Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Sahara Occidental: Le Maroc défie l'ONU

par Bachir Ben Nadji

Au même titre qu'Israël, le roi du Maroc et son Makhzen défient l'ONU. Dans ce cas précis, il y a aussi le gendarme du monde, les USA, qui prennent un mandat de l'Onu pour attaquer l'Afghanistan, l'Irak, pour pousser l'Arabie saoudite à financer et à s'investir dans la guerre en Syrie et au Yémen.

Le gendarme régional, la France, demande mandat à l'Onu pour être au Mali, en République centrafricaine et un peu partout dans le continent noir.

Israël assassine les Palestiniens, les emprisonne, les terrorise, spolie les biens des Palestiniens depuis 1948, terrorise ses voisins arabes, au vu et au su du monde entier, et mène en barque l'Onu et toutes les instances internationales et la Communauté internationale pour se faire passer pour la victime des malheureux Palestiniens armés de pierres et de courage.

Les soldats d'Israël ont le courage d'assassiner froidement, de détruire des maisons, et là l'ONU ne fait rien. Le gendarme du monde décide seul qui doit s'aligner, qui marche droit, qui a tort, qui a raison. Les USA font la loi et l'ONU ne dit rien. Tout se fait en silence, et qui ne dit mot consent, tout se fait avec du bruit, du grand bruit, et tout le monde se bouche les oreilles, les avions de guerre vont et viennent, les navires de guerre sont sur toutes les mers du globe terrestre, encerclant tout ce qui menace la sécurité de l'Amérique, les G'is sont prêts à tout et partout.

Les USA interviennent là ou ils veulent, ils ont envahit l'Irak, l'ont détruit, l'ont partagé entre chiites et kurdes, ont assassiné Saddam et tous ceux qui tenaient tête à l'impérialisme d'hier et au sionisme de toujours. Les USA ont détruit l'Afghanistan, ils ont soutenu, tour à tour, Massoud, les talibans, Ben Laden et bien d'autres, lesquels se sont retournés contre eux et ont tourné leurs armes contre l'Amérique. Les USA mobilisent l'OTAN et leurs alliés pour punir tous ceux qui se mettent en travers de leurs plans ou leur tiennent tête tant en Amérique du Sud, qu'au Proche-Orient, ou ailleurs.

Al Qaida a tété le biberon des USA et utilisé les armes de guerre qui lui ont été fournies, par le passé, pour défendre la démocratie du monde occidental. Daech ou l'EI (état islamique) a aussi bien appris la leçon. Il a été formé, armé et équipé contre Bachar Al Assad et l'armée syrienne pour faire plaisir aux hommes d'Al Nosra auxquels, on a tout fait pour qu'ils puissent renverser le régime syrien. Daech a même son calife comme Al Qaida avait son Ben Laden. Ils ont tous fait l'école américaine et appliqué les cours dispensés gratuitement sur le terrain, de tous les conflits par la CIA et consorts, les services secrets du monde libre. Les USA abritent le siège de l'ONU mais ne contribuent pas à son budget. Ils n'ont pas de soldats dans la force des Nations unies, constituée de soldats du Tiers et du Quart monde qui meurent, sans savoir pourquoi, défendant des causes perdues et des conflits que en gèrent d'autres.

La France fout la m…. au Mali, fait et défait les tenants du pouvoir depuis toujours, place et remplace les chefs d'Etat, et celui qui ne lui plaît pas est vite destitué par un coup de force ou d'Etat, comme ce fut, toujours, le cas en Afrique francophone dans les années 80 du siècle dernier.

La France dispose de bases militaires, un peu partout dans ces mêmes pays africains francophones, s'ingérant du coup dans toutes les affaires intérieures de ces pays indépendants et l'ONU sait, pertinemment, que si stabilité il y a dans ces pays africains, l'armée française serait priée de lever le camp, ce qui ne fera pas plaisir à la France officielle, à la France politique, celle qui s'embourbe dans ses crises sociales, économiques et sécuritaires, pas la France du peuple qui ne cherche que la liberté, l'égalité et la fraternité.

L'ONU est au courant de ce qui se fait dans le monde, mais ne dit rien car par son silence on tue froidement, on occupe des territoires, comme ce fut le cas de la Libye, démantelée et lâchée à l'anarchie, une anarchie qui profite aux marchands d'armes et au terrorisme. Les USA et la France défient l'ONU et font ce qu'ils veulent, là ou ils veulent. La France a envoyé des volontaires en Syrie, et les reçoit dans la clandestinité, lesquels volontaires deviennent des terroristes et des fous de Dieu qui ont causé des dégâts là ou ils ont voulu et qui constituent une vraie menace pour le reste du temps, tant que les choses ne sont pas encore claires, au Proche-Orient.

Le Maroc demande à l'ONU d'inscrire le Sahara Occidental sur la liste des territoires éligibles à l'autodétermination, donc à être libérés du joug colonial, du temps ou il était sous la domination espagnole, c'était au début des années soixante du siècle dernier. Quand l'Espagne a voulu s'en débarrasser reconnaissant que ces territoires appartiennent aux Sahraouis, le Maroc se rebiffe et en prend possession de force, et ce après avoir voulu soudoyer les Algériens et les Mauritaniens à se partager ce territoire. Au départ, et sur proposition des Espagnols, la Mauritanie a accepté, puis après quelque temps a fait marche arrière.

Une poignée de Sahraouis crée le Front Polisario et décide d'aller vers l'indépendance de leur pays, le Makhzen s'énerve et s'emballe en menant le petit peuple marocain vers une marche soi-disant verte qu'encadrait l'armée du roi. Depuis 50 ans, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, beaucoup de sang a coulé, beaucoup de salive a été consommée dans cette affaire. Le Maroc a déclaré la guerre aux Sahraouis, il terrorise, assassine, emprisonne, torture et fait ce qu'il veut aux Sahraouis qui refusent l'occupation de leur pays. Il fait, exactement, ce que font les Israéliens aux Palestiniens, il a, aussi, construit un mur pour séparer le territoire du Sahara Occidental. Devant le refus déguisé et l'entêtement du Maroc à collaborer avec l'ONU, avec l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour le Sahara Occidental, et les tergiversations lors des différents rounds de négociations indirectes entre les Marocains et les Sahraouis, le Secrétaire général de l'Onu a effectué une visite dans la région du Maghreb, a rencontré les Sahraouis, et les voisins directs du Maroc, la Mauritanie et l'Algérie. Ban Ki Moon a entendu les cris des Sahraouis et leur désir de vivre indépendants dans leur pays et de profiter de leurs ressources naturelles que le Maroc brade. Dans cette histoire, le SG de l'Onu semble avoir bien entendu les Sahraouis et compris leur détresse. Bien sûr, le Maroc se défend bec et ongles, accuse Ban Ki Moon de partialité, accuse comme toujours l'Algérie et ne veut que son prétendu projet d'autonomie pour le Sahara, un projet d'occupation coloniale ou il fait semblant d'investir en s'investissant beaucoup plus militairement et en mobilisant ses services de police et de gendarmerie, réprimant toutes les voix qui s'élèvent contre cette situation malheureuse. Le Maroc se rebelle contre l'Onu, il essaie de dribbler toutes les instances internationales, mobilisant, par la même occasion, ses alliés, la France qui le soutient contre nature et, semble-t-il les monarchies du Golfe ; Arabie saoudite en tête. Jusque-là, le Maroc fait de la résistance, « dénonce » l'attitude du SG de l'ONU qui a appelé un chat un chat, l'accusant de bloquer la situation et l'autodétermination du peuple sahraoui.

Dans ce cas précis, le Makhzen et son roi sont mécontents, réagissent négativement malgré la position du Conseil de sécurité, vis-à-vis de la Minurso (Mission de surveillance du cessez-le-feu et d'organisation du référendum au Sahara occidental). Le Maroc agit, exactement, comme Israël, il veut défier l'ONU et son secrétaire général, ne tient pas compte du choix du peuple sahraoui et de la position de l'Union africaine qui milite pour un référendum de la population sahraoui. Le roi du Maroc a peur d'être débouté par le peuple, un peuple qu'il nomme sujets beaucoup plus qu'êtres humains, ayant le droit de jouir de sa liberté. Israël en fait autant avec le peuple palestinien.