Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Skikda: Un f'tour collectif empêché par les forces de sécurité

par A. Boudrouma

Un vaste mouvement de réprobation a suivi l'intervention musclée des policiers déployés, avant-hier soir, pour disperser des citoyens venus investir la Place du 1er Novembre 1954 pour y rompre le jeûne. Ils étaient des dizaines à prendre part à cette rencontre conviviale des plus pacifiques qui a été organisée juste après la marche habituelle du vendredi grâce à la contribution de bienfaiteurs qui ont procédé aux achats nécessaires. Des témoignages de personnes qui devaient prendre part au f'tour collectif racontent que des policiers, accompagnés du maire de Skikda, ont fait irruption une première fois, vers la mi-journée, au restaurant où devait être préparés les repas et situé non loin de «La Place». Les policiers déterminés ont purement et simplement «embarqué» les cuisiniers et le propriétaire du restaurant.

Ils resteront au poste quelques heures avant d'être relâchés. «Le P/APC a bien été informé depuis mardi mais n'a pas même pas daigné nous répondre. Jeudi, nous avons renouvelé notre demande qui a été suivie cette fois-ci d'un refus. Malheureusement il était trop tard car nous avons déjà acheté les provisions parmi lesquelles des denrées périssables. Face à cette tournure, nous n'avions plus aucune autre alternative que de poursuivre l'opération. On n'a pas compris l'attitude des autorités que nous avons assimilée à du mépris et de l'injustice d'autant que les plages pullulaient de monde en provenance de l'intérieur du pays surtout de Constantine qui venaient même par bus pour y rompre le jeûne et profiter des bons moments». Le f'tour organisé qui devait réunir 500 personnes a été empêché par la force, suscitant la colère de certains jeunes. Fort heureusement, la sagesse a prévalu et des jeunes qui ont commencé à jeter des bouteilles d'eau en direction des policiers qui faisaient place nette ont été dissuadés par d'autres jeunes qui ont scandé «Silmiya, Silmiya…» Cela n'empêchera pas malgré tout la rupture du jeûne qui s'est déroulée par petits groupes aux abords de la place dans des conditions moins confortables. Finalement le calme a repris non sans que les jeunes aient promis de rééditer l'opération vendredi prochain en fustigeant les autorités locales accusés d'avoir poussé à l'affrontement.