Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

El-Tarf : Canicule et feux de forêts

par A.Ouélaa

La région d'El Tarf vit, depuis les deux jours précèdant la fête de l'Aïd El Adha, puisque certains incendies n'ont pas encore été maîtrisés à ce jour, au rythme d'une multitude d'incendies de forêts qui ont mis à rude épreuve les éléments de la Protection civile et ceux des forêts. Selon, le bilan établi par les services de la Protection civile, ce sont 18 feux de forêts qui se sont déclarés à travers plusieurs communes de la wilaya d'El Tarf. Il s'agit, la veille de l'Aïd, de la localité d'Aïn Khiar, dans la commune d'El Tarf, où les flammes avaient menacé les habitants. D'où un élan de solidarité des riverains qui ont prêté main-forte aux éléments de la Protection civile, avec à la fin 2 jeunes qui ont été blessés et évacués aux urgences médicales. Une superficie de 5 ha de chênes-lièges et de maquis a été enregistrée. Ces incendies qui ont fait grimper le mercure à plus de 45°C, ont rendu l'atmosphère irrespirable, causant des difficultés aux personnes âgées et celles souffrant de maladies respiratoires, ayant nécessité une oxygénation dans les structures sanitaires.

Des foyers d'incendie dont les fumées blanches et rougeâtres, étaient visibles, à partir de certaines routes nationales telles les 44, 16 et la 82. Concernant l'incendie de Smati, localité distante de 3 km du chef-lieu de le wilaya d'El Tarf, on déplore des pertes importantes, soit 21 familles sinistrées dont les baraques ont été détruites par le feu, 257 moutons, 287 ruches et 1.500 bottes de foin, ravagés par les flammes. Ces incendies ont été enregistrés aussi, dans la commune de Oued Zitoun, précisément à Oum H'Sane, M'Jouda dans la commune de Bougous, El Khenga dans la commune de Chéfia, Rékaba à Ain Assel, Safsaf dans la commune de Hamam Béni Salah et Matroha et Sidi Belgacem, à El Tarf. La Protection civile a mobilisé d'importants moyens humains et matériels, soit 27 camions-citernes, plusieurs ambulances et des voitures relais. Le bilan définitif causé par ces incendies est la destruction de plus de 400 ha, entre arbres forestiers comme le chêne-liège, oliviers et maquis. Il y a, environ, 10 ans, l'idée a été lancée de disposer de canadairs avec une entreprise canadienne, avec au moins 2 appareils qui seront parqués à l'aéroport ‘Rabah Bitat'd'Annaba, dont l'intervention dans les incendies de forêts aurait énormément aidé la Protection civile les forestiers. En effet, selon un cadre de la Protection civile, l'intervention d'un canadair qui bombarderait d'eau le cœur d'un foyer d'incendie faciliterait, par la suite, l'intervention au sol des secouristes.