Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Feux de forêts: Projet de reboisement stratégique des zones sinistrées

par M. Aziza

L'Association nationale pour la protection des consommateurs ‘El Aman' a installé un comité de pilotage d'un «projet de reboisement stratégique des zones sinistrées», en étroite collaboration avec la Confédération

des Industriels et Producteurs Algériens (CIPA), et avec le concours du ministère de l'Agriculture et du Développement rural ainsi que l'Université.

Le but est de lancer une opération de reboisement à valeur économique et écologique basée sur la recherche scientifique des espaces détruits notamment par les feux au cours de cet été. «Dès que nous avons évoqué l'idée du projet, la Confédération a vite répondu à notre propositions», nous dira le président l'Association ‘El Aman', Hacen Menouar. L'Association a répondu favorablement à notre appel en précisant que les opérateurs économiques se sont dits prêts pour contribuer significativement dans l'opération de reboisement des espaces incendiés, dans le cadre d'une stratégie nationale. Une stratégie de reboisement nous dira, Hacen Menouar qui sera capable de créer de la valeur ajoutée. Il faut d'une part développer l'industrie du bois, la transformation agro-alimentaire et autres activités et développer d'autre part, le tourisme rural à caractère communautaire et écologique, dira-t-il encore.

Hacen Menouar a affirmé qu'il ne faut surtout pas mener des opérations de reboisement anarchiques. «On doit, aujourd'hui, éviter de planter des pins car le peuplement dense en pins est le plus susceptible de développer des incendies d'une grande intensité», explique notre interlocuteur.

Et d'affirmer qu'au cours des travaux de ce comité de pilotage, il est question d'élaborer un plan de travail avec le concours des chercheurs universitaires, pour la protection du couvert végétal contre les incendies ou toutes formes de dégradations touchant les espaces forestiers. Le président de l'Association affirme que l'opération pilote de cet éventuel plan de reboisement concernera, en premier lieu, la wilaya de Tizi Ouzou. Cette dernière a été la plus impactée par les incendies, durant cet été, avec une perte importante de végétation, notamment en oliviers. Ce sont plus de 25.000 ha de végétation dont 8.800 ha d'arbres fruitiers et d'oliviers qui ont été emportés par les incendies.

A noter que l'Association ‘El Aman' et les membres de la CIPA ont organisé un atelier de réflexion et de concertation, pour élaborer une feuille de route qui permettrait de réussir un reboisement stratégique, efficace et rentable. Des experts et des chercheurs universitaires en agriculture, en forêt, en biologie, en économie, en industrie, en environnement et des spécialistes en prévention et stratégie et gestion des risques participeront à l'élaboration du plan d'action défini pour le lancement du projet.

Le président de l'Association ‘El Aman' a précisé que les opérations de reboisement se feront avec les comités de villages des wilayas concernées. «Ce sont bien nos partenaires, car il ne s'agit pas seulement de planter un arbre, mais il faut lui assurer un entretien et une protection», ajoute M. Menouar.

Il dira que l'Université de Tizi Ouzou contribuera aussi avec des travaux de recherche. Et d'affirmer qu'un salon sur le reboisement est prévu au mois d'octobre dans la wilaya de Tizi-Ouzou et regroupera des experts et l'ensemble des intervenants dans les projets de reboisement.

Et de conclure qu'une série de recommandations formulées par le comité chargé du projet a été transmise au ministère de l'Agriculture et du Développement rural.

Pour rappel, le Pr Réda Tir, président du CNESE a mis l'accent, la semaine dernière, sur la nécessité de revoir les textes relatifs aux droits administratifs pour la gestion des biens publics et ceux relevant du domaine national, entre autres les forêts. Il a affirmé, dans ce sens, que les droits administratifs des biens publics sont obsolètes et il faut bien les moderniser et les actualiser. Il a plaidé pour la révision de certains textes et certaines dispositions pour favoriser l'accès des opérateurs privés et publics aux espaces forestiers. Les opérateurs privés et publics ont appelé à la révision de la réglementation relative à la gestion des forêts. Ils ont plaidé pour une loi spécifique ou un règlement spécifique d'exploitation forestière.