Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Que le feu soit la lumière qui éclaire notre voie

par Dj. Aber*

Je m'adresse à vous et à votre subtile intelligence Pr Chems Eddine Chitour Algérien jusqu'à l'infime structure subatomique de la chair, Commis de l'état de fait avant même que soyez promus Ministre quasiment irremplaçable en transition énergétique et énergies renouvelables dont vous êtes l'un des parrains et à travers vous à toutes intelligences du pays.

Je dispose d'une modeste collection de 4 ouvrages de votre bibliographie. Vous êtes par ailleurs, un chroniqueur assidu sur les sites : oumma.com, mondialisation.ca et voltaire. info en plus des quotidiens nationaux : El Watan, l'expression, le soir d'Algérie & le quotidien d'Oran. Avant d'aborder le sujet, excusez mon style et ma structuration du texte qui est dépourvu de «la pertinence de l'idée et la beauté du verbe ». Mes graphitises en Arabe et en Français des simples paragraphes (selon l'impression et l'intuition plutôt que la rigueur et l'analyse : bien que le coeur et l'intestin ont leurs propres cerveau & le coeur à sa raison que la raison n'a pas) au nombre de 6 écrits entre l'âge de 20 et 35 ans (J'ai l'âge de l'Algérie indépendante à présent). Le crime quasiment en live -cerise sur le gâteau- nous interpelle tous du fait qu'il s'est produit dans un contexte délétère au moment où l'oeil du cyclone évolue dans la région NAME depuis une décennie dont le plus féroce a envahi les EAU, LE SOUDAN et est récemment à nos portes. Mettant en péril et pour longtemps, non seulement le projet du Grand MAGHREB ( Cher au mouvement national ) mais aussi l'intégrité de chacune de ses composantes.

Etat des lieux : le danger imminent

Ce qui n'était durant la fin du XXe siècle que complot, plan maléfique et calcul stratégique sous les vocables « chaos créatif » prôné par le théoricien des nouveaux conservateurs-faucons BERNARD LEWIS dont l'une de ses devises « Que les pouvoirs oppriment les peuples et que les peuples se soulèvent contre les pouvoirs » et mis en en pratique sous CONDOLEZA RAIS, les révolutions pacifiques et oranges/colorées du célèbre américain GENE SHARP sont devenus hélas, une réalité criante. Il n'y a pas photo le cauchemar est bien là.

L'Algérie 60 ans après l'indépendance est dans état d'équilibre instable, vu qu'elle ne s'est pas encore dotée d'institutions pérennes et que la culture de l'état n'est pas solidement ancrée dans les moeurs. Et l'instabilité éphémère peut toucher les plus grandes démocraties en effet THOMAS FRIEDMAN du NYT rapporte qu'à l'occasion des présidentielles de 2016, une vieille l'a interpellé en ces termes : vous vous comportez avec l'Amérique comme si vous maniez un « BALLON » mais vous perdez de vue que vous avez affaire à un oeuf fragile ; l'épisode du CAPITOLE et L'étranglement à mort d'un certain GEORGE donna raison à cette américaine LAMBDA. Ce qui est arrivé à une démocratie de 2 siècles ne peut pas rater un si jeune état-embryon manquant de tout. Ce sont les dures épreuves qui font les grands Hommes et par suite les grandes Nations. Que ce feu gigantesque produise une lumière éclairant notre chemin et nous indiquant la voie du salut, l'unité le progrès et la prospérité. Sans prétendre jouer le stratège, car je pense plus par le coeur et l'intuition-impression que par la raison et l'analyse, il me semble et à mon humble avis, qu'il faut d'abord, commencer par renforcer le socle de la nation.

L'origine, la langue et la source d'inspiration

Dans votre article du Q.O du19/08/21 j'ai relevé deux termes « conquête Arabe » évoqué par ailleurs dans votre ouvrage « l'occident à la conquête de l'orient », et « oriente vers l'orient ». L'HOMME a certainement commencé par maîtriser la terre ferme (au moyen de chameau, cheval ...) avant de maitriser les mers (Radeau, voilier...) les premiers arrivants ne peuvent êtres donc que ceux qui se sont servis des premiers moyens rudimentaires de transport. Un brassage EST-OUEST aurait précédé celui NORD-SUD. En plus L'Orient n'est rien d'autre que le berceau de la civilisation à savoir LA MESOPOTAMIE, S'orienter vers l'Orient c'est admirer les premiers Yéménites et les premières constructions en hauteur (Paul BALTA in le Monde). Beaucoup trouvent qu'une éventuelle inspiration orientale est signe de régression alors qu'en revanche, une orientation vers l'occident fructueuse et source de fierté ; oubliant au passage l'extrême Orient L'INDE et LA CHINE et leurs sagesses respectives. Ce complexe de l'occident pour certains esprits est maladif et dénote du complexe du colonisé (M. BENNABI) personnellement je ne vois aucun souci de s'inspirer même des AZTEQUES, MAYAS & INCAS. Tout le monde s'accorde sur le sens de la genèse de la civilisation : MESOPOTAMIE-EGYPTE-GRECE « sphère occidentale »-ISLAM-OCCIDENT EUROPEEN.je ne sais pas comment situer sur cet axe : LA PERSE, L'INDE & LA CHINE sans parler des AZTEQUE INCA & MAYA. « Conquête Arabe » il s'agit bien d'une, mais de là à la citer dans le sillage des autres (Phénicienne, vandale, romaine puis coloniale et la traite négrière) sans distinguo est un non-sens. Pour la bonne et simple raison qu'elle est porteuse de l'ultime message divin et qu'elle a balayé, du même coup l'oppresseur Romain. Le Calife OMAR avait cessé la distribution des terres conquises aux éléments des armées arguant: Que restera- t-il aux générations futures ?

« Conquête Arabe » cela entend pour certains : les renvoyer à leurs terres d'origine (Arabie ou Yémen). Concernant les langues Arabe et Amazighe, l'on entend de part et d'autre des déclarations de la part de personnalités publiques du type (je n'autoriserai pas mon enfant à apprendre l'Arabe vs l'Amazighe).

Le plus grave est d'en faire une Race-Ethnie ce qui est leurre et chimère.

Le prophète SWS, lui-même n'étant pas un arabe de souche, avait tranché sur le sujet en déclarant : L'arabe n'est qu'une langue, celui qui parle l'Arabe est Arabe.

Ecoutons ce qui dit SHLOMO SAND à ce sujet : « ..des tentatives effectuées dans les années 50 d'identifier le juif grâce à l'empreinte, tout comme les expériences récentes visant à distinguer un ADN juif, ont toutes tourné court, certains savants sionistes en Israël et à l'étranger ont beau proclamer l'existence d'une ‘'pureté génétique'' que les juifs auraient préservée au cours des générations, ils n'ont cependant toujours pas réussi à caractériser un juif selon un prototype d'ADN » (cf : ‘'Comment j'ai cesse d'être juif'' page 77). Le séquençage du génome a été réalisé il y à 20 ans, après un brassage de grande envergure. Comment a-t-on pu isoler un tel gène ou tel autre caractérisant une race ou une autre. A l'ère de la mondialisation , le cosmopolitisme et le transhumanisme de telles tergiversations sont infécondes et stériles.

Encyclopedie HYSTORIQUE millénium

Un autre volet sur lequel il faut se pencher est L'Histoire de l'Algérie de l'antiquité à nos jours, une encyclopédie en version junior et senior qui soit la synthèse de ce qu'a écrit l'autre GILBERT MEGNYER, YVES COURRIERE ou BENJAMIN STORA... ,nos anciens historiens : JILALI, EL MILI, KEDDACHE, GAID, SAADALLAH...et les innombrables universitaires contemporains. Un éclairage des zones d'ombres latentes est vital : des questions persistent dans l'esprit de certains d'entre-nous dont je cite à titre non exhaustif :

Pourquoi MASSINISSA est plus vénéré que JUGURTA (Mort dans les fers de Rome), AUGUSTIN (polythéiste : prônant la Trinite) plutôt que DONAT (monothéiste).

Qu'est-ce qui fait que sur un plateau de télé, des intellectuels relatent une anecdote selon laquelle un Italien aurait demandé à des Algériens : En hommage de qui cette stèle a été érigée à OKBA le conquérant Arabe, répondent-ils ; l'Italien enchaine : il a été tué par qui ? KOCEILA répondent-ils et en guise d'illumination, l'Italien les interpelle (Ce qui laisse les intellectuels relatant la petite histoire, obnubilés par la pertinence de l'idée) : « Trouvez-vous juste qu'un hommage soit rendu à l'oppresseur aux dépens de celui qui vous en a défendus ». Quoi de plus normal de quelqu'un dont les ancêtres (Romains-Catholiques) ont été chassés par « le conquérant ». Les évènements ayant marqué la nuit coloniale : la crise du PPA 1947 et (le dahir berbère au Maroc), l'élimination réelle ou supposée des guides de la révolution, la crise du GPRA et l'été de la discorde. Comment la date de la disparition d'IBN BADIS soit choisie comme (YOUM EL ILM) au lieu et place de la fondation de AUMA. (Un moderniste l'explique cela par la mort de l'obscurantisme !). Les Algériens ont toujours connu un seul emblème conçu au cours du mouvement national, sauf que seulement ces derniers années (pas lors de l'inhumation de feux MATOUB ou AIT AHMED, ni le 5 juillet 1962 ni pendant le congrès de la SOUMAM en Aout 1956, ni le 11 Décembre 1960, ni le 17 Octobre 1961 (Paris) ni le 01 Novembre 1954) deux emblèmes supplémentaires font leur apparition. A ce train-là d'autres drapeaux pulluleront. « Malheur à la nation où chaque individu se comporte en tribu et chaque tribu se prend pour une Nation » avait dit J.KH.J et l'on peut évoquer ces titres « les identités meurtrières » de A.MAALOUF ou « Malaise arabe : Etat contre Nation » de B. GHALIOUN. Que l'on peut transposer à notre contexte par le Malaise Algérien : Tribu/Région contre Etat.

Une thérapie de choc

Eradiquer les idées latentes et les autres qui représentent les interstices qui menacent de disloquer notre unité : ces cendres dissimulant des braises sur lesquelles il suffit qu'un événement/incident se reproduise pour les attiser.

Elles sont plus ravageuses que les mines des lignes CHALLE & MAURICE ou les feux de forêt. Force est de constater que ces symptômes latents en sourdine en creux et parfois décelables au sommet de la vague, et bien d'autres sont mis sur la table au grand jour (on ne cache rien à son médecin), afin que les thérapeutes de la société soient au courant de tout pour poser le bon diagnostic et prescrire le traitement efficient et extraire la gangrène à la racine et la tumeur de manière irréversible, et armant le corps d'une immunité interne redoutable à même de repousser toutes sortes de mal de manière pérenne et en faire UNE ALGERIE RESILIENTE.

Le tourisme intérieur peut contribuer à étayer l'unité (Ma vie scolaire et professionnelle majoritairement en dehors de ma région m'en a persuadé). L'Algérie ayant un citoyen de la trempe du père du défunt qui, d'une phrase magique, a éteint un feu plus redoutable et délétère que le feu de forêt, dispose sans aucun doute d'une intelligence et d'une subtilité lui permettant de conforter notre socle commun : s'inspirant d'IBN BADIS (Berbère de SANHADJA) ou BELKACEM NAIT BELKACEM on doit mettre l'accent sur un fait de l'identité « MUSULMAN ALEGRIEN) en lettres CAPITALES, les autres composantes en MINISCULES, filigrane et en arrière-plan : ainsi un état solide tel un alliage et homogène tel un orchestre pouvant jouer les plus belles symphonies, Jalousement attache au verbe de HIRA, ouvert intelligemment et sans complexe sur l'universel pour contribuer à l'émergence d'une meilleure CIVILISATION HUMAINE & UNIVERSELLE.

Un THINK TANK pluridisciplinaire composé notamment de Philosophes-Historiens et Sociologues doit s'atteler à cette entreprise. A l'image de la campagne d'01 Million et demi d'arbres lancée par les citoyens de l'Algérie profonde.

Conclusion : l'avenir

Une fois nos bases arrières sures, ce socle définitivement conforté et que les choses soient nickel dans les esprits et les cœurs de tous, avec un présent serein l'on peut repartir de bon pied avec confiance et clairvoyance vers l'avenir.

Assure-t-on à tout un chacun les besoins élémentaires (MASLOW) qui constituent un défi : en 2040 :40% de la population mondiale n'aura pas accès à l'eau potable, la nourriture le médicament et le logement (12m2 /36m3 /habitant). Inverser la vapeur pour parvenir à 0% de CO2 EN 2050 (une Energie et une technologie de rechange pour l'industrie et le transport).

Préparer les esprits à être en mesure d'imaginer, concevoir et réaliser des tissus urbains et industriels futuristes à l'image des conceptions de ZAHA HADID et des projets titanesques à l'instar de l'ISS, CERN et ITER. Contribuer à trouver des remèdes aux maladies chroniques incurables, orphelines et émergentes via les technologies de pointe ARNm (des essais sur 130 maladies outre le COVID 19 sont en cours grâce à cette technique innovante).Tout en préservant l'environnement. Ce qui requiert un système éducatif performant et des Universités compétitives dans le top100-50 du classement SHANGHAI (Basé sur les critères : Prix Nobel, Médailles Fields, Brevets, et publications dans « NATURE » et « SCIENCE». La langue de la science étant actuellement l'Anglais (80% des ressources bibliographiques) 1000 Enseignants sur 62000 la maitrisent cette proportion est à inverser d'une manière réfléchie et planifiée. Une autre mesure partagée à l'unanimité : l'échelle des valeurs et l'éloge de l'effort. Un cri de détresse et un espoir utopiste d'un citoyen lambda anonyme voulant mettre en branle des esprits d'érudits pleins d'espoir et armes de perspicacité pour bâtir une Algérie meilleure pour les générations futures.

*Ing à la retraite