Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Tlemcen  - ANSEJ : le taux d'échec «ne dépasse pas 10%»

par Khaled Boumediene

Le directeur-général de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes, Mourad Zemali, a indiqué ce mardi à Tlemcen que l'Etat a accordé, ces dernières années, un intérêt particulier aux jeunes en les soutenant à créer leurs petites entreprises par le biais des différents dispositifs de soutien à l'emploi (Ansej, Cnac, Anjem…), et attend aujourd'hui d'eux un retour de cet important investissement pour faire face à la conjoncture économique difficile que connaît le pays à cause de la baisse des prix du pétrole.

En marge de l'installation du bureau de wilaya de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (Fnje) au palais de la culture Abdelkrim Dali (Mansourah), M. Zemali a souligné que les 504.000 entreprises créées dans différents secteurs d'activité devraient contribuer à la diversification de l'économie du pays, afin d'ouvrir de larges perspectives pour une nouvelle dynamique d'investissements productifs et créateurs de richesse et d'emploi, notamment dans les secteurs stratégiques de l'agriculture, l'industrie, l'artisanat, le tourisme, les technologies de l'information et des télécommunications (start-up), le bâtiment et les travaux publics.

Balayant d'un revers de main les critiques selon lesquelles les jeunes porteurs de projets de l'Ansej, la Cnac et l'Angem, sont tous dans une situation de faillite, le DG de l'Ansej a révélé que le taux d'échec de ces jeunes entrepreneurs ne dépasse pas 10%.

Il a en outre souligné que le taux de recouvrement des crédits accordés par l'Ansej, qui ont servi à financer de nombreux projets au profit des jeunes, a atteint les 65%, ce qui a permis à l'Ansej de financer quelque 55% des nouveaux projets. Il a par ailleurs précisé que l'Ansej adopte aujourd'hui une nouvelle vision en matière d'appui à la création et le financement de petites entreprises pour promouvoir l'entrepreneuriat dans le milieu universitaire et concrétiser les idées novatrices des jeunes, formés et diplômés dans le monde de la PME.

«82% des porteurs de projets au niveau national sont diplômés de l'université. Et 84% de ces projets de petites entreprises ont été financés dans les secteurs stratégiques de l'économie nationale», a-t-il soutenu. Le directeur général de l'Ansej a salué au passage l'organisation des jeunes entrepreneurs au sein d'une fédération nationale. Lors de cette journée marquée par la présence des directeurs de l'université, emploi, Ansej, Cnac, Angem, Anem, Algérie-Télécom, Cnas, Casnos, Cnr, banques et l'Inspection du travail, il a été procédé à l'installation du bureau de wilaya de Tlemcen du Fnje, et de son président, M. Bellami Nabil (qui détient une micro-entreprise en écologie et environnement). Selon M. Hamel Kheireddine, secrétaire national de cette nouvelle fédération, près de 52.000 petites entreprises ont présenté leurs demandes d'adhésion via le site de la fédération et près de 19 wilayas du pays ont été récemment structurées. Il a également indiqué que la Fnje prendra part à la prochaine tripartite qui sera organisée à la fin du mois courant.