Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

L'Algérie, destination risquée et pays favorisant le terrorisme !!!

par Mohamed Ghriss

Divulguées presqu'en même temps, les deux informations émanant des USA et de l'establishment israélien ont surpris beaucoup d'Algériens par leurs sournoises insinuations.

Pour le gouvernement américain, l'Algérie est encore une fois redevenue un pays à éviter par leurs ressortissants pour hauts risques et parce que encourageant le terrorisme (sic), suivant la savante propagande des sionistes. Bien entendu pas besoin d'être grand clerc pour deviner que ces allégations diffamatoires, répercutées à travers le monde entier, sont intervenues comme par hasard après les condamnations par l'Algérie des massacres de civils d Ghaza, à huis clos.

Et surtout parce que la diplomatie algérienne s'était enquise de convoquer une Assemblée extraordinaires des assises Onusiennes afin de débattre du problème fondamental des Palestiniens dont le blocus de Ghaza, perpétué dans le temps, ne vise autre qu' à détourner l'attention de l'opinion internationale de la vraie question de fond.

Et pour en revenir aux allégations des officiels US, alors que tout laissait présager que les nouveaux rapports tissés avec ce grand pays laissaient entrevoir de nouvelles perspectives de coopérations beaucoup plus prometteuses que jamais auparavant,-surtout après la dernière visite du premier ministre Abdelmalek Sellal en Amérique à l'occasion du sommet USA-Afrique- voilà que les officiels algériens essuient une douche froide avec cette sorte de brusque revirement US dans leur jugement précipité des faits.

Un communiqué des instances diplomatiques algériennes a vite fait, concernant les exhortations américaines à leurs concitoyens de pendre garde à la destination Algérie, d'observer à jute titre que ces considérations alarmistes se rapportent à une période écoulée de l'évolution du pays qui, aujourd'hui, est logé à bien meilleure enseigne par rapport à beaucoup de pays sur ce plan sécuritaire. Quant aux «commérages» israéliens accusant l'Algérie de soutenir le terrorisme, il est inutile de dire que l'Algérie qui a fait face durant deux tragiques décennies au spectre abject du sanglant terrorisme apatride, enregistrant la perte d'innombrables victimes et militaires du devoir, n'a fait que vivre une expérience de lutte antiterroriste (sans appuis internationaux), pratiquement unique en son genre. L'Algérie en est ressortie triomphante de cette hydre barbare grâce à l'engagement de ses patriotes républicains et le sacrifice de milliers de victimes civiles.

Au fait, ce qu'insinuent les représentants de l'Etat colonial sioniste qui aujourd'hui ne veulent plus entendre parler des droits –pourtant au rabais- du peuple palestinien à un Etat frontalier, en taxent ouvertement que l'Algérie de «soutenir les terroristes», c'est parce que dans leur esprit les forces de la résistance palestinienne sont considèrent comme tels ! Et bien évidemment, les combattants palestiniens luttant pour une paix juste entre les deux peuples limitrophes, n'ont absolument rien à voir avec les djihadistes islamistes obnubilés par l'érection d'un Califat moyenâgeux quand bien même certains de leurs dépassements, nuisibles à leur cause, sont assimilés par leurs adversaires à des pratiques condamnables relevant du terrorisme aveugle.

Dans la foulée, les sionistes qui se donnent bonne conscience, pour ce qui concerne leurs bavures, oublient les ravages massifs de leur «terrorisme d'Etat», avec notamment ces bombardements intensifs de civils …sous prétexte que leurs bâtisses servant de caches aux éléments du Hamas à traquer partout. Y compris jusque dans les écoles Onusiennes, les hôpitaux et services sanitaires relevant de la Croix et Croissant Rouges internationaux. Et dire que le Hamas est ce mouvement que leurs services ont mis au point, pour rappel, pour saborder les accords d'Oslo. Tout comme d'ailleurs beaucoup de mouvances terroristes islamistes, montées de toutes pièces par les stratèges US and Co, le partenaire ship israélien, d' Arabie saoudite, du Qatar, etc. et dont les retours de manivelles imprévisibles ( des Daach en Irak, des jihadistes en Syrie, des despérados en Libye , au Sahel et revenants bredouilles des autres fronts préfabriqués, risquent de les frapper demain de façon quasiment surprenante .. D'où la nécessité qui s'impose , en vue de contrecarrer efficacement les métastases de ce cancer évolutif, d'une vaste coopération internationale contre ce dangereux fléau qui monte tout en prenant soin de bien faire la part des choses en évitant les préjudiciaux amalgames islam/terrorisme, résistant palestinien - terroriste ! (durant la lutte de libération nationale du peuple algérien, l'administration taxait elle également, pour rappel, les moudjahidine de «terroristes» l .

Que de temps perdu dans la voie d'établissement d'une paix juste et durable entre les peuples de la région ! Faut-il rappeler, à ce propos, qu'en contribuant à la résolution du problème de fond des Palestiniens, les instances souveraines Onusiennes couperaient net l'herbe sous les pieds des fanatiques islamistes et autres terroristes de tout acabit ? Ceux-là même qui s'appuient, entre autres, sur ces droits historiques spoliés des Palestiniens pour légitimer leurs attaques, partout à travers le globe ? Ce sont les innocents civils de tous bords qui font généralement les frais de ces attentas meurtriers. Attentas condamnables, qui en suscitant les représailles des instances ciblées dont les éléments extrémistes recourent tout autant à des procédés barbares, ne font qu'attiser davantage les flammes ardentes de la violence, de la haine et de la désolation. Pour ce qui les concerne, les actes des fanatiques islamistes, loin de servir les Palestiniens, ni l'Islam qui n'a rien à voir avec ces pratiques inhumaines, desservent dangereusement la cause plaidée. Ce qui, par ailleurs, ne ferait qu'amplifier davantage le phénomène de l'islamophobie, généralisé injustement, alors, à tous les musulmans. Pour qui connait bien la religion musulmane, cette dernière est connue pour combattre, entre autres, l'injustice de l'homicide, évitant ainsi de tomber dans le panneau d'une propagande pernicieuse, aujourd'hui jusque dans les productions Hollywoodiennes («SI vous tuez une seule personne c'est comme si vous avez tué l'humanité entière», «si vous sauvez une seule personne, c'est comme si vous sauvez l'humanité entière», enseigne l'Islam).

Question tolérance, la coexistence pacifiste entre les Gens du Livre «Ahl el Kitab» et autres, est largement admise, dans la continuité des relations d'ordre commercial entre diverses communautés cohabitant ensemble dans l'antique cité musulmane. Comment ne pas évoquer ce verset coranique qui cite clairement; «… Ma a3boudou ma ta3boudoun, lana dinouna lakoum dinoukoum» (…je n'adore pas ce que vous adorez, nous avons notre religion, vous avez votre religion ).

Comme il est dit dans un autre verset, rarement divulgué: «Si Dieu l'avait voulu, il aurait établi pour vous une seule règle, (…) mais Dieu a voulu vous éprouver, à votre retour il vous expliquera vos différences» (verset V, les appartements) .

En fin de compte, comme l'ont souligné maints spécialistes qui ont traité à fond ces questions récurrentes de l'extrémisme islamiste rejeté majoritairement par les musulmans et de l'extrémisme sioniste, aujourd'hui condamné par les rescapés Juifs de la Shoah, ces considérations surannées héritières des idéologies du siècle écoulé, sont en passe d'être dépassées à l'âge des foules et de la société planétaire de l'information. Paradigme de la communication multisectorielle tout azimuts où bientôt il ne pourra plus être possible de leurrer éternellement par des subterfuges les citoyens du monde. La célèbre sentence de Thomas Jefferson prendrait ici tout son sens: «on peut tromper le peuple un temps mais pas tout le temps». Les réseaux sociaux se chargent de transmettre et communiquer, d'une façon comme d'une autre, tout ce que les ennemis de la transparence démocratique , des libertés et des droits de l'Homme ont tendance à nier ou à cacher devant les yeux de l'opinion publique locale et internationale. Et à ce stade nouveau de l'évolution des choses où la citoyenneté mondiale aura son mot à dire dans tous les âpres conflits qui se répercutent néfastement sur le bien-être des humains et leur écosystème, le chemin vers les instances Onusiennes et Cours Pénales internationales pour le droit de regard et de jugement des crimes contre l'Humanité ne sera plus loin du tout.

Déjà que l'opinion publique mondiale a commence déjà, grâce aux réseaux multicommunicationnels à se faire une idée sur ceux qui ont de tous temps joué avec le feu en accusant leurs contestataires de pyromanes…