Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Tlemcen: La prévention commence dans les CFPA

par Khaled Boumediene

  La Caisse nationale des assurances sociales (Cnas), dans le cadre des actions de sensibilisation et de prévention des risques professionnels initiées avec le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels, organise des journées d'apprentissage de pratiques de sécurité et santé au travail (SST) à travers les différents centres des wilayas. L'objectif de cette opération lancée depuis 2016 est d'inculquer, selon le chargé des actions de prévention de la direction générale de la Cnas, Dahmouni Lyes, aux stagiaires-apprentis la culture d'hygiène, de sécurité et de médecine du travail en milieu professionnel pour les préparer au monde du travail à l'avenir dans des entreprises publiques et privées.

Ainsi, à travers cette vaste action menée par ses services de prévention, la Caisse de la sécurité sociale veut intégrer les questions de sécurité et de santé des travailleurs dès la phase d'apprentissage et de formation de l'élève dans les CFPA, qui sont un lieu privilégié pour l'apprentissage. Cela permet de concilier les objectifs de production et de prévention, afin d'aider les entreprises dans cette démarche, a expliqué le même responsable, qui a signalé qu'il est toujours plus efficace et plus économique d'agir sur les élèves en amont que de traiter ces questions de sécurité et de santé des travailleurs à postériori.

«La sécurité et santé du travail doit être au cœur des activités d'enseignement et d'apprentissage, et la prévention en amont est particulièrement importante pour les stagiaires dans les centres des CFPA, où sont mis en œuvre des moyens pédagogiques importants, à un moment où l'élève apprend avec détail le métier qu'il aura à exercer dans le futur au sein de l'entreprise. De plus, les actions de sensibilisation et d'apprentissage de pratiques de sécurité et santé au travail initiées dès le stade de la formation sont plus performantes et moins chères que les actions ‘curatives'. Leur prise en compte dans le cadre de la formation professionnelle permet, en outre, de suivre une logique où les intérêts en termes de prévention et d'optimisation de la production vont converger », indique M. Dahmouni. «Par ailleurs, les élèves du secteur de la formation professionnelle sont susceptibles d'être exposés en partie aux mêmes types de situations que celles des travailleurs. Dans les ateliers et lors des stages d'études, ils peuvent se trouver exposés à divers risques en raison de l'activité pratiquée, du manque d'expérience et des environnements. La formation dans le domaine de la sécurité et santé au travail garantit plus tard un environnement de travail sain et respectueux des règles de sécurité et santé imposées par la loi. Ainsi, les stagiaires formés pourront respecter les règles et les normes en vigueur en Algérie. A cet égard, la prévention en amont reste la meilleure protection du travailleur et est une priorité de la Caisse de la sécurité sociale, qui organise ces actions de sensibilisation et de prévention pour l'apprentissage de pratiques dans le secourisme, la protection individuelle, la protection collective, la manutention et mécanique, la sécurité incendie, l'habilitation électrique, le risque chimique, le risque mécanique, les chutes de hauteur, la conduite d'engins de chantier, l'ergométrie, les troubles musculo-squelettiques etc.», conclut la même source.