Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Tlemcen: Appel à rationaliser les dépenses

par Khaled Boumediene

Les membres de l'Assemblée populaire de la wilaya de Tlemcen (APW) ont adopté hier le budget supplémentaire de l'exercice 2018, d'un montant global de plus de 130 milliards de centimes, lors de la 2ème session ordinaire 2018 et ce, en présence du wali de Tlemcen, Benyaïche Ali, le secrétaire général de la wilaya, Amieur Mohamed, des directeurs de l'exécutif, des chefs de daïra et présidents d'APC, ainsi que des représentants de la société civile. Un montant de plus de 42 milliards de centimes a été consacré à la section fonctionnement. Quant à la section équipement et investissement, un montant de plus de 64 milliards de centimes lui a été réservé. Ce qu'il faut noter pour cette année, c'est qu'une enveloppe financière de 50 milliards de centimes a été dégagée des fonds propres de la wilaya pour la réalisation des opérations touchant directement au cadre de vie du citoyen, tels que le gaz naturel et l'électricité. Un autre apport financier d'un montant total de plus de 3700 milliards de centimes a été dégagé des Fonds de la caisse de garantie et de solidarité (ex-FCCL) pour la prise en charge des incidences dues aux augmentations des salaires des personnels des communes et de la wilaya.

Cela sans compter les 4.000 milliards accordés en 2017 pour permettre aux communes de la wilaya de réaliser leurs différentes opérations d'assainissements, routes, AEP, gaz naturel et d'électricité.

Il faut noter également que les membres de l'APW ont formulé de nombreuses recommandations, entre autres l'installation d'une commission de suivi et d'application des subventions financières relatives aux dépenses de prise en charge et de l'amélioration des repas des cantines scolaires dans les écoles primaires, le transport scolaire, le chauffage, la médecine scolaire et la programmation des visites médicales générales et spécialisées gratuites, l'acquisition des équipements médicaux aux élèves, la rationalisation des dépenses de consommation de l'énergie, le recours à l'énergie durable et l'utilisation de panneaux solaires dans les administrations communales et de la wilaya pour réduire les factures de consommation de l'énergie, la multiplication des programmes d'électrification rurale et de gaz dans les zones rurales des communes démunies pour soutenir la production agricole, l'inscription d'opérations de réhabilitation des salles de soins dans les zones rurales et communes démunies, l'organisation d'une journée d'études pour la promotion de l'investissement pour en faire de la wilaya un pôle industriel et d'investissements, le prolongement des délais d'opérations cadastrales des terres rurales dans les communes qui connaissent de nombreux litiges à cause des superficies non connues et non identifiées, l'augmentation des recouvrements fiscaux des communes et la mobilisation des ressources financières supplémentaires et l'élargissement de l'assiette fiscale. Lors de son allocution d'ouverture, le chef de l'exécutif a appelé les responsables à rationaliser les dépenses, réduire les subventions et les charges (électricité, gaz, téléphone, carburant… etc.), éviter la mauvaise gestion et le gaspillage et à réaliser rigoureusement tous les programmes de développement liés aux intérêts et préoccupations quotidiennes du citoyen. A noter que l'ordre du jour de cette deuxième session comportait aussi la présentation d'un rapport sur la sauvegarde des monuments historiques et culturels de Mansourah, un bilan sur la situation des logements de la wilaya et les œuvres universitaires, ainsi qu'un rapport sur la situation et les perspectives du secteur des forêts, la santé et la prévention, et un bilan d'activités sur la solidarité, les affaires religieuses et la jeunesse et les sports durant le mois de Ramadhan.