Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Boulangeries, alimentation générale, stations-service, laiteries…: Près de 650 commerçants pour assurer la permanence de l'Aïd

par J. Boukraa

La direction du Commerce de la wilaya d'Oran, a élaboré une liste nominative et comprenant près de 650 commerçants pour assurer la permanence durant l'Aïd El-Fitr.

Il s'agit de 491 commerçants d'alimentation générale et de fruits et légumes, 208 boulangers, 42 station-service, une quinzaine de minoteries, des laiteries, entre autres… Les listes et programmes des commerçants devant assurer la permanence ont été élaborés, en coordination avec les commissions locales, les représentants de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

Les listes seront affichées aux tableaux d'affichage des APC et sur les places publiques. Aussi près de 80 agents répartis sur 40 brigades mobiles ont été mobilisées, pour le contrôle. En dépit de ces mesures à chaque fête de l'Aïd, plusieurs wilayas du pays et notamment les grandes villes connaissent des perturbations dans l'approvisionnement en produits alimentaires de large consommation, notamment le pain, le lait en sachet et les fruits et légumes. Le ministère du Commerce a durci les sanctions contre les commerçants qui ne respectent pas la permanence durant les fête de l'Aïd. La loi 04-08, définissant les conditions d'exercice de l'activité commerciale prévoit la fermeture des locaux commerciaux pour une durée d'un mois assortie d'une amende. Pour rappel, près de 150 brigades d'inspection ont été mises sur pied, à Oran avec comme mission le contrôle de l'hygiène, la qualité et les pratiques commerciales durant le mois de Ramadhan.

Ces brigades vont cibler les commerces, à travers les 26 communes de la wilaya. Ces brigades sont à pied d'œuvre, toute la semaine et en dehors des heures de travail, pour contrôler la conformité des marchandises aux normes d'hygiène et de conservation des produits. Les agents de contrôle ont comme principale mission de lutter contre toute forme de spéculation, à l'origine de la flambée injustifiée des prix. Le contrôle des prix des produits alimentaires touche des produits subventionnés comme le lait, la semoule, la farine et autres. Les contrôleurs s'intéresseront aussi, aux produits sensibles et périssables, comme les dérivés du lait, les viandes, les gâteaux. De même qu'ils inspecteront les conditions d'hygiène des cafés et autres locaux comme les salons de thé et de glaces, très fréquentés, durant les veillées du Ramadhan. Il s'agit, aussi, de contrôle des magasins de gâteaux orientaux, produits laitiers et boisson gazeuses. Ainsi 98 brigades vont cibler le contrôle des pratiques commerciales et 60 brigades pour le contrôle de la qualité rappelle-t-on.