Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

MEDEA: Une convention pour la recherche scientifique

par Rabah Benaouda

L'université Dr Yahia Farès de Médéa, à travers sa faculté des Sciences et de la Technologie, continue de s'ouvrir sur le monde extérieur, pour une meilleure prise en charge du cursus universitaire de ses étudiantes et étudiants, en signant une autre convention de coopération avec, cette fois-ci, le Centre national de recherche en soudage et contrôle (C.S.C.), sis à Chéraga (Alger) et relevant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS).

Une signature de convention dont la cérémonie officielle a eu lieu dans la salle de conférences de ladite faculté, sise au pôle universitaire, situé à Haouche Bazid à Médéa. Une cérémonie à laquelle étaient présents notamment le Dr Mostefa Yahi, directeur général du C.S.C., le Dr Saâdane Chebaïki, recteur de l'U.D.Y.F. de Médéa, le Dr Saâdane Adik, doyen de la faculté hôte et initiateur de cette rencontre, les directeurs des laboratoires de recherches (quatre opérationnels et deux nouvellement agréés) de l'U.D.Y.F. de Médéa, les enseignants ainsi que des étudiantes et étudiants de ladite faculté. Une assistance nombreuse évaluée à près de 200 personnes, à laquelle le Dr Mostefa Yahi, a d'abord présenté, lors d'une intéressante conférence – débat, le Centre national de recherche en soudage et contrôle, à travers un film documentaire qui a retenu l'attention des présents pour les multiples services que cet organisme peut offrir aux étudiantes et étudiants tout autant qu'au corps enseignant. Une conférence-débat portant sur le thème: «expérience, défi et fécondité» et qui s'est étalée longuement sur «la valorisation de la recherche scientifique», «la manière de gérer efficacement des laboratoires de recherches», «l'indispensable contact avec les opérateurs et industriels privés et étatiques», «l'indispensabilité de l'accréditation des laboratoires scientifiques, universitaires et autres», «les différentes conventions de coopération qui ont été signées entre le C.S.C. et une dizaine d'universités et de centres universitaires du pays», et, enfin, «la présentation d'une plate-forme technologique pour la promotion d'un pôle scientifique au sein de nos établissements universitaires».