Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Bouira: Où en est le développement du tourisme ?

par Farid Haddouche

Le septième Colloque national sur le tourisme s'est achevé mardi dernier, au niveau de l'auditorium de l'Université Akli-Mohand-Oulhadj de Bouira. Cette rencontre qui avait pour thème «Les facteurs et les défis de l'investissement dans le domaine du tourisme», qui s'est produite pendant deux jours, a été organisée par le laboratoire «Politiques de développement» et Etudes prospectives de la faculté des sciences économiques, commerciales et sciences de la gestion, en collaboration avec la direction du tourisme et de l'artisanat et l'Association du marketing et du développement (AMD). Le constat est que dans la wilaya de Bouira, bien qu'elle soit parvenue à être dotée de quatre (04) zones d'expansion touristique (ZET), c'est-à-dire la station thermale de Hammam K'senna, la station climatique de Tikjda, le parc naturel de Thala Rana et la réserve forestière d'Erich, le tourisme peine à se frayer un chemin pratique pour assurer son développement tangible, alors que des efforts ont été consentis dans le passé, malgré les insuffisances ou retards, de l'avis des experts et professionnels dans le domaine du tourisme. Mais jusqu'au jour d'aujourd'hui, nous ignorons pourquoi ces études, qui ont pourtant valu des dépenses financières importantes et suscité un grand enthousiasme auprès des cadres de ce secteur, n'ont pas été suivies par les réalisations tant attendues. «Ces études se trouvent actuellement au niveau du Secrétariat général du gouvernement (SGG), leurs projets existent toujours», nous a-t-on dit en guise d'assurance. Au demeurant, d'autres solutions sont envisagées afin de promouvoir le domaine touristique dans la wilaya de Bouira, en dehors des projets de ZET qui prendront certainement plus de temps que prévu, en raison particulièrement des oppositions qui se sont manifestées concernant la nature des espaces fonciers retenus et qui relèvent de la propriété domaniale, voire de l'Etat.

Il a été rappelé que «le tourisme est un domaine stratégique et important dans la réalisation du développement et de la stabilité économique et sociale, pour lequel des lois ont été établies et des organismes se sont constitués afin de le protéger, le libérer, ainsi encourager l'investissement dans ce secteur», mais son développement, par contre, n'arrive pas à s'affirmer. Certains spécialistes du créneau révèlent : «Il y a un réel problème de compétences, il ne s'agit plus de ressasser les mêmes discours ringards, qu'on cite à chaque occasion, que la wilaya de Bouira recèle un tourisme de montagne (ski, randonnées pédestres, alpinisme, thermal (sources thérapeutiques)), écotourisme (faune et flore, parc national), historique et religieux (monuments, vestiges, mosquées, zaouïas)…». Après tout, l'objectif assigné à ce septième colloque national sur le tourisme est «la recherche des mécanismes nécessaires pour le développement de l'investissement touristique qui est devenu une alternative potentielle au secteur des hydrocarbures», selon ses organisateurs. D'autant plus que la réalité de l'investissement touristique est tellement insignifiante.