Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Oued Tlelat: 800 millions pour le couffin de Ramadhan

par K. Assia

  Dans le cadre de l'opération de solidarité, initiée chaque année, au profit des familles nécessiteuses, une enveloppe budgétaire de 800 millions de centimes a été consacrée au couffin de Ramadhan, à Oued Tlelat a-t-on appris, hier, auprès de M. Gourara, président de l'APC. Sur les 800 millions de centimes alloués, la wilaya d'Oran a débloqué 200 millions de centimes, alors que le reste soit les 600 millions de centimes ont été dégagés sur budget communal, a ajouté la même source. Ce budget global de 800 millions de centimes reste toutefois, insuffisant pour faire face à la forte demande notamment, avec les 2.000 familles relogées, cette année, dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire. A vrai dire, l'APC de Oued Tlélat s'attend à quelque 6.000 voire 7.000 bénéficiaires, autrement dit dépasser les 5.000 bénéficiaires de l'année dernière. Une enquête approfondie sera, donc, menée pour ficeler la liste définitive et connaître le nombre exact des personnes nécessiteuses, une opération qui sera donc achevée dans les prochains jours, apprend-on. A noter que la population de Oued Tlélat est passée de 20.000 habitants en 2012 à plus de 44.000, en 2017 et ce, en raison de plusieurs opérations de relogement. Pour rappel, la commune d'Oran a débloqué une enveloppe de 32 millions de dinars pour l'acquisition du couffin de Ramadhan Pas moins de 10.300 couffins seront distribués après l'actualisation et l'assainissement de toutes les listes des bénéficiaires. De son côté la commune d'Arzew a débloqué, une enveloppe budgétaire de 3 milliards de centimes, dans le cadre de cette opération de solidarité, initiée chaque année, au profit des familles démunies.

Le budget alloué permettra l'achat de packs alimentaires qui seront distribués aux 8.000 familles, 10 jours avant le jour ‘J'. Le cahier de charges a été élaboré et un avis d'appel d'offres lancé, afin de retenir le fournisseur.

Le maire d'Arzew a insisté, en prévision du mois sacré sur le respect de toutes les procédures réglementaires pour assurer le bon déroulement de cette action. Idem pour la qualité des produits et des denrées alimentaires qui doivent être, également, respectées.