Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

La Syrie, le journalisme chrétien et la science d'Etat en France : Lettre ouverte au journal La Croix à propos de son dossier «Quelle paix en Syrie ?»

par S. Bensmail

Dans un dossier intitulé « Quelle paix en Syrie ?» paru vendredi 24 avril 2015 et composé de trois contributions, le journal La Croix introduit d'emblée : « Sourd à toute idée de réforme, le régime de Bachar al-Assad résiste farouchement aux attaques de l'opposition armée ».

1ère partie

Alors que dans la première de ces contributions, «Soulager la population», Monseigneur Pascal GOLLNISCH, directeur général de L'Œuvre d'Orient, apporte un point de vue équilibré, les deux autres sont curieusement éloignées de l'objectivité à la base du métier de chercheur. Leurs auteurs, respectivement d'«Une guerre de Trente Ans» et du “(Le) prisme de l'émotion”, sont en effet Camille GRAND, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), et Matthieu REY, maître de conférences auprès de la chaire d'histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France.

Seule la parole invitée de l'homme d'église – le plus apte avant tout à la compassion à l'égard des victimes ? - est informée d'une connaissance in situ. Les autres, pourtant marquées du sceau de la légitimité scientifique, ne donnent, hélas, qu'une construction argumentative peu ou prou étayée par une expérience actualisée du terrain.

A ces experts en géopolitique nucléaire et en histoire politique, nous avons envie, en tant que simple lecteur, de poser une ou deux questions simples mais cependant essentielles : Avez-vous séjourné plus ou moins longuement en Syrie depuis 2011? Et si oui, à quelle(s) période(s) et sur quel(s) territoire(s) : celui tenu par l'Armée arabe syrienne ou, au contraire, celui contrôlé par l'un des groupes dits «rebelles»? 1

Plus encore, puisque vous évoquez la grande brutalité et la sauvagerie du «régime» de Bachar al Assad, seriez-vous prêts aujourd'hui, comme Français et spécialistes de ces questions, à séjourner dans l'une des zones tenues par la milice la plus puissante de la «rébellion» : Joubhat el Nossra, affiliée à al Qaïda, voire l'un des groupes rivaux ayant fait allégeance à Da'ech ?

François, un ancien haut fonctionnaire soucieux d'échanger sur un «Islam de plus en plus violent» - selon lui -, m'a tancé à la lecture de cette lettre «impubliable» et «agressive» : il est inutile de procéder par attaque personnelle ! Mais est-ce là des questions en rapport avec la vie privée de ces experts - qui ont le pouvoir de rendre publiques leurs opinions avant tout personnelles et de les présenter comme vraies2 ? Y a-t-il là une agressivité intolérable de la part d'un lecteur quand on lit les lettres poignantes et accusatrices des violences autrement plus terribles commises quotidiennement contre les Syriens : celles, par exemple, de Mouna Alno-Nakhal, «Alep : de quelle couleur es-tu ?»3 , et du docteur Nabil Antaki, «Ce qui se passe en Syrie»4 ?

En observant le paysage de l'expertise française médiatisée, il ne faut pas s'étonner de la cécité et de l'autisme de nos dirigeants qui écoutent leur cour de conseillers et de communicants officiels et officieux -payés avec nos impôts s'il vous plaît- pour obtenir confirmation de leur propre dissonance cognitive, mais également de leur vision inhumaine, cynique et impitoyable du monde. Dans Spoutnik5 , Alexandre Latsa relève à propos de l'alliée russe de la Syrie -le dossier ukrainien est étroitement lié à la Syrie et renvoie à la nouvelle et dangereuse guerre froide imposée par les USA à la Russie diabolisée-, ce déni permanent et systématique de la réalité :

«Les experts omniprésents tant dans la sphère médiatique que dans divers instituts n'ont finalement rien produit de réaliste à propos de l'évolution de la situation en Russie, et ils n'ont pas beaucoup éclairé la lanterne des décideurs politiques français, c'est le moins qu'on puisse dire. Non, l'économie russe ne s'est pas effondrée et la plausible récession de cette année sera visiblement bien plus faible que prévu.

(…) La totale incapacité de la majorité des analystes et journalistes français à percevoir et à comprendre les réalités russes ne s'explique d'aucune façon rationnelle. Souvent, ils nient les évidences, comme aveuglés par une folie idéologique et dogmatique.

(…)Au lieu de nous inquiéter pour la gouvernance russe, il conviendrait plutôt de nous demander pourquoi nos élites journalistiques et politiques, en France et en Occident, sabordent le navire commun sur lequel nous nous trouvons.

Et l'on se prend à rêver de l'arrivée d'une génération de conseillers consciencieux et lucides, des conseillers dont l'État français manque cruellement en ce moment.»6

Pour en revenir à La Croix, seul quotidien encore crédible à mes yeux -et à ceux de nombreuses personnes de tout horizon que je côtoie-, encore capable de produire une analyse relativement objective de l'actualité, deux spécialistes sur trois réitèrent un point de vue biaisé de la situation en Syrie. Vos ajouts rédactionnels : le chapeau introductif, les «Repères» dans lesquels on lit que «20 000 personnes sont portées disparues après être passées par les prisons du régime», les extraits d'une lettre importante des Évêques catholiques et orthodoxes7 , vont dans le même sens : dénoncer et diaboliser Damas afin de préparer l'opinion publique (française) à la destruction finale de ce pays qui a tant œuvré à notre propre sécurité8 . Quelle belle gratitude !

Peut-être aurait-il été utile, aussi, d'ajouter une ou deux pièces au dossier, cette étude de François Belliot par exemple, «Autorités chrétiennes de Syrie censurées ou diffamées par les médias»9 , précédée de son «Syrie : comment les médias français intoxiquent l'opinion publique»10 , ou cette lettre de Mgr Samir NASSAR, archevêque maronite de Damas :

«A quelle heure nous allons mourir»

Entre Noël et la tempête, la famille syrienne est prise en tenailles…D'un côté le chant des anges pour la Paix et de l'autre une tempête sans merci.

La tempête sauvage et cruelle propose :

1) la mort sous les bombes

2) les balles des francs-tireurs

3) les voitures piégées

4) l'enlèvement et échange de rançons

5) l'insécurité des routes

6) l'inflation et tous genres de pénurie

7) l'Embargo et l'étouffement de l'économie

8) la vie en nomade, sans domicile

9) année scolaire perdue, écoles fermées …

10) vivre l'hiver sans vêtements chauds ni chauffage.

11) mourir loin des parents, de la paroisse et des caveaux familiaux

12) sans travail ni ressources, attendre l'aumône irrégulière.

Cette litanie interminable de souffrances et de misères se prolonge chaque jour devant le silence mondial. Même les aides humanitaires n'arrivent qu'à une minorité des millions de réfugiés et familles sinistrés abandonnés à leur triste sort.

Devant cette crise sans issue et sans merci, la famille syrienne porte seule ses lourds fardeaux et se tourne vers la Crèche Divine pour trouver refuge auprès de la SAINTE FAMILLE, prier en silence et écouter la symphonie des Anges :

Gloire à Dieu…et paix sur la Terre…

Écoutant les bombes tomber sur le quartier, un enfant de quatre ans collé à sa maman les larmes aux yeux, l'interrogeait toute la journée : maman à quelle heure nous allons mourir?

Enfant divin, roi de la paix… prends pitié !»11

Pointe-t-il du doigt l'Armée arabe syrienne (AAS), cet appel à la pitié ? Comme pour l'usage des «armes chimiques», dont même les médias les plus hostiles au président Assad ont dû finalement avouer la fausseté de l'attribution au «régime»12 , avez-vous des informations concernant la pratique chez ses soldats du tir de mortier aveugle, de la voiture piégée ou du rapt visant des civils?

Pourquoi ne pas donner la parole au Père Rodrigo Miranda, par exemple :

«Ce que désire le peuple syrien par-dessus tout, c'est que dans les autres pays, on raconte ce qui se passe vraiment en Syrie. (…) et non de parler de ‘'régime'', de vouloir cataloguer à tout prix comme ‘'dictateur'' tous ceux qui ne font pas ce que [certains pays] veulent (…). On ne peut pas appliquer la démocratie telle que nous l'entendons à des pays où le substrat culturel est totalement différent : il faut respecter la diversité et la culture de l'autre, c'est comme cela qu'on garantit la paix.»13

Alors que Monseigneur Gollnisch rappelle à juste titre que le «président Assad» est un «chef de l'État reconnu d'un pays souverain», il affirme en connaissance de cause : «Nous ne pouvons négocier avec les groupes ultra-violents qui terrorisent la population». Ce principe essentiel dans la résolution des conflits est à nouveau souligné : «Donner la parole aux Syriens eux-mêmes», tout en étant complété en ce même sens de respect de l'autre :

«Il n'y a pas qu'une forme de démocratie. La Syrie a sans doute besoin d'une forme fédérale permettant aux différentes composantes de jouir d'une autonomie suffisante ; il appartiendra alors aux Syriens de désigner leurs dirigeants.»

Cette parole essentielle, qui rejoint la position de Mère Agnès-Mariam de la Croix14 , vaut aussi pour toute investigation journalistique : donner la parole aux concernés, c'est-à-dire aux acteurs et aux témoins de cette tragédie. Où sont-ils dans votre dossier ? N'y a-t-il pas de Syriens, sur place ou en France, susceptibles d'apporter un éclairage plus juste et moins idéologique? Des Arabes, des Kurdes, des yazidis par exemple, musulmans, chrétiens, juifs ou d'autres encore qui pourraient «rationaliser des scénarios menant à la paix», comme le prétend votre rédacteur en chef, J.-C. Ploquin ?

Du Moyen-Orient à l'Europe et au Maghreb, tout autour de la mer Méditerrané, des pistes sérieuses d'analyse et de lutte contre le terrorisme sont pourtant données pour qui veut écouter15 . Vous ne les évoquez même pas.

Prenons le premier de vos spécialistes scientifiques.

Jeune agrégé détaché au Collège de France, Matthieu Rey16 , dans sa contribution pourtant assez nuancée, nous laisse penser à la quasi-inexistence de l'Armée arabe syrienne -qui a tant sacrifié depuis 201117 . Celle-ci ne serait plus qu'«une coalition de milices, plus ou moins autonomes, développant des liens avec des forces étrangères armées.» Voici donc une armée régionale puissante -et pour preuve !, réduite à un ensemble hétéroclite et désorganisé de bandes armées implicitement incontrôlables!? Soit dit en passant, que diriez-vous si la France venait à être attaquée par un flux continu de dizaines de milliers de terroristes ? Nos forces de sécurité auraient alors tout intérêt à être particulièrement aguerries (le sont-elles vraiment face à un éventuel terrorisme urbain de grande ampleur?...), agiles mais unifiées, rationnelles mais prêtes au don de soi. Imaginez un seul instant ! En ville ou au travail, cette simple hypothèse en a scandalisé plus d'un : «Mais ce n'est pas possible !», «Justement, ça ne peut pas arriver en France !», «Nous sommes une démocratie bon sang !!»

En voyant l'extraordinaire endurance de la société syrienne, que dire de notre société à nous, en état d'anomie18 , société atomisée et vulnérable dont les états-majors de défense s'inquiètent à juste titre de sa faible capacité de résilience face aux traumatismes à venir ? A ce sujet, lors d'un récent échange, un colonel de la place de Paris m'a confié en effet cette grande préoccupation des Armées19 .

Il est à ce propos un peu étrange que ceux avec qui j'ai toujours un peu de mal à échanger librement fassent partie des classes moyennes ou supérieures, cadres supérieurs d'entreprises ou de la fonction publique. Je pense là à mon ami Dominique, terrien plein de bon sens, travaillant chez un opérateur de téléphonie, à Daniel, chrétien et concerné par ses frères d'Orient, à des universitaires, médecins, professions libérales, fonctionnaires, simples voisins. La semaine dernière, dans une boutique du boulevard Saint-Michel, j'attends sagement mon tour. Celui qui discute longuement et ironiquement avec la vendeuse a le look reconnaissable entre mille du professeur de la Sorbonne : gabardine coûteuse, serviette en vieux cuir si élégante, nœud papillon de rigueur et surtout ce verbe haut et ce regard altier… Un appel le dérange. Il y répond néanmoins après avoir vérifié le numéro (probablement l'un de ses pairs) et s'empresse d'annoncer, fièrement et sur un ton bien plus agréable, la publication de son «article sur l'Iran dans une revue au Koweït»…

En effet, du financement du département des Arts islamiques du Musée du Louvre (la Réunion des Musées nationaux réduite à jouer à la vieille demoiselle en quête d'un parti avantageux!) au prolongement de la Sorbonne aux Emirats arabes unis (la doyenne des universités chez les Bédouins !), la France académique et culturelle s'est depuis quelques années déjà solidement acoquinée à ses sponsors pétro-monarchiques, suivant docilement leur iranophobie en plus de leur amour du billet vert. Est-ce vraiment la bonne voie ?

Pour M. Rey, l'historien que vous avez invité, il s'agit en Syrie tout simplement d'un «soulèvement contre des tyrannies». Grosso modo, rien ne peut nous arriver dans notre si «douce France» car nous sommes en démocratie, un pays leader évidemment. Eux, les Moyen-orientaux, les Arabes, mais aussi les Slaves et les Russes, sont les barbares et les despotes !

A suivre

Notes

1- Veuillez excuser mon impertinence… Nous avons tellement été saturés par le mainstream médiatique euro-français basés à Beyrouth ou à Istanbul, depuis des hôtels plus ou moins luxueux et sécurisés ou à partir des rapports d'une mystérieuse officine londonienne, l'OSDH. Vos Repères donnés sont d'“Au moins 215 000 morts”, selon « l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation basée à Londres, qui dispose d'un large réseau d'informateurs à travers le pays. » Quels sont ces informateurs? A quelle obédience appartiennent-ils ? Pour qui travaillent-ils précisément ? Ce sont là également des questions de base.

2- A l'inverse, quelle probabilité a cette présente lettre ouverte (même expurgée de sa partie la plus critique) de paraître?!

3- http://www.mondialisation.ca/alep-syrie-de-quelle-couleur-es-tu/5446518

4- Lettre écrite dès juin 2011 : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/video-temoignage-du-dr-nabil-49136

5- 21 avril 2015. De plus en plus de lecteurs cherchent désormais ailleurs un vrai traitement de l'information, rejoignant en cela ce que le grand journaliste d'investigation, Robert Parry, vient de déclarer récemment : les médias iraniens, pour ne citer qu'eux, sont plus objectifs que ceux des USA (pourquoi donc, dans notre pays où la liberté d'expression est si précieuse, la chaine iranienne TV Press a-t-elle été interdite ?). D'autres témoignages de professionnels de l'information courageux corroborent ce point de vue. http://www.truth-out.org/author/itemlist/user/45130# et en particulier : http://www.truth-out.org/news/item/30563-syria-s-nightmarish-narrative, l'article d'O. Berruyer : https://www.les-crises.fr/syrie-mensonges-medias/ ; sur les armes chimiques : http://blogs.mediapart.fr/blog/khaled youssef/150315/armes-chimiques-en-syrie-le-mensonge-devenu-verite et, bien sûr, l'un des textes de Michel Collon : http://www.michelcollon.info/Syrie-conflits-et-mensonges.html?lang=fr

6- Plusieurs observateurs confirment l'essor actuel de la Russie et sa (surprenante ?) résilience, en dépit des sanctions et de l'attaque du Rouble, comme ici : http://www.globalresearch.ca/russias-remarkable-renaissance/5435643

 et ici : http://www.mondialisation.ca/le-monde-anglo-saxon-en-guerre-contre-leurope/5435836

7- Lettre rendue publique le 13 avril dernier : http://www.christianophobie.fr/breves/eveques-catholiques-de-syrie-a-loccident-cessez-vos-livraisons-darmes

8- Des témoignages des milieux du renseignement ont en effet récemment reconnu le grand rôle joué par la Syrie, pendant 30 ans, dans la protection du sol français des attaques terroristes.

9- http://www.mondialisation.ca/autorites-chretiennes-de-syrie-censurees-ou-diffamees-par-les-medias/5435534

10- Écrite à Noël 2012 : http://www.mondialisation.ca/syrie-comment-les-medias-francais-intoxiquent-lopinion-publique/5433015

11- Parue dans L'œuvre d'Orient : http://www.oeuvre-orient.fr/2012/12/05/syrie-temoignage-poignant-dun-eveque-de-damas/

12- http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-le-rapport-qui-derange-19-02-2014-1793755_24.php

et http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-syrie-et-le-rapport-du-mit-147902

13- http://ilfattoquotidiano.fr/alep-un-cure-raconte-la-bataille-dans-la-ville-martyre-symbole-de-la-guerre-artificielle/

14- http://www.mondialisation.ca/syrie-la-verite-quon-vous-cache/5435057

15- Tel cet appel : http://www.washingtonsblog.com/2015/01/paris-terror-attack-isis-result-911-cover.html

16-http://college-de-france.academia.edu/MatthieuRey et https://www.college-de-france.fr/media/henry-laurens/UPL8154989523562504326_MatthieuRey_cv.pdf

17- Et qui s'efforce actuellement à reprendre et à sécuriser les zones reconquises par des milices terroristes réorganisées, entraînées et armées en Turquie, en coordination avec l'Arabie Saoudite et son frère-jumeau le Qatar. Sommes-nous aussi sûrs qu'aucune des caisses de missiles anti-char Milan fournis par la DGSE ne reviendra un jour ou l'autre en France ? http://arretsurinfo.ch/loccident-doit-cesser-de-couvrir-le-terrorisme-en-syrie-par-bachar-al-assad/

18- J. Sapir, « Crise de la démocratie et souveraineté”: http://russeurope.hypotheses.org/3758

19- Consultez le site du SGDN, le Secrétariat général de la Défense nationale, et notamment la page consacrée à ce thème, ici : http://www.sgdsn.gouv.fr/site_rubrique108.html, ainsi que le rapport de la Défense : www.defense.gouv.fr/content/download/.../Rapport%20Résilience.pdf