Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Oran: Le corps d'un deuxième harrag rejeté par la mer

par Rachid Boutlélis

  Le corps du deuxième jeune malheureux candidat à l'émigration clandestine a été rejeté par la mer, dans l'après- midi d'avant-hier, sur la plage de Bousfer. La dépouille a été déposée par les éléments de la Protection civile au service de la Médecine légale de l'hôpital ‘Dr Tami Medjbeur' d'Aïn El Turck où une autopsie lui devrait être pratiquée. Notons que le corps du compagnon de fortune de ce jeune harrag, a été, quant à lui, rejeté par la mer, une semaine auparavant, sur une plage de la commune de Bouzedjar, dans la wilaya d'Aïn Témouchent. Agés respectivement de 17 et 20 ans, ces deux jeunes harraga, étaient portés disparus depuis une quinzaine de jours au large du village de Cap Blanc, dans la daïra de Boutlélis. Quelques heures avant le naufrage, ils étaient entassés avec cinq autres jeunes compagnons de fortune sur une embarcation brinquebalante pour tenter la folle traversée. En cours de route, leur chaloupe a commencé à prendre de l'eau, menaçant de sombrer à tout moment, ce qui a obligé les sept jeunes harraga à tenter de regagner le rivage à la nage. Cinq d'entre eux ont eu la vie sauve tandis que deux autres ont, fort malheureusement, péri.