Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août

par J. Boukraâ

Plus de 7 millions de personnes ont séjourné en bord de mer, à travers les 33 plages autorisées à la baignade à Oran, depuis le 15 août, soit depuis l'ouverture de plages, selon les statistiques fournies par la cellule de communication de la Protection civile. Les mêmes services ont recensé près de 5 million de personnes durant la dernière quinzaine du mois d'août et plus de 2,1millions d'estivants durant la période allant du 1er au 14 septembre, en cours. Face à un tel afflux, les surveillants des baignades ont dû effectuer près de780 interventions au cours desquelles 270 personnes ont été sauvées d'une mort certaine. Le nombre de personnes secourues sur place avoisine les 350 tandis que près de 120 autres ont été transférées aux centres de soins. Les services de la Protection civile déplorent 4 morts par noyade dont un homme âgé de 50 ans, péris en dehors des horaires de surveillance sur la plage ‘Les Corales' commune de Bousfer, un jeune de 26 ans qui a trouvé la mort également en dehors des horaires de surveillance à Paradis-plage, commune d'Ain El-Turck , un adolescent de 17 ans mort noyé, dans une zone rocheuse interdite à la baignade et un jeune de 21 ans l'a été à la plage Les Dunes.

Aucun cas d'accidents dû aux jet-ski n'a été déploré durant cette même période. Les services de la Protection civile appellent les estivants à fréquenter les plages autorisées à la baignade et suivre, également, les consignes de sécurité. Les estivants doivent apprendre et respecter les heures de surveillance, mais aussi les couleurs des drapeaux.

En dépit du dispositif de surveillance élargi aux 33 plages autorisées à la baignade et les appels à la vigilance, chaque saison estivale des personnes périssent par noyade plus particulièrement sur les plages interdites à la baignade. Malgré le danger permanent présent sur ces plages, les baigneurs ne manquent pas de s'y rendre, mettant ainsi leur vie et celle de leurs enfants en péril.

Pour rappel, après une longue période d'interdiction à cause de la pandémie due Covid-19, les plages ont été rouvertes le 15 août dernier. Les principales mesures préventives exigées sur ces plages et les espaces de détente et d'amusement, sont le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation physique d'au moins 1,5m, entre autres...