Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Maîtres assistants hospitalo-universitaires: Près de 780 postes ouverts

par Ghania Oukazi

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ouvre, cette année, 797 postes au profit des médecins spécialistes qui gagneront le concours de maîtres assistants. Seize d'entre ces postes sont réservés à la DGSN qui prévoit de les intégrer dans son hôpital régional d'Oran.

Abdelbaki Benziane a signé, jeudi, dernier un arrêté pour faire savoir à tous les médecins spécialistes de santé publique détenteurs du DEMS (diplôme d'études médicales spécialisées), au niveau national, que le concours de maîtres assistants aura lieu avant le 31 décembre prochain. Les candidats désireux le passer devront déposer leur dossier dans un délai de 20 jours ouvrables à partir de la publication de l'arrêté en question sur le site ‘web' du ministère et en placard publicitaire dans la presse nationale. Publication qui est prévue, en principe, au courant de cette semaine.

Le MESRS a signé aussi, le même jour, un deuxième arrêté pour annoncer l'ouverture du concours pour maîtres de conférences 1 et professeurs. Une annonce qui ne nécessite pas de publicité puisque ces deux corps relèvent de l'Enseignement supérieur contrairement aux médecins spécialistes qui eux, dépendent du ministère de la Santé. Mais une fois qu'ils décrochent le concours de maîtres assistants, ils rejoindront le corps des hospitalo-universitaires qui traditionnellement dépend du MESRS. Le ministère ouvre au profit des futurs maîtres assistants 797 postes, à travers le territoire national, mais en réserve 16 à la DGSN (Direction générale de la Sûreté nationale). C'est pour la première fois de son histoire que cette institution veut permettre à ses médecins spécialistes de se présenter à ce concours hospitalo-universitaire.

Pour cette première expérience, la DGSN prévoit d'affecter ces 16 premiers maîtres assistants dans son hôpital régional d'Oran. Expérience qu'elle compte reconduire, chaque année, pour pourvoir ces nouveaux postes qu'elle ouvrira dans ses autres hôpitaux régionaux. L'on note, cependant, que bien qu'ils seront introduits, pour la première fois, dans le corps médical de la DGSN qui se compose, à ce jour, que de médecins et de médecins spécialistes, les maîtres assistants rejoindront le corps des hospitalo-universitaires pour le suivi de leur carrière par le MESRS.

Pour rappel, le ministre de tutelle, Abdelbaki Benziane a procédé, il y a quelque temps, à la mise en place d'une commission qu'il a chargée de plancher sur la révision de la grille de l'ensemble des concours hospitalo-universitaires (chefferie de service, maîtres assistants…). Jugée «très ouverte», cette grille qui fixe les critères de sélection des candidats aux concours en question sera revue pour devenir «moins large» ou «ramassée». Objectif du MESRS : obliger à plus de rigueur dans le choix des critères. Il s'agira pour la commission de revoir, entre autres, à cet effet, le nombre d'ouvrages et de travaux que les candidats doivent avoir fait publiés dans des revues étrangères indexées (reconnues au plan international), la fréquence de leur participation à des congrès et des séminaires internationaux… Une fois la nouvelle grille mise au point, elle entrera en vigueur à partir de l'année prochaine (2021).