Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Tlemcen: La faculté de médecine s'adapte

par Khaled Boumediene

La salle de conférence de la faculté de médecine «Dr. Benzerdjeb Benaouda» de l'université de Tlemcen a abrité dernièrement une journée plénière pédagogique des doctorants résidents.

Cette manifestation scientifique organisée dans une ambiance de partage, d'écoute et d'échange, par le laboratoire de recherche sur le diabète (LAREDIAB) et l'association de médecine interne universitaire de la wilaya de Tlemcen (AMIWIT), vise à répondre aux attentes des médecins résidents particulièrement des spécialités de médecine interne, pneumologie et infectiologie, en première ligne dans la lutte contre la pandémie de coronavirus et pour pallier aux conditions d'enseignement dans ce contexte sanitaire lié au Covid-19 où certains enseignements sont devenus hybrides et se déroulés en partie en présentiel et en partie à distance. «2020 a été une année blanche pour la formation des médecins résidents.

Le service de médecine interne étant réquisitionné pour les patients atteints de Covid. L'activité non Covid a été complètement délaissée avec un impact négatif sur la prise en charge des maladies chroniques et les conséquences de perte de chance de rémission voire de guérison et une formation pratique absente pour les résidents, les étudiants et le paramédical. Pour pallier ce déficit d'encadrement des médecins résidents futurs spécialistes, nous avons mis en place des séances pédagogiques hebdomadaires pour chaque année de résidanat », explique Pr Ali Lounici, chef de service de médecine interne du CHU. Cette journée de rencontres et de partage avec d'autres étudiants qui ont en commun, soit un thème scientifique, soit une discipline, soit encore une approche ou une méthode, s'est caractérisée par l'innovation pédagogique en reprenant des cas réels des patients hospitalisés en médecine interne durant 2018 et 2019, pour améliorer encore la qualité de l'enseignement qui y est dispensé. « Quelles que soient les avancées technologiques en médecine, le patient reste une source inépuisable dans l'apprentissage de la médecine. Le dogme anglo-saxon ‘continuing to learn from the patient', reste toujours d'actualité. L'enseignement de la médecine à travers la discussion de cas réels est apparu pour la première fois dans la prestigieuse revue The New England Journal of Medicine en 1923.

Ces cases records du Massachusetts General Hospital sont devenus au fil des ans l'un des outils d'enseignement médical les plus populaires au monde», précise Pr. Ali Lounici. Et d'ajouter : « nous avons sélectionné 27 cas de patients réels les plus instructifs sur le plan pédagogique et bien documentés. Ces cas ont été colligés et présentés par 27 résidents. Chaque résident a présenté un cas en 5 minutes selon une démarche du raisonnement diagnostique suivante inspirée du MGH, à savoir une synthèse avec hiérarchisation des problèmes médicaux du patient, le choix du fil conducteur et discussion des hypothèses diagnostiques, l'argumentation du diagnostic retenu, l'évaluation de la gravité et l'activité de la maladie et l'argumentation du choix du traitement adapté au patient, selon les cibles bien définies avec un ‘follow-up'. Prendre soin de chaque patient c'est apprendre de chaque patient.

Dans ce sens, nous avons fait ressortir les messages clés de chaque expérience clinique. En plus de l'impact pédagogique, ces enseignements actualisés permettront aux équipes de soins d'assurer une prise en charge optimale de nos patients et peuvent sauver des vies». Cette journée pédagogique originale a été chapeautée par le professeur Ali Lounici, Pr. Benattou Ziane, Pr. Djamel Benhaddouche et Pr. Chamseddine Smahi.

Ces présentations seront incessamment accessibles pour la communauté scientifique sur le site du laboratoire de recherche du diabète de l'université de Tlemcen (https://larediab.univ-tlemcen.dz). «Nous avons clôturé cette journée pédagogique par une réception en l'honneur des lauréats du DEMS. Nous tenons à remercier M. Berber Necib, doyen de la faculté de médecine et son équipe très disponible, Pr. Smahi hamseddine, Pr. Abiayad Chakib, Me. Benabadji Aoula et Benkhaldi Mohamed, pour leur soutien et leur précieuse aide », conclut Pr. Ali Lounici.