Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Chlef: Campagne contre le gaspillage du pain

par Bencherki Otsmane

  La direction du Commerce, en collaboration avec l'Université ‘Hassiba Benbouali' de Chlef a organisé, mardi dernier, une rencontre avec les étudiants pour les sensibiliser sur le gaspillage du pain dans les quatre cités universitaires.

Selon le directeur du Commerce, «cette campagne de sensibilisation menée dans l'Université de Chlef contre le gaspillage du pain occupe une place importante dans l'actualité et l'agenda politique». Il est vrai que des quantités énormes de pain ne sont pas consommées et se retrouvent quotidiennement dans les poubelles. «Heureusement» une partie de ce pain non consommé a trouvé preneur parmi les éleveurs de bétail qui l'insèrent dans l'alimentation de leur cheptel. Notre interlocuteur fera remarquer que «dans un contexte d'insécurité alimentaire globale, de fortes pressions sur les ressources naturelles partiellement renouvelables (eau, terres cultivables, matière organique et minéraux des sols…) et non renouvelables (pétrole…), il semble indispensable de lutter contre le gaspillage des produits alimentaires notamment le pain». Le directeur du Commerce considère que «gaspiller une baguette de pain» veut tout et rien dire à la fois ; par contre «jeter une baguette de pain à la poubelle» est plus précis. La plupart des étudiants interrogés ont déclaré laisser du pain sur leur plateau.

Par ailleurs compte tenu du fait que le gaspillage du pain ne se limite pas uniquement dans les universités, la direction a tracé un programme qui s'étalera sur toute l'année en cours. Des campagnes de sensibilisation cibleront tous les établissements scolaires et ceux de la formation professionnelle, les hôpitaux, les centres de détention (prisons). La société civile sera aussi impliquée dans cette campagne. «La moyenne de consommation de l'Algérien en blé est estimée à 180 kg par an. Quant à la production locale de blé, elle varie entre 4,5 et 5,8 millions de tonnes par an, soit 25% de nos besoins.» Il faut noter que le pain fabriqué chez nous est à base d'une farine dite ‘T45', une variété qui est souvent utilisée pour la confection de gâteaux. Il y a plusieurs autres variétés mais nous, nous utilisons la T45 qui produit un pain qui se consomme dans l'immédiat et son taux de conservation est minime et devient vite rassis. Pour certains boulangers «si on veut que le gaspillage cesse ou diminue, du moins, il faudrait utiliser une autre variété de farine telle que la T 65 ou encore la T 80 /100/150. L'Algérien n'est pas un gaspilleur de pain, mais nous sommes en train de confectionner du pain facile à être gaspillé». Et de conclure «nous sommes censés ne consommer que 140 g/ jour, nous en achetons 1 kg et nous en jetons la moitié».