Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Environnement: 12 millions de tonnes de déchets produites en 2016

par Yazid Alilat

Officiellement, l'Algérie a produit 12 millions de tonnes de déchets en 2016, notamment ménagers.

C'est ce qu'a affirmé, hier à la radio nationale, Sarah Tazrout, chargée de la communication et de la commercialisation à l'Agence nationale des déchets (AND). Pour mieux gérer ces déchets et créer des emplois, l'AND a lancé un projet ambitieux à travers la mise en place d'une bourse nationale des déchets industriels et ménagers. L'agence a été ‘'mandatée par sa tutelle pour développer et administrer une bourse des déchets industriels en Algérie''. En gros, il s'agit d'une plateforme électronique qui met en relation directe l'offre et la demande des déchets autant industriels que ménagers ou autres pouvant être valorisés, recyclés en matière première. Sur son site, l'AND explique encore que ‘'ce projet repose sur le principe : les déchets des uns peuvent devenir la matière première des autres, et vise ainsi à favoriser l'émergence d'une industrie nationale dédiée à l'économie circulaire''. L'AND, qui dépend du ministère des Ressources en Eau et de l'Environnement, ‘'lutte contre les décharges anarchiques, alors que les centres d'enfouissement technique (CET) ont des durée de vie limitée, ce qui mobilise des ressources financières énormes'', a-t-elle souligné.

C'est pour cette raison, que ‘'l'agence pense à des solutions alternatives dans la gestion, la destruction des déchets, ou le recyclage des cartons, du plastique'', précise-t-elle, avant d'ajouter qu'''une petite quantité des déchets ultimes sont dirigés vers l'enfouissement''. Il y a également les déchets organiques qui sont dirigés vers l'agriculture pour la fabrication d'engrais naturels. ‘'Ce qui est urgent à traiter, par ailleurs, ce sont les déchets solides comme le fer, le carton et le plastique qu'il faut recycler et avoir une matière première''. Cela, selon la responsable de l'AND, fait partie de l'autre grand projet de l'Agence pour la création d'entreprises de jeunes spécialisées dans le recyclage, et ainsi créer des postes d'emploi à travers des projets soutenus par l'ANSEJ. D'autre part, l'AND accompagne les collectivités locales pour gérer les déchets ménagers et pour une meilleure gestion à travers la mise en place d'une banque de données pour avoir des informations sur les types de déchets et comment ils sont produits sur tout le territoire national, relève Sarah Tazrout, qui a souligné que l'AND a également une mission de sensibilisation sur la gestion des déchets ménagers ou industriels. Elle a en outre indiqué qu'il y a un projet de tri de déchets ménagers urbains dans 14 wilayas, dont Alger représentée par le quartier les ‘'Bananiers'', qui consiste à déposer dans des bacs chaque type de matière (plastique, carton, verre, fer...) et ensuite récupérer le tout et le diriger vers les centres de recyclage. Selon la chargée de communication de l'AND, 125 tonnes de déchets de papiers ont été récupérées en 2015 auprès de dix ministères, alors que ‘'5.000 citoyens s'occupent du tri des déchets au niveau des ministères. Ces déchets récupérés vont être dirigés vers le recyclage et la transformation en matière première'', explique-t-elle. Selon une évaluation de l'AND en 2014, les déchets en Algérie sont composés à 17% de plastique, 10% de papier et carton et 54% de déchets organiques, ces derniers étant en baisse. Les déchets organiques étaient de 70% en 2010 et passent à 54% en 2014, ‘'le mode de consommation des Algériens a changé'', affirme-t-elle. Pour les déchets hospitaliers, Sarah Tazrout a indiqué que ‘'nous sommes en train de faire les évaluations sur ce type de déchets et leur tri à l'échelle nationale''. En 2016, l'AND a enregistré 12 millions de tonnes de déchets, dont 36% ont été orientés vers les CET, 10% ont été recyclés, 1% transformés en engrais et 46% vers les décharges publiques. Pour les décharges sauvages, les estimations sont encore plus importantes.