Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Constantine - La location du «Magrofel» fixée à 5 milliards

par A. El Abci

  La mise à prix du marché de gros de fruits et légumes (Magrofel) a été, finalement, fixée à 5 milliards de centimes, pour une durée de location de trois années non renouvelables, et ce, après des discussions houleuses entre les élus locaux, lors de tenue, hier, de la session de l'APC de Constantine. C'est ce qu'ont voté, hier, les élus de l'APC de Constantine, lors de cette session ordinaire, dont l'ordre du jour chargé a comporté, aussi, d'autres points, à l'instar des aides financières octroyées, par la wilaya, aux cantines scolaires, l'action de solidarité, durant le mois de Ramadhan et la prise en charge du cimetière ‘ibadite', outre des projets d'éclairage public de certaines cités, de création d'annexes de mairie, de réhabilitation de stade, etc.

En tout cas et pour en revenir au marché ‘Magrofel', dossier phare de cette session, la proposition de départ a consisté, à réduire le montant de la mise à prix, qui était de 8 milliards de centimes à 5 milliards et ce, suite à 3 appels d'offres qui se sont révélés infructueux, selon le maire, M. Rira.

La réglementation stipule que, dans ce cas, il y a lieu de réviser à la baisse le montant de départ. L'autre point soumis à délibérations, qui eu, également, la part du lion dans les débats autour de la location du marché ‘Magrofel', a concerné l'obligation de payement du prix de la location par tranches, trois mois après la date de l'adjudication, lors de la première année, six mois lors de la 2ème année et la totalité dès le début de la 3ème année. Proposition qui a soulevé l'ire de nombreux élus, qui ont considéré que c'est des facilités mal placées et injustifiables, demandant plutôt que le montant de la location soit payé d'avance et en une seule fois, pour donner tout son sens à la revalorisation des biens de la commune. Un autre élu a posé la question, pourquoi ne pas exiger ce montant à ‘Magrofel' et lui donner le marché, quitte à ce que cette entreprise répercute cette augmentation sur les loyers des carreaux et commerces du marché. Proposition qui a été refusée par la majorité, qui ne voulait plus avoir à faire avec cette dernière, ce qui a permis au maire d'inviter les commerçants favorables à la reconduction de ‘Magrofel' à la tête du marché, de se constituer en entité ou organisation commune et de prendre part à l'opération des enchères publiques, décision qui est non négociable, affirme-t-il.