Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

En suspens à cause de la pandémie: Lancement prochain des travaux de restauration de la mosquée du Pacha

par D. B.

  En suspens depuis plusieurs mois à cause de la pandémie du coronavirus, le projet de restauration de la mosquée du Pacha sise au quartier de Sidi El Houari, sera relancé dans les tout prochains jours, indique un communiqué de la cellule de communication de la wilaya. Une plaque annonciatrice de l'opération de restauration de cette mosquée, située en plein cœur de la ville d'Oran, a été apposée sur la façade de cet édifice. «Un panneau a été installé pour le projet de restauration de l'ancienne mosquée du ‘Pacha', afin que les travaux démarrent, immédiatement, après la réouverture de la navigation aérienne extérieure, et la fin des mesures préventives pour limiter la propagation du coronavirus» lit-on dans ce communiqué. Lors de sa dernière visite à Oran, en juillet dernier, la ministre de la Culture avait annoncé que l'opération de restauration de cette mosquée, située à Sidi El- Houari, cœur palpitant de la ville, débutera après la fin du confinement décidé, dans le cadre des mesures préventives contre le Covid-19. La ministre avait indiqué, dans une déclaration à la presse, en marge de la deuxième et dernière journée de sa visite, dans la wilaya, marquée par l'inspection de divers monuments historiques d'Oran, que l'opération de restauration de la Mosquée du Pacha qui sera réalisée dans le cadre d'une convention avec des Turcs, sera lancée directement, après le déconfinement, mettant en avant l'achèvement de l'étude de ce projet. Un projet qui n'a pas permis l'entame des travaux de restauration à cause de la suspension de navigation aérienne engendrée par la pandémie du Covid-19, a-t-elle fait observer. La ministre qui s'était enquise de cet édifice religieux, érigé en 1797 à l'époque de ‘Mohamed Bey El Kébir' a exprimé sa satisfaction quant au relogement des familles qui squattaient ce site dans de nouveaux logements par les Autorités locales qui attendent de pied ferme, le lancement des travaux de cette opération de restauration. Toujours, dans le cadre du partenariat avec les Turcs, il est prévu la restauration du Palais du Bey dont les travaux seront lancés également, après le déconfinement.

Ce projet de restauration a l'avantage d'assurer la formation de la main-d'œuvre algérienne, dans ce domaine, notamment pour acquérir le savoir-faire en la matière leur permettant de participer à la concrétisation d'autres projets de restauration, a souligné la ministre. Dans ce même contexte, des experts tchèques ont été retenus pour restaurer les statues du Théâtre régional d'Oran. Il s'agit de l'expert tchèque Karol Bayer, spécialisé dans la restauration de la pierre. Il a été désigné pour effectuer le diagnostic sur les cinq statues en pierre que compte le TRO, a fait savoir notre source du TRO. Il sera question, dans un premier temps, de définir l'état des statues et trouver le processus adéquat pour les restaurer. L'expert tchèque a déjà commencé le travail de diagnostic qui va durer quelques jours, au TRO, alors que la restauration sera programmée après l'ouverture des frontières aériennes, fermées à cause de la pandémie Covid19, a précisé le même responsable. La direction du Théâtre ‘Abdelkader Alloula' a décidé de faire bénéficier de cette expérience de restauration des membres de deux associations locale.

«Il s'agit d'organiser une sorte de chantier d'apprentissage, lors de la restauration des statues, et de faire participer des jeunes des deux associations», a-t-il expliqué le directeur de cet établissement culturel, Mourad Senouci, ajoutant que ces jeunes formés dans la restauration de pierre, peuvent s'occuper dans l'avenir de ce type de mission et former d'autres jeunes en la matière.