Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Constantine - EPH «El Khroub» Les travailleurs observent un sit-in devant la DSP

par A. Zerzouri

Les travailleurs de l'Etablissement public hospitalier (EPH) ‘El Khroub' ont observé, hier, un sit-in de protestation devant la direction de la Santé (DSP), exigeant essentiellement le versement du salaire du mois de mai, « la goutte d'eau qui a fait déborder le vase », tiennent à préciser les protestataires.

«Nous avons d'énormes problèmes au niveau de l'EPH El ‘Khroub', un établissement qui se trouve sans directeur depuis près d'un mois, sans que cela inquiète la direction de la Santé en tant que tutelle locale ou la tutelle ministérielle », nous diront des travailleurs. Ajoutant que la question des salaires est sensible, et elle a fait sortir tous les travailleurs dans la rue, qui ont presque fermé l'hôpital derrière eux en rejoignant la direction de la Santé au centre-ville de Constantine, pour tenir un rassemblement et demander au directeur de la Santé de signer les bordereaux de virement de la paie des travailleurs. Une paie qui aurait dû être versée le 5 mai dernier, signalent des travailleurs, accusant donc une dizaine de jours de retard en plein mois de ramadhan, un mois de ‘rahma' où l'on devait normalement avancer la date des virements de la paie et non la retarder.

« Le directeur de la Santé est habilité à signer les bordereaux de virement de la paie, il l'a déjà fait par le passé, pourquoi temporise-t-il cette fois-ci ? », s'interroge une femme en blouse blanche collée au portail du siège de la DSP, fermé et gardé par plusieurs agents de sécurité pour empêcher quiconque de pénétrer à l'intérieur du siège. Avant de répondre, en affirmant que les travailleurs savent pourquoi les bordereaux de virement de paie n'ont pas été signés, lance-t-elle, « on veut nous faire du chantage, la signature des bordereaux en question contre le retour de l'ex-directeur, qui a été chassé de son bureau par les représentants des travailleurs affiliés à l'UGTA, il y a de cela près d'un mois. Mais on n'acceptera jamais ce chantage », dira un autre protestataire.

« L'ex-directeur a fait l'unanimité contre lui et les travailleurs dans leur grande majorité ont décidé de le faire partir de son poste, notamment les syndicalistes, avec lesquels le dialogue n'a pu s'enclencher », nous a expliqué un autre travailleur.

En toile de fond se profile, ainsi, des problèmes qui menacent directement la stabilité au niveau de l'EPH ‘El Khroub', et dont les répercussions négatives sur le malade seraient inévitables, à l'enseigne de la journée d'hier où les travailleurs, au lieu de prendre en charge leurs malades, ont passé leur journée devant le siège de la DSP. Sans trouver interlocuteur. De notre côté, nous avons joint au téléphone le directeur de la Santé, M. Benkhedim, pour avoir ses explications au sujet de ce mouvement de protestation, mais il ne dira aucun mot, sous prétexte qu'il était en réunion et qu'il nous rappellerait plus tard.