Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Elle permettra de traiter 30.000 m³ d'eaux usées par jour: Lancement des travaux de réalisation d'une station d'épuration à Cap Blanc

par D.B.

Après l'approbation de la Commission de wilaya des marchés, les travaux de réalisation d'une station d'épuration à Cap Blanc, ont été lancés, apprend-on de sources proches de la daïra de Boutlelis. Nos sources indiquent que l'entreprise chargée des travaux a mis tous les moyens pour livrer le projets dans les délais, à savoir 12 mois. Pour la réalisation de cette station, nos sources indiquent qu'une enveloppe de 150 millions de DA a été débloquée. De son côté, le directeur de l'Hydraulique de la wilaya M. Terchoune avait déclaré dernièrement, qu'une fois mise en exploitation, cette infrastructure permettra le traitement de 30.000 m³ d'eaux usées par jour qui seront destinés à l'irrigation agricole.

Cette STEP contribuera à la protection de la côte oranaise de la pollution, notamment la partie ouest de la wilaya, à l'instar de la plage de Cap blanc, selon le même responsable, ajoutant qu'un réseau d'assainissement a été réalisé en première phase dans cette région sur une longueur de 3, 5 km pour une autorisation de programme de 46 millions de DA. En outre, le même responsable a annoncé, il y a deux jour, l'inscription d'une dizaine de projets de stations d'épuration, à travers plusieurs communes de la wilaya pour mettre un terme aux rejets des eaux usées, dans la nature, notamment en mer et dans les zones humides. A ce titre, M. Terchoune avait signalé que dans la daïra de Béthioua, les rejets se font en mer, ajoutant qu'une nouvelle station d'épuration dans cette zone d'une capacité de 125.000 équivalents habitant est en cours de construction. C'est le même cas à Gdyel où les rejets sont acheminés vers le lac Télamine, qui abrite des oiseaux migrateurs protégés tel le flamant rose.

A Oued Tlélat, les eaux sont déversées, sans traitement, dans la zone humide ‘Dhayet Oum Ghellaz'. Les études relatives à la réalisation de deux STEP à Gdyel et Oued Tlelat ont été achevées.

Le même responsable a indiqué que les rejets des communes de Boutlélis et Misserghine se déversent dans la grande Sebkha d'Oran, d'où la nécessité d'implanter une nouvelle station d'épuration, à Boutlélis dont l'étude, en cours, est à 80%. Les rejets de Mers El Kebir et ses différentes localités se déversent, directement, à la mer. Une étude d'une station d'épuration en cours, est à 30%, a-t-il également fait savoir ajoutant qu'un système de collecte regroupant les onze rejets vers la mer en un seul émissaire a été réalisé.

D'autres STEP seront réalisées dans les communes de Kristel, Mers El Hadjadj, Arzew et Tafraoui, a assuré le même responsable. La réalisation de ces dix stations est en mesure de mettre un terme aux rejets des eaux usées dans les milieux naturels, a affirmé M. Tarchoune, rappelant que le problème a été réglé dans d'autres zones comme Ain Turck et Oran, notamment grâce à une stratégie de développement globale pour l'amélioration des systèmes d'assainissement qui s'appuient sur un programme à court et moyen termes.