Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Forêt de «Coca» et Haï Rocher: 60 constructions illicites démolies

par J. Boukraâ

  L'occupation illicite de l'espace public a, depuis des années, constitué un véritable casse-tête pour les autorités publiques. Celles-ci veulent en finir avec les constructions illicites qui ont poussé comme des champignons, à travers tout le territoire de la wilaya. Dans ce cadre, plus de 60 constructions illicites nouvellement érigées ou en cours de réalisation, ont été démolies, avant-hier, dans le secteur urbain Bouâmama. Les Services de l'ordre et des responsables communaux étaient présent sur les lieux pour mener à bien cette opération de démolition. Ainsi, 17 constructions illicites en cours de réalisation et 23 fondations ont été démolies à la forêt de ‘Coca' et 3 constructions et 19 fondations ont été démolies au lieu-dit ‘Rocher'. La prolifération des constructions illicites pose toujours problème pour les autorités publiques.

Des d'habitations implantées, dans leur majorité, sur des terrains publics voient, de jour en jour, leur superficie s'étendre par l'implantation de nouvelles demeures en tôles et autres matériaux de fortune. Pour plusieurs citoyens, demeurer dans des bidonvilles est synonyme d'une attribution imminente d'un logement ou du moins une pré-affectation.

En effet certains individus profitent du week-end pour construire de nouveaux taudis, dans l'espoir de bénéficier d'un logement dans le cadre des opérations de relogement lancées par les pouvoirs publics dans le cadre du programme de lute contre l'habitat précaire. Certains se sont même investis dans l'achat et la vente des parcelles de terrain dans ces forêts.

Moins d'une année après l'opération de démolition des constructions illicites érigées à ‘Coca' dans le quartier d'El Hassi, des dizaines de familles sont revenues s'installer de nouveau sur ce même terrain forestier en y installant de nouvelles baraques. Ils ont d'ailleurs utilisés pour cela toutes les tôles, parpaings, vieux madriers, cartons et autres «matériaux» trouvés sur place après l'opération de démolition effectuée ces derniers mois. Ici personne n'ignore les dessous de ce «trafic» à ciel ouvert, organisé depuis des années autour de la vente et la revente des baraques implantées illicitement sur le domaine public. Les occupants de ces baraques n'hésitent pas à arracher les arbres pour construire. Dernièrement, les services du secteur urbain de Bouâmama ont avorté une tentative de morcellement d'un espace forestier à Hai ‘Coca' destiné à la construction illicite.

Des énergumènes avaient arraché plus de 150 arbres dans ce site, plus précisément à l'axe menant vers la Corniche supérieure, près de la ferme Khemisti. Aussitôt alertés, les services du secteur urbain ont informé l'ensemble des services concernés qui se sont déplacés sur site pour constater l'énorme dégât. Il ne s'agit pas de la première opération, il y a plus de 2 mois, les services du secteur urbain de Bouâmama, avaient procédé à la démolition d'une vingtaine de constructions et plates-formes illicites, érigées sur le domaine forestier A Hai ‘Coca'. Ces construction inhabitées étaient prêtes à être revendues à des mal-logés.