Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Les honorables partenaires sociaux du secteur de la santé (1ère partie)

par Dr A.G/. Friha

La vie syndicale est un monde où se mêlent don de soi, générosité et esprit d'une super-équipe soudée dans l'amitié et le soutien pour une cause à défendre et une passion à partager.

Elle est aussi pleine de formidables aventures et nos partenaires sociaux sont déjà sur le point de recommencer une nouvelle, et je suis sûr et certain qu'ils sauront briller dans leurs nouvelles missions pour un secteur meilleur. Sur ce, nous considérons que l'accès universel à une gratuité d'une santé de qualité est un droit humain et un bien public mais, hélas, soumis à une importante pression ! Dès lors, les professionnels de la santé en particulier constituent le pivot central de tout environnement sanitaire et sont les principaux responsables des résultats obtenus pour leurs patients. Nous demeurons convaincus que ses effets positifs sur le bien-être individuel et la quiétude professionnelle des soignants ne peuvent en aucun cas être sous-estimés ou compromis, ni représenter une menace pour les malades, leurs familles et l'avenir de notre société. Assurant ainsi à la fois un haut niveau de garanties collectives pour les soignants et une santé accessible à tous et en toute sécurité. C'est un enjeu de maîtrise publique, d'appropriation sociale et de démocratie qui intègre une dimension sociale forte et ambitieuse.

A ce sujet, le bien-être et la sécurité des professionnels de la santé sont deux conditions indispensables à la santé de qualité.

A ce titre, j'estime que les établissements de santé doivent offrir des environnements sûrs, sains et propices au travail des professionnels et aux soins. C'est pourquoi l'objectif consiste à un instaurer un climat propice à leur épanouissement en leur permettant d'exercer leurs professions dans des conditions favorables dans des environnements positifs.

Enfin, afin d'instaurer un changement ayant un impact durable sur les environnements professionnels, des initiatives visant à définir et à renforcer les valeurs fondamentales dans nos établissements (respect mutuel, citoyenneté démocratique, bonne gouvernance…) sont déjà mises en place et ont impliqué l'ensemble des parties prenantes du secteur de la santé : les partenaires sociaux, les instances dirigeantes des établissements sanitaires et tout le monde.

A cette fin, il importe de prévoir un investissement public durable dans notre secteur afin d'assurer des «soins de qualité». Egalement soucieux de l'équilibre entre vie professionnelle et familiale, deux facteurs essentiels permettent de garantir des établissements sanitaires sains et sûrs.

Les parties prenantes, tout comme les observateurs, reconnaissent que la santé constitue un investissement essentiel au bien-être des populations, d'aujourd'hui et de demain, et cela particulièrement dans un contexte de crise économique et où nous avons tous admis cette vérité fondamentale. Toutefois, rappelons que la crise économique et les mesures d'austérité et de restrictions budgétaires ont des conséquences importantes et multiples et un impact direct sur les conditions de travail des soignants à tous les niveaux de notre secteur pour n'en citer que quelques-unes….!

Après avoir reconnu la nécessité de poursuivre les réformes et les travaux consacrés à l'incidence de la crise sur les conditions de travail des soignants, Monsieur le Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a lancé une initiative aux syndicats pour des environnements de travail sains et sûrs en cette période. Cet appel aura permis de contribuer à la formulation du point de vue du secteur de la santé concernant la création d'un nouveau cadre de travail pour 2017-2019 pour : «une santé de qualité pour une Algérie meilleure…» Nous, tout comme le mouvement syndical, ne croyons pas à la solution du «chacun pour soi» ni à une «fracture de nos rangs» pour apporter des résultats satisfaisants à tout terme. En outre, il est de notre devoir tous de combattre certains milieux populistes qui actuellement essayent de créer un climat de confusion pour imposer leur agenda afin de nous imposer des visions néo-conservatrices très idéologiques et controversées, comme si elles constituent une réponse objective à la crise.

Je pense qu'un syndicalisme basé sur la solidarité et l'équité reconnaissant la nécessité de solutions valables et durables des problèmes rencontrés afin d'éviter l'affrontement, la panique et la déstabilisation totale de notre secteur. Bien au contraire, visant à réclamer les aides des catégories les plus durement touchées et celles en détresse ou en difficultés.

Par ailleurs, la santé n'est pas seulement confrontée aux conséquences de la crise, mais aussi à celle du manque de visions et de courage pour un certain nombre d'individus.

Nous devons à nouveau affirmer que la santé en tant qu'investissement fondamental pour l'avenir de notre société, est un élément clé de la solution dans le contexte actuel non seulement pour ne pas aggraver la crise de confiance et endommager à long terme les perspectives de santé et le tissu sociétal, mais encore en tant que service public juste et utile. Même si le fossé existe entre nous, il ne doit pas illustrer la vulnérabilité dans notre secteur dans un contexte dominé par des solutions à court terme.

Alors, des menaces se situent dans un contexte où les droits syndicaux fondamentaux ne sont pas bafoués, sinon forçant les syndicats à agir. Au contraire, face à cette situation exceptionnelle le mouvement syndical doit s'armer de nationalisme, de patriotisme, de patience, de pondération et plus que jamais de coordonner son action afin d'adresser une réponse forte et unie à ces défis, à la fois en promouvant la solidarité syndicale de tous les soignants, et en respectant et honorant l'identité de la santé. Or, maintenant la fracture est évitable et l'heure de changer les paradigmes est arrivée. C'est ainsi que nous lançons un «appel pressant» à toutes les forces vives du secteur de la santé, à continuer la construction d'une santé de qualité, améliorée, pointue, adaptée à nos capacités, surtout plus accessible et en adéquation avec nos moyens disponibles. Il faut se mobiliser tous afin de garantir que la «santé de qualité» figure au rang des priorités de toute stratégie pour un avenir durable, pacifique et prospère. En dépit de nos facteurs économiques, culturels et sociaux, nous sommes unis pour bâtir ensembles une «santé meilleure» et exigeons la mise en œuvre des composantes essentielles, telles que:

• l'accès universel et gratuit à des «soins de qualité»

• des ressources et outils médico-sanitaires modernes

• des environnements sains, sûrs, sécurisés et propices aux soins, et confortables à l'apprentissage.

Notre objectif consiste à sensibiliser nos partenaires sociaux sur les points suivants:

• le rôle crucial que joue la «santé de qualité» dans le développement des individus et de la société

• la nécessité d'offrir à chaque malade un accès à une «santé de qualité»

• la santé doit être le fondement de toute stratégie pour le développement en 2018-2019

• les travaux à mener par notre secteur et nos partenaires pour promouvoir la «santé de qualité», ainsi que l'implication indispensable des soignants et leurs représentants syndicaux dans l'élaboration des plans d'action en matière de santé.

Dès lors, nous appelons à une forte mobilisation qui portera sûrement ses fruits et les invitons à contribution pour nous soutenir dans les actions initiées par nos modestes soins, car cette situation nous interpelle tous et nous invite à bouger.

Nous comptons poursuivre nos engagements pour les plans de redressement de notre secteur initié par Monsieur le Ministre dans sa «feuille de route». Je l'ai dit et je le redirai, notre secteur est riche de sa jeunesse, de son dynamisme, de sa diversité et de la direction éclairée de notre actuel Monsieur le Ministre. Il est aussi l'un des secteurs d'Algérie connaissant le plus de développement, de mise à niveau et de prospérité. Ici, autant qu'ailleurs et même plus, nous avons besoin de tout mettre en œuvre pour que chacun puisse se soigner dignement. Nous et tous nos partenaires devons nous engager. A suivre