les sujets jeunes avec un âge moyen de 47 ans, alors qu'en Europe la moyenne d'âge est de 60 ans». Le Pr Kerboua a affirmé que l'étude réalisée au CPMC sur le cancer du sein de la femme jeune en Algérie a démontré que la prédisposition héréditaire, l'obésité et la mauvaise alimentation sont derrière cette particularité. Elle affirme que le cancer du sein est la 1re cause de mortalité chez les femmes, en Algérie. En préconisant ainsi le dépistage précoce et d'une façon régulière.

En signalant que l'absence de prévention et de diagnostic précoce ainsi que les retards dans l'introduction de nouveaux traitements, auront pour résultat l'augmentation du taux de mortalité. En attendant l'introduction de nouveaux traitements et les vaccins contre les virus cancérigènes, il est primordial aujourd'hui, plus qu'avant, d'adopter la prévention primaire. Et ce, en s'attaquant aux facteurs de risque comme le tabagisme, l'alcool, l'alimentation riche en gras et en sucre, l'obésité et la sédentarité et en favorisant l'exercice physique. Par ailleurs, ‘Hikma Pharma Algérie' en partenariat avec l'ASEPA (Association scientifique des étudiants en pharmacie), poursuit ses actions, en organisant ainsi des campagnes de sensibilisations aux Centres commerciaux de Ben Aknoun, Bab Ezzouar et Zem Zem. Le groupe avait également organisé une sortie au CPMC, en solidarité avec les malades atteints du cancer du sein.