Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Programme AADL 2: Sit-in de protestation devant le siège de la direction régionale

par S. M.

Les « oubliés » du programme AADL 2, à Oran, organisent aujourd'hui, un rassemblement de protestation devant la direction régionale de l'Agence d'amélioration et de développement du logement, sise au rond-point ‘Pépinière' pour « dénoncer leur exclusion et réclamer leur droit au logement ». Les recours déposés par ces souscripteurs « lésés » ont été acceptés par l'Agence, mais les concernés n'ont reçu aucune réponse favorable pour le paiement des premières tranches du prix du logement. Les délégués des concernés réclament notamment le lancement immédiat du dernier quota de logements du pôle urbain ‘Ahmed Zabana' en souffrance depuis plusieurs années. Il est à noter que la réunion, qui devait regrouper samedi les délégués des souscripteurs et bénéficiaires du pôle urbain ‘Ahmed Zabana' au wali et aux directeurs de l'Exécutif local, a été reportée à aujourd'hui (lundi 13 janvier en cours). L'ordre du jour de cette réunion est la révision du planning d'attribution des logements du pôle urbain ‘Aehmed Zabana' annoncé récemment par la wilaya et qui a été rejeté à l'unanimité par les souscripteurs. Les délégués des souscripteurs ont, en effet, obtenu gain de cause pour la révision à la hausse du quota des logements qui seront attribués durant ce 1er semestre 2020. Outre le quota des 2.200 logements (2.000 du site 2 et 200 autres de l'îlot 4 Bayrak) qui seront livrés en mars 2020 pour les détenteurs des numéros 310120000 à 310144000, il est prévu la remise de clés de 950 logements situé au quartier ‘Rocher'. Il a été aussi décidé le recensement de tous les logements achevés dans les chantiers en cours de construction pour le lancement des travaux de viabilisation. Il y a moins d'un mois, les mêmes souscripteurs avaient organisé un sit-in devant la direction régionale de l'AADL. Les protestataires avaient interpellé le wali d'Oran pour intervenir et mettre un terme à leur calvaire. « On a postulé à ce programme, en 2013 ; plus de 5 ans se sont écoulés et on n'a toujours pas vu le bout du tunnel. Nous sommes plus d'un millier à Oran qui avons complété nos dossiers et suivi toutes les étapes des inscriptions. Nous avons déposé des recours qui ont été acceptés, mais nous n'avons reçu aucun écrit de la part des responsables concernés. Certains postulants n'ont reçu aucune réponse à leur demande de recours et ne savent même pas où sont leurs dossiers » avaient souligné les protestataires.

« Nous avons organisé cette action pacifique pour attirer l'attention des autorités locales sur notre problème », avaient affirmé les manifestants, signalant au passage que beaucoup d'entre eux, des pères de famille, font face quotidiennement à des problèmes qui pèsent lourdement, tels que la location. » Après plus d'une heure, des représentants des protestataires avaient été reçus par le directeur régional de l'AADL.

« Nous avons exigé un écrit attestant que nos recours ont été acceptés mais nous avons essuyé une fin de non-recevoir » avaient-ils souligné. Il y a lieu de signaler que la wilaya d'Oran a bénéficié, en 2013, d'un 1er quota de 30.000 logements AADL, parmi lesquels 10.000 entre F3 et F4 sont en cours de réalisation dans la daïra d'Es-Sénia, sur une superficie de 80 ha, et dont une partie a déjà été livrée.

Le nouveau pôle urbain ‘Ahmed Zabana' de Misserghin, à l'ouest de la wilaya d'Oran, va aussi abriter près de 17.300 logements AADL dont 6.000 ont déjà été lancés. De même qu'en 2017, Oran a bénéficié d'un quota supplémentaire de 13.000 logements AADL.