Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Est-ce dans ce monde-là que nous voulons survivre ? (Suite et fin)

par Mimi Massiva

Tout en ayant à l'esprit les peuples primitifs qui continuent d'exister et de jouir d'une santé non stop comme les Hunzas qui volent la vedette à BigPharma sur le web. «…malfaiteurs…bande de maniaques, de serial ruineurs, serial pollueurs, ces gourous manipulateurs ont trouvé la meilleure planque qui se puisse imaginer : ils se cachent devant les caméras…

À leur actif, entre autres crimes, ils ont fait confondre leurs méthodes d'enrichissement avec une méthode de gouvernement.

Il s'en est suivi…des millions de chômeurs à travers le monde, des pays dévastés, des banlieues de grandes cités pourries de violence et de laideur commerciale, le réchauffement de la planète, les marées noires, le travail des enfants réinstitué en Angleterre, systématisé dans le tiers-monde, la culture remplacée par le football.

En 30 ans les inégalités se sont tellement creusées, au même rythme que s'élevaient leurs montagnes de dollars…une petite pièce glissée dans la main du mendiant à la sortie de la messe, voilà ce que la grande pensée libérale prévoit pour pallier les licenciements massifs de Ford, Michelin, Coca-Cola ou Moulinex.»(9)

En Algérie, durant la seule année (2017-2018) 660000 salariés ont été liquidés sans messe et sans pièce. Plus que le nombre d'enseignants qui font régulièrement grève pour demander une augmentation de salaire.(10) Donc, il ne suffit pas de manger bio, de vivre dans une maison bio, d'être entouré d'objets bios, de respirer un air bio, il faut aussi jouir, géographiquement, d'une adresse «bio». Pour survivre, on ne sait pas si on doit commencer à surveiller l'ami ou continuer à se méfier de l'ennemi. Combien de produits trop rentables pour garder leur diabolisation, comme la farine animale et l'amiante, sont réintroduits en catimini quitte à changer d'identité ? Y compris aux USA et en Europe: «L'EPA (Environnement Protection Agency)… va abandonner les règles sur la pollution aux toxines…révise radicalement sa méthode pour déterminer les risques pour la santé et la sécurité associés aux produits chimiques toxiques en considérant seulement l'effet de l'exposition sur le lieu du travail et la consommation directe des toxines sans analyser l'effet à long terme de la diffusion de ces substances dans l'air, l'eau et la terre…

Un article dans le New York Times…a qualifié cette décision «de grande victoire pour l'industrie chimique»…Deux des hauts fonctionnaires impliqués…proviennent directement de l'industrie chimique… Selon une analyse de l'EDF ( Environnement Defense Fund) …l'EPA va ignorer l'effet d'environ 31 millions de kilos par an d'émissions…»(11)

En Europe, profitant de l'euphorie de la coupe de foot, l'Élysée signe une loi scélérate pour accepter des déchets nucléaires venant d'Australie etc. Si la République est très étroite, ses citoyens trop grincheux, il y a des espaces tout à côté à vol d'oiseau qui ne rêvent que de se remplir pour lui plaire. Au détour d'un safari africain ou sous le manteau d'une tempête de sable subsaharienne. « Si tu m'apprivoises, tu seras pour moi unique au monde.»(12) Pauvres Français qui ont applaudi leur star Hulot aux commandes de l'écologie.

Ça se comprend s'il est devenu millionnaire grâce à Avéra (Philippe Jandrok). De l'autre côté de la Méditerranée, en Algérie, on n'est pas jaloux de ce que les autres ont inventé, mais de ce qu'ils n'ont pas oublié. L'Angleterre, le pays qui a industrialisé le monde n'a pas abandonné les semences naturelles. On y trouve aussi bien le fameux lait dans une bouteille en verre que les grands pâturages qui permettent de faire le brexit et de donner le choix à la riche Écosse sans états d'âme. Il faut dire que la City s'est bâtie sans faire disparaître la quiétude des villages en fleurs même si, de temps en temps, il faut commettre un petit crime pour donner un sens à la confession. Le pirate de la Régence n'a pas le même prestige que le corsaire de la Reine.

C'est grâce à cette razzia aquatique qu'Elisabeth 1ère a financé son pays pour le transformer en empire tandis que le Dey d'Alger a fait le choix de fortifier son trésor pour assurer sa fuite. Ses successeurs ont fait pareil et pour l'empire, ils somment la Régence de porter seule l'éternel fœtus.

Augmentant ainsi leur stupidité qui ne laisse aucune chance à la construction d'un pays pour disserter sur son effondrement… « Le renard, le blaireau, savent ce qu'ils sont, et pour autant n'errent pas à la recherche d'eux-mêmes.

Pourquoi, alors, seul l'homme se perd-il dans la quête de lui-même ? Comment se fait-il que les insectes n'éprouvent jamais ni doute ni dégoût d'eux-mêmes à être insectes, que seul l'homme soit incapable d'être content ? De quand cela date-t-il ? Aussi longtemps que cette énigme ne sera pas résolue, il ne sera pas possible de prétendre que l'homme se connaît lui-même.»(13) Ni prétendre surpasser les animaux par des inventions aussi foireuses que mafieuses.

Dans la mer des Caraïbes, une insignifiante méduse, 5 millimètres de long au maximum, a le pouvoir, quand elle atteint la «ménopause», de donner un signal à son corps de rajeunir indéfiniment. Dans les profondeurs abyssales, là où le soleil n'arrive jamais, certains poissons produisent de l'électricité gratuite et sans limite sans pollution, sans effets secondaires. Le rat-taupe nu, petit rongeur africain, vit 30 ans (600 ans à l'échelle humaine).

Une santé de fer et une insensibilité à la douleur.

Les chercheurs ont voulu lui inculquer le cancer, en vain. Toujours jeune jusqu'à sa mort sans souffrir d'aucune dégénérescence. À abrutir n'importe quel expert en écologie qui constate que l'air des galeries où il vit est pauvre en oxygène et riche en CO2.

Autre mystère, celui d'un poisson, le sébaste à l'œil épineux, mesurant jusqu'à 1 m et évoluant dans les profondeurs japonaises et canadiennes à 200, voire 800m, entre -0,3°C et -4,9° C. Une espérance de vie de 205 ans et la femelle continue à pondre d'excellents œufs à 20 ans comme à 80 ans. La moule perlière, une espérance de vie jusqu'à 140 ans, ce mollusque capable de filtrer de gigantesques quantités d'eau 24h sur 24h est en voie de disparition à cause de la pollution industrielle.    

Elle a beau absorber non stop les impuretés de l'eau, depuis 50 ans, la multiplication des déchets chimiques a eu raison d'elle. En Allemagne et en France, on a calculé une chute de 95%.

Encore plus performant, l'axolotl qui jouit du pouvoir de régénérer ses organes à la demande. Ce batracien long de 15 à 45 cm vit dans les lacs du Mexique.

Par exemple, s'il n'a plus d'yeux, il en fabrique. En 3 semaines au maximum, il reconstruit ce qui a été détruit. Seul problème pour les scientifiques qui l'étudient, le chlore de l'eau du robinet lui est fatal(14). Il n'est pas le seul.

Dans la ville de Roseto en Pennsylvanie, les maladies cardiaques sont apparues quand on est passé de l'eau de source de la montagne à l'eau chlorée du robinet. Durant la guerre du Vietnam, pour protéger les G.I.'s, on leur donnait une eau hyper chlorée.

À l'autopsie des soldats morts, rares sont ceux qui ne présentaient pas de graves lésions artérielles. «Parler de l'eau paraît très banal …Mais tout d'abord que buvons-nous ?…Sur le plan de l'hygiène… elle ne contient pas de nuisance microbienne, puisqu'elle est désinfectée. Soit ! Mais à quel prix…?»(15) Grosso modo, le chlore détruit les bonnes bactéries de nos intestins et dans la foulée fragilise le système immunitaire. Une étude sur 5.000 femmes révèle qu'il fait passer le risque des fausses couches de 5,7% à 9,5%. Il détruit les antioxydants comme la vitamine E et les acides gras essentiels...

En plus de son effet cardio-vasculaire, des caillots des artères, son impact est loin d'être négligeable concernant le cancer notamment de la vessie, du rectum et on le soupçonne de perturber la fertilité masculine. On peut échapper à l'eau chlorée du robinet grâce à l'eau minérale. Mais comment faire avec celui des piscines, de la douche, du hammam, du ménage quand on nous dit qu'il se combine aux matières organiques (transpiration, urine, sang, selles, mucus et cellules de peau) pour multiplier ses dégâts? Sans doute pour certains chanceux, il n'est plus un danger. Ils ont dû se réveiller tôt pour sauvegarder, par exemple, des moules perlières qui savent si bien purifier gratuitement de grandes quantités d'eau et récolter leurs perles en bonus.

Note

9-No Problem ! (Philippe Val)

10- Le Soir d'Algérie (06/08/2018)

11-Patrick Martin (Mondialisation.ca, 11/06/2018 WSW.org )

12- André Brink

13- La Voie du Retour à la Nature (Masanobu Fukuoka)

14- Ibid (5)

15- La Santé Libre (Dr Emile Plisnier).