Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

La zizinie

par El-Guellil

Voilà le débat des hauts réflechisseurs européens. «Pourquoi supprimer un élément du corps dont Dieu nous a pourvu? Dans sa grande omniscience, se serait-t-il trompé ? Une coutume qui consiste à amputer, volontairement, les individus d'une partie saine de leur corps, sans leur demander leur avis... A quelle époque vivent ces gens qui ont pourtant un mobile scotché à l'oreille (ou des écouteurs) toute la journée? En toute logique, la fonction du prépuce est de protéger le gland et si on fait correctement sa toilette, tous les jours, il n'y a pas de problème.»

L'autre n'est pas du même avis: «Le chômage, la prostitution, l'esclavage, toujours présent, les massacres ethniques, la démocratie des printemps qui ont fleuri au bout du fusil, la faim et l'industrie des armes sont des sujets, autrement, plus préoccupants ... La prise en compte des problèmes de l'humanité, par un petit bout, bien secondaire, c'est comme parler de la maltraitance de mouches de pseudos humanistes, en mal de croisades sans risque . »

Par quel bout prendre donc cette décision de l'Europe à vouloir interdire la circoncision des enfants ? L'Europe a tout réglé. L'Europe, une idée à l'origine formidable est devenue fort minable. Il n'y a plus de problème, tout baigne… alors on se tourne, après la zizanie autour du voile, vers la zizinie. Pousser la circoncision à la clandestinité. … encourager les charlatans à le faire à domicile avec tout ce que cela implique comme conséquence…

C'est une bonne chose pour nous autres. Ceux de chez nous de là-bas, vont devoir venir au bled pour ce faire. Un tourismezizi va se développer. Voilà un débouché pour nous autres. Les complexes touristiques y pensent déjà sérieusement. Des blocs vont pousser au sein des hôtels… des chirurgiens y travailleront…