Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Chlef: Retard de la réalisation de l'autoroute Ténès-Tissemsilt

par Abbad Miloud

L'assemblée populaire de wilaya a tenu mercredi sa session ordinaire hivernale de l'exercice 2018 en présence du wali, la secrétaire générale de la wilaya, les directeurs de l'exécutif et les chefs de daïra. Elle a été élargie aux maires et à des membres de la société civile. Deux points ont été examinés lors de cette première journée : le dossier des routes et celui de l'investissement touristique.

Pour le premier point, après la lecture du rapport par le président de la commission compétente et les débats qui ont suivi, les élus du peuple ont soulevé plusieurs préoccupations parmi lesquelles le retard considérable pour la réalisation de l'autoroute Ténès-Tissemsilt. Il s'agit d'un projet stratégique d'envergure nationale, inscrit par le ministère des Travaux publics dans le programme annuel 2010 dénommé programme complémentaire de la croissance économique (PCCE). Il permet une liaison entre le port commercial de Ténès et l'autoroute Est-Ouest et facilite l'accès des Hauts-Plateaux via Tissemsilt et Tiaret.

Pour rappel, l'annonce officielle a été faite par le ministre des Travaux publics lors de sa visite d'inspection et de travail du 27 février 2012. La DTP de Chlef a scindé le projet en deux sections, port de Ténès-Oued Sly et Oued Sly vers l'autoroute des Hauts-Plateaux. Plus tard, la première section a été scindée en deux lots: Oued Sly-Bouzghaïa et Bouzghaïa-Ténès. Le taux d'avancement des travaux du premier sont aujourd'hui de 37%. Le directeur des travaux publics précise que le deuxième lot sera inscrit. Actuellement les expropriations se poursuivent, « elles ont atteint aujourd'hui un taux de 90% ». Pour la levée des contraintes avec les différents concessionnaires, à savoir la Sonelgaz, l'hydraulique, l'ADE, Algérie Télécom…, les procédures administratives sont sur le point d'être achevées.

Par ailleurs, six élus ont soulevé le problème de glissement des terrains. Ils ont préconisé d'entreprendre le plus rapidement possible une opération de plantation d'arbres en collaboration avec la direction des forêts afin de stabiliser le sol. Le DTP a informé l'assistance que des montants financiers viennent d'être alloués récemment à la wilaya. « Nous allons prendre en charge le problème d'une manière progressive. Dans les PCD il a été procédé à l'inscription d'opérations similaires au niveau de huit communes ». D'autres problèmes soulevés par les élus et pour lesquels le premier responsable du secteur a apporté les éclaircissements nécessaires, parmi lesquels la lenteur des réalisations, l'éclairage des routes, la remise à l'état initial des routes après l'achèvement des travaux, l'entretien des routes, l'enclavement de la population rurale (certains hameaux), les ponts étroits, des projets qui n'ont pas encore vu le jour.