Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Présidentielle: Les assurances de Mohamed Charfi

par Z. Mehdaoui

  Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi, a affirmé, hier, que l'élection présidentielle, du 12 décembre prochain, sera libre et indépendante. «Sans hésitations, je dis que l'élection sera libre et indépendante», indique le président de l'Autorité sur les ondes de la radio Chaîne 3. Il soulignera, en ce sens, que l'instance qu'il préside, conformément à la loi, est indépendante de toute allégeance politique. «Notre volonté, en acceptant cette mission, est de refuser toute interférence», a déclaré Charfi qui compare cette élection au 1er novembre 1954, date du déclenchement de la Révolution algérienne.

La mission confiée à l'Autorité nationale indépendante des élections est «un grand défi au service du pays», a estimé encore Mohamed Charfi. «Nous le ressentons comme ça... Comme un grand défi au service du pays », a-t-il déclaré lors de son passage dans l'émission ‘L'invité de la rédaction' de la radio Chaine 3. M. Charfi rassure sur l'engagement des membres de la nouvelle commission à empêcher toute interférence dans l'exercice de leur mission. «Nous avons un programme d'autonomisation du schéma d'information afin que nulle interférence ne puisse être possible », a-t-il indiqué. L'invité de la Chaine 3 a, particulièrement, insisté sur la mobilisation du citoyen qui a « un rôle à jouer pour assurer la sincérité du scrutin».

Est-ce que 3 mois suffiront-ils à organiser des élections transparentes ? Charfi affirme que c'est un défi positif qui rappelle celui de nos parents en 1954. «C'est un défi positif au service du pays qui est à la hauteur du défi relevé par nos parents en 1954» a-t-il suggéré en soulignant qu'il existe un engagement sincère et une mobilisation de toutes les parties pour réussir ce rendez-vous électoral. Concernant le transfert du fichier électoral manipulé à chaque élection par l'Administration, Charfi affirme qu'il ne dispose pas d'une baguette magique mais soutient, toutefois, que les démarches sont engagées pour le transfert des prérogatives à l'Autorité qu'il préside.

L'invité de la Chaine 3 dira, en outre, que tous les personnels qui étaient au service du ministère de l'Intérieur ont été mis au service hiérarchique de l'Autorité indépendante des élections. Pour ce qui est des éventuelles tentatives de fraude, Mohamed Charfi a déclaré que la Commission qu'il préside sera intransigeante, quelle que soit la nature du problème et d'où qu'il vient.