Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Acte délibéré ou accident ? Panne généralisée d'Internet à l'Ouest

par Sofiane M.

Il a suffi d'un banal incendie dans une cabine souterraine, située à la cité 1.245 logements Ibn Rochd, sur la route de la Météo, pour plonger toute la ville d'Oran et au-delà dans une panne générale du réseau Internet et téléphonique.

«L'incendie, qui s'est déclaré lundi aux alentours de 13h00 dans une cabine souterraine, a endommagé 12 câbles de fibres optiques. Un feu allumé pour brûler des ordures ménagères serait à l'origine de ce sinistre. Des étincelles auraient atteint les câbles souterrains et les flammes se sont propagées en un court laps de temps dans la cabine», affirme la chargée de communication de la direction territoriale d'Algérie Télécom. Ce sinistre «ordinaire» a eu des conséquences disproportionnées sur le réseau Internet et téléphonique, pas seulement à Oran mais dans toute la région Ouest (Sidi Bel Abbès, Tlemcen, Mascara…) et Sud-Ouest (Bechar, Adrar et Tindouf). Quelque 100.000 abonnés seraient concernés au total par cette panne à Oran, selon des sources concordantes. «Des perturbations sont enregistrées sur toute la liaison vers Bechar», confie le directeur régional d'AT à Bechar. La direction territoriale de l'opérateur public à Oran explique ces perturbations par le basculement vers le câble desservant Tlemcen et Relizane. A Oran-Est, les KMS et les cybercafés sont au chômage technique: ni Internet, ni téléphone, ni même le service de recharge ! Le sinistre a en effet touché un câble de fibre optique utilisé par Mobilis et d'autres opérateurs de téléphonie mobile comme support pour le service de recharge (Flexy, Storm et R'selli).

Les agences postales ont également connu des perturbations dans leurs prestations de service et en particulier pour le payement CCP. «Cette panne concerne également la poste. Les agences postales n'arrivent pas à se connecter avec la centrale d'Alger», précise le directeur par intérim de la DWTI. Pour en revenir à l'origine de cette panne généralisée, des rumeurs persistantes parlent d'un acte délibéré et qu'une enquête est en cours pour faire la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette affaire. Les éléments de la police scientifique et de la Gendarmerie nationale se trouvaient hier sur les lieux de l'incendie. Des habitants de la cité 1.245 logements Ibn Rochd, située à proximité de la cité HLM, soutiennent cependant que l'une des dalles en béton de cette cabine téléphonique était endommagée, ce qui fait que les câbles souterrains étaient sans protection. «Cette cabine souterraine se trouve à seulement 80 mètres de l'Actel Ibn Rochd, mais rien n'a été fait pour remplacer cette dalle endommagée. Il y avait pourtant un risque réel car la cabine souterraine se trouve en dessous d'un dépotoir», révèle ce vieil homme. Notre interlocuteur suppose que la dalle en béton a été endommagée par le passage des engins de collecte des ordures ménagères. Des habitants de cette cité mettent notamment en cause la négligence et le manque d'entretien.

Il faut en fait un simple détour dans la ville pour constater de visu que les cabines souterraines et les caniveaux du réseau téléphonique et d'Internet de la ville ne sont pas protégés contre les agressions extérieures (incendie, inondations, vols…). Il est à noter qu'une équipe technique d'Algérie Télécom a été dépêchée depuis l'après-midi de lundi à Ibn Rochd pour réparer cette panne. «Ils ont travaillé toute la nuit jusqu'à 5h00 du matin. Une autre équipe a repris à 8h00», affirme ce jeune habitant de la cité 1.245 logements Ibn Rochd. La chargée de communication de la direction territoriale d'AT a signalé, à ce propos, que la connexion sera rétablie au fur et à mesure. A signaler que la connexion Internet a été rétablie durant l'après-midi d'hier dans plusieurs zones de la ville et en particulier à Oran-Ouest.