Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Les Tic à l'école algérienne….  une première qui mérite l'ovation !

par Ladjel Kherzat *

Sur le quotidien national «El Watan», en date du lundi 18 août 2014, nous lisons une information de taille: «cette première session de formation portera sur les divers thèmes dont la gestion de la classe, la didactique de la discipline, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, la législation scolaire et l'intégration des TIC dans l'enseignement» Ce qui retient mon attention pour être une première

est le fait que son excellence Madame La Ministre ait retenu le concept de TIC pour l'école algérienne.

Au fait, nous savons que les TIC étaient effectués dans l'enseignement au niveau supérieur, et au niveau secondaire, sans qu'il y ait un programme défini pour être appliqué à l'ensemble des élèves. Au niveau supérieur, il y avait un programme qui était exécuté par des professeurs attirés et qualifiés pour une telle cause, Mais au secondaire et même parfois au moyen, l'exécution de cette tâche (les TIC) était réservée au volontariat de certains enseignants. Il faut reconnaitre que parfois, certains établissements recevaient des informaticiens qu'on pouvait compter sur les bouts de doigts d'une main. Enfin, les Tic se faisaient selon l'humeur de nos responsables. Cette information a quelque peu apporté une certaine joie à l'ensemble de la population scolaire. Car Les TIC fonctionnaient au gré de certaines humeurs.

Les Tic étaient laissés à l'appréciation des responsables et surtout dépendant des moyens mis à leur disposition. Le développement d'internet, l'ordinateur et les nouvelles technologies ont fait progresser énormément les TIC : le téléphone portable, notamment, a fait rapprocher les êtres humains et les familles. Un clic suffit pour entendre l'autre à des milliers de kilomètres

En effet, certains établissements pouvaient se permettre d'effectuer les TIC selon leur convenance et selon la possibilité de disposer du matériel.

Donc voir écrit dans un journal et décidé par Madame La Ministre comme programme de formation nous pousse l'ovationner pour cette première, car pour être une première s'en est une.

En fait, «Les notions de technologies de l'information et de la communication (TIC) et de nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) (en anglais, Information and communication technologies, ICT ou Télématique en français) regroupent les techniques principalement de l'informatique, de l'audiovisuel, des multimédias, d'Internet et des télécommunications qui permettent aux utilisateurs de communiquer, d'accéder aux sources d'information, de stocker, de manipuler, de produire et de transmettre l'information sous toutes les formes: texte, document, musique, son, image, vidéo, et interface graphique interactive (IHM).

En ce qui concerne les NTIC, le terme tend à qualifier plus particulièrement les problématiques résultant de l'intégration de ces technologies au sein des systèmes institutionnels, recouvrant notamment les produits, les pratiques et les procédés potentiellement générés par cette intégration.»

QU'EST-CE QUE LES TIC ?

Technologie d'information et de communication, ou NTIC, nouvelles technologies d'information et de communication, "regroupent l'ensemble des outils mis en place pour manipuler, produire, faire circuler et permettre une meilleure diffusion de l'information. Le secteur des TIC englobe l'ensemble des entreprises qui exercent leurs activités dans les domaines de l'électronique des télécommunications ou d'internet. "

C'était une partie qui manquait à nos élèves, notamment, comment enregistrer documents, textes, sons, images vidéos et surtout les interfaces graphiques et interactives(IHM). La majeure partie de nos élèves ont, certes, appris dans le tas ; ils sont devenus des utilisateurs du minimum sans savoir à quoi ils servent. Le fait que cela devient partie prenante du scolaire, l'enfant pourra donc connaitre les fondements de ces TIC et pourra l'apprécier à sa juste valeur. Notre enfant apprendra donc comment communiquer avec qui, et comment le faire tout en sachant conserver les informations selon le principe propre à ces TIC ou NTIC.

La formation des enseignants à l'appropriation de ces outils est une merveille qui viendrait à coup sûr s'ajouter comme matériel nécessaire à la préparation des cours. En outre, n'oublions pas que ces derniers existent un peu partout dans l'environnement immédiat de l'élève, Ces mêmes élèves peuvent y accéder notamment par le biais des réseaux sociaux qui sont à la portée de tous.

Il s'agit pour l'enseignant de découvrir d'autres types de méthodes, récentes, qui lui permettent d'avancer avec témérité des informations nouvelles plutôt que de donner informations vieillies, galvaudés, au risque d'amener les élèves à pousser un grand ouf ! "Notre enseignant n'est pas à la page».

«La généralisation de l'usage des TIC comme support didactique et moyens comme communication avec les élèves" est un atout pour les enseignants tant sur le plan de la préparation des cours que facilitateur pour les élèves, de la compréhension de ce dernier.

Il est clair que ces techniques rapprochent l'élève de son enseignant et créent entre les deux une sorte de sympathie où l'enseignant trouvera sa raison d'être et l'élève une certaine jouissance, en tant qu'apprenant. En somme d'excellents rapports vont s'établir entre les deux : l'élève aimerait sa place dans la classe et l'enseignant se dévouera encore plus pour rendre son cours moins ennuyeux et plus gai.

En général, lorsque l'enseignant sent une certaine sympathie envers l'élève, le courant passe mieux et l'élève comprendrait mieux ce que dit son enseignant. Il y a un courant facile qui passe de l'un à l'autre, parce que les deux ne sont pas en animosité l'un contre l'autre. Pare que, parfois, nous avons senti que le courant passait très simplement sans qu'il y ait de grands efforts pour rendre intelligible ce que l'on veut dire. Les élèves, ayant une appréhension de compréhension avec leur enseignant, ceux-là saisissent très rapidement ce que l'enseignant voudrait dire. Ils sont mêmes capables de pouvoir prendre le relais pour expliquer à leur camarades ce qu'ils ont compris : ils deviennent une aide pour l'enseignant.

Mais les TIC devenant support, cela pourrait ajouter à la compréhension un autre plus. Donc, ils deviennent des facilitateurs qui aideraient les élèves à la compréhension. Au lieu que l'enseignant passe son temps à expliquer et à essayer de trouver des outils qui viendraient à la faveur de cette compréhension, ce sont ces mêmes outils devenant facilitateurs qui augmentent la connaissance et la facilitent à l'élève.

N'oublions pas, les TIC, aujourd'hui, sont devenus des instruments qui font partie avec les différents apprentissages que l'élève reçoit. Donc, chaque enseignant devrait les connaitre et chaque élève devrait être en mesure de les assimiler pour faciliter ces apprentissages qu'il doit ingurgiter pour être l'homme de demain. Comme nous savons que bon nombre d'élèves s'inscrivent dans les différents cybers pour être en mesure de connaitre les différentes informations. Ils doivent donc : connaitre les différents outils qui leurs permettent d'être en mesure de «pêcher» l'information là où elle est.

LES APPRENTISSAGES DE CES OUTILS SELON UNE METHODE ACADEMIQUE :

a.- Si nos enfants ont appris dans le tas, l'utilisation de tous ces outils (TIC), il est bien entendu qu'ils n'ont appris que l'essentiel et non pas le tout pour être très performants. Aussi, il est nécessaire qu'ils apprennent l'utilisation de ces TIC convenablement pour pouvoir au moins être très performants dans le domaine de la recherche sur internet.

Nous savons que lorsque ces jeunes apprennent l'utilisation des TIC, ils seront incapables de franchir la ligne rouge, tels que les crimes sur les cybers. Ils seront probablement très prudents et n'oseront pas dépasser les interdits parce qu'ils savent ce qu'il veut dire.

B.-ils peuvent aussi servir aux entreprises, notamment les logiciels appelés les ERP (entreprise Ressource Planning) qui gèrent les différentes tâches telles que les trésoreries et les stocks. En un mot, le travail collaboratif est simplifié et ce, grâce à l'utilisation de l'intranet et la messagerie …ETC.

En général, les liens permanents entre tous les collaborateurs sont maintenus d'une manière permanente

Le responsable peut faire sa réunion en maintenant chaque agent à son poste, à son bureau et ce, par la vidéoconférence. L'information sera mieux gérée et mieux partagée, car la circulation de l'information est plus adaptée. En outre, le réseau assure une meilleure circulation à l'information et surtout une rapidité extrême. Ce phénomène fait faire à l'Etat une grande économie et a développé surtout les échanges commerciaux au niveau mondial.

N'oublions pas que les TIC sont de nature culturelle. Dans d'autres pays, les premiers à avoir réagi sont les agriculteurs puisqu'ils sont habitués à partager (être en coopérative). En outre, les internautes qui ont l'habitude à rechercher des informations dans tous les réseaux sociaux. N'oublions pas non plus toute personne qui aimerait connaitre la météo, doit être équipée de ce matériel

Les développements des réseaux sociaux actuellement intrigue plus d'un. Hier, pas très loin, un phénomène quelconque mettait au moins une demi journée pour nous arriver par exemple d'Amérique, mais aujourd'hui, il ne met que quelques minutes pour être diffusé à travers le monde.

Pour préparer les générations futures à la vie en société de l'information, nous sommes tenus de leur apprendre les outils qui leur permettent de décoder l'information qui viendrait d'ailleurs et la comprendre le plus vite possible. Il faut, peut être, rappeler que la société d'aujourd'hui est différente de la société que nous, parents, avons vécue, c'est pourquoi, il nous semble que le conflit de génération est latent et il couve de plus en plus. Nous devons donc aider nos enfants à vivre leur vie qui est, en général, différente de la nôtre.

L'apprentissage des outils appelés TIC est plus que nécessaire pour permettre aux apprenants d'abord d'être à la page et ensuite d'éviter dans les nombreuses erreurs que proposent certains malins à travers tous ces TIC et notamment l'internet.

Pour terminer disons à madame La Ministre un grand bravo ! Nous lui souhaitons du courage pour qu'elle puisse parvenir au bout de ses peines.

* Ex- inspecteur, enseignant vacataire à Blida II

Définition des TIC selon wikipédia ; l'encyclopédie libre

Internet : la communication électronique, plurielle et immédiate.

El-Watan en date du 18 Avril 2014, article, K.Benelkadi, P.2