Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Sidi Chahmi: 2.500 logements pour les habitants du bidonville Sebkha

par K. Assia

Un quota de 2.500 logements sociaux, au nouveau pôle urbain d'Oued Tlélat, sera consacré aux occupants du bidonville la Sebkha, dans la commune de Sidi Chahmi ; un véritable soulagement pour de nombreuses familles, dont les conditions de vie sont insupportables. Selon les servies de la wilaya une tranche de logements sociaux a été consacrée pour les familles de ce bidonville et dont les conditions de vie ont fait l'objet d'un reportage qui a été présenté devant le président de la République lors de sa première rencontre avec les walis. Le dossier a été également abordé lors de la deuxième rencontre walis  président de la République et des mesures ont été prises à l'issue de cette réunion.

Dans le rapport présenté à l'occasion, l'accent a été mis sur les conditions déplorables dans lesquelles se trouvent ces familles qui sont confrontées aux rejets des eaux usées et l'emplacement des unités industrielles, un danger qu'appréhendent les occupants des lieux. Cette zone classée parmi les plus importantes zones d'ombre que compte la wilaya d'Oran a fait l'objet de plusieurs visites qui ont été effectuées par le wali d'Oran, afin de s‘enquérir de la situation des habitants qui ont toujours dénoncé la détérioration de leur cadre de vie.

Dans ce registre et pour rassurer les familles de ce bidonville, des représentants ont été désignés afin de se rendre sur place et rencontrer les entreprises chargées de la réalisation de ce programme. Lors d'une réunion tenue dernièrement et consacrée au suivi des différents projets d'habitat, l'ex wali d'Oran s'est penché sur le programme des 8.000 logements sociaux du pôle urbain d'Oued Tlélat et qui a été scindé en trois tranches. Dans ce contexte, on saura que la 1re tranche de 2500 logements (site 2) a été achevée en attendant les travaux de raccordement aux différents réseaux qui seront lancés avant la fin de semaine en cours. Le projet sera livré dans un délai de 20 jours. Les services de l'OPGI d'Oran ont été instruits pour entamer les travaux de réfection de l'éclairage public, de l'embellissement et de la voirie afin de réceptionner le quota dans les délais. Pour ce qui est des 2.500 logements sociaux (site 1), il est question de rattraper le retard dans l'installation des entreprises pour les travaux de raccordement au gaz et à l'électricité et à l'assainissement des eaux usées. Les 3.000 unités restantes connaissent un taux d'avancement des travaux appréciable. D'autre part, il a été aussi annoncé la réactivation des commissions de daïra pour la distribution des logements sociaux qui sont achevés à l'exemple d'Oran, de Béthioua, Gdyel, Ain El Bia Mefsoukh, El Ançor. La dynamique que connaît le secteur de l'Habitat et la consistance des programmes confortent les autorités locales dans la volonté d'éradiquer totalement les constructions précaires.

Pas moins de 155 bidonvilles ont été recensés à travers les différentes communes de la wilaya. Ces maisons de fortune sont réparties sur 30 bidonvilles. Il a été décidé de ne reloger que les familles recensées en 2007. Si les pouvoirs publics semblent fermement décidés à en finir, définitivement, avec les bidonvilles et les constructions illicites qui ceinturent complètement Oran et ses environs, la multiplication des opérations de relogement des familles, dans le cadre du plan de lutte contre l'habitat précaire a ouvert l'appétit à de nombreux citoyens qui ont érigé de nouvelles baraques dans l'espoir de bénéficier d'un logement social. Selon un dernier bilan de la daïra d'Es Senia, plus de 13.000 constructions illicites ont été recensées dans les 4 communes que coiffe cette daïra. Les responsables qui se sont attaqué au phénomène, ces dernières années, ont réussi à démolir plus de 2.000 constructions illicites et l'éradication de 4 bidonvilles à savoir : ‘le Virage' à Ain El Beida, le site de Cheklaoua , Hayet Régency et Haï Ennakhil. Cette opération sera suivie avant la fin de l'année en cours, par la démolition d'autres constructions illicites dans le quartier des Planteurs.

Plus de 2.000 familles ont été relogées dans ce quartier ainsi qu'a Ras El Aïin où plus de 400 constructions illicites ont déjà été éradiquées. Le plus grand nombre des constructions illicites a été recensé dans les communes d ‘Es-Senia et Bouâmama (ex-El Hassi).