Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Ain El Turck: L'opération de ravalement des façades de quatre cités achevée

par Rachid Boutlelis

  Lancée il ya plus de trois mois, l'opération de ravalement des façades des immeubles des cités à grande concentration d'habitants, dans la daïra d'Ain El Turck a été achevée dans quatre cités, a-t-on appris, hier, auprès de sources proches de la commune d'Ain El Turck. Dans un premier temps, les travaux cibleront les cités de la commune d'Ain El Turck, avant d'être lancés dans les autres communes de la daïra, notamment à El Ancor, Bousfer et Mers El Kebir. Selon nos sources, les premiers immeubles qui bénéficieront de travaux de réhabilitation et de ravalement sont situés à la cité ‘100 logements', connue sous le nom cité ‘CREPS', et les cités Bourguiba et Saha Kaddour. Cette opération touchera par la suite d'autres sites, en fonction des moyens financiers. Cette opération permettra de rendre leur propreté aux immeubles et éviter que chaque locataire fasse peindre son balcon à la couleur de son choix. Cette opération de ravalements intervient en parallèle à une autre relative à enlèvement des paraboles des balcons qui cible plusieurs cités de la commune d'Ain El Turck. En effet, en application des directives du wali d'Oran, et dans la continuité de l'opération pilote lancée dans certains quartiers des villes d'Oran et Arzew; une opération de suppression des antennes paraboliques de certains immeubles a été lancée à Ain El Turck. Il s'agit notamment des immeubles situés à l'intérieur du tissu urbain et qui donnent directement sur le grand boulevard, en allant de la localité de St Rock jusqu'au centre de la ville d'Ain El Turck.

D'autres opérations ont été programmées pour le ravalement des façades des immeubles et des commerces. La campagne s'inscrit dans le cadre des efforts de la wilaya d'Oran pour éliminer tout aspect qui déforme le visage de la ville, et conserver le caractère esthétique et le style architectural des bâtiments. Selon le rapport détaillé, établi par la wilaya d'Oran, l'opération de suppression des antennes paraboliques, commence à donner ses fruits, Ce rapport indique qu'une centaine d'immeubles ont été débarrassés des antennes paraboliques et l'opération se poursuit toujours. En outre, le même rapport stipule que 19 autres immeubles ont bénéficié d'opération de ravalement de façades et d'aménagement d'espaces verts. Les services de la wilaya signalent, en outre, que des dispositions ont été prises pour des opérations de ravalement des façades des entreprises et institutions étatiques ainsi que des commerces de la ville. En effet et suite aux instructions du wali, la direction du Logement a lancé, il y a quelques semaines, une campagne d'élimination des antennes paraboliques sur les balcons des immeubles. La campagne a été lancée à partir du boulevard colonel Benabderrazak , au quartier Yarghmoracen, la cité les Falaises à Oran ainsi que dans certains immeubles de la ville d'Arzew. La campagne s'inscrit dans le cadre des efforts de la wilaya d'Oran visant à éliminer tout aspect qui déforme le visage de la ville, et conserver le caractère esthétique et le style architectural des bâtiments. Selon un communiqué de la direction du Logement, ces opérations vont se poursuivre jusqu'à inclure tous les bâtiments des quartiers de la wilaya. L'opération supervisée par les services de la wilaya et la direction du Logement consiste à enlever les paraboles des façades des bâtisses. Une opération est entamée pour relier les immeubles concernés par un câble unique relié, à sont tour, à une parabole géante posée sur la terrasse et qui n'altèrera en aucune manière la vue d'ensemble. Elle remplacera aussi tous les appareils installés anarchiquement sur les fenêtres et balcons des immeubles. Donc, et partant de ce constat, il ne sera admis plus aucune antenne parabolique apparente, du fait qu'il est à présent loisible au locataire d'apprécier les bienfaits d'une antenne parabolique géante dotée de quatre têtes avec l'insertion de fils gainés dans la goulotte. Donc il suffit au locataire de brancher son appareil téléviseur.

Seulement, cela n'est pas du goût de certains locataires, bien que l'antenne collective est autant performante que l'antenne individuelle. Rappelons aussi qu'en 2016 l'Office de Promotion et de Gestion Immobilière d'Oran, a informé les habitants des nouvelles cités ayant bénéficié de logements dans le cadre de la résorption d'habitat précaire que l'installation des paraboles sur les façades est interdite. Faute de quoi, l'Office prendra des mesures qui s'imposent. Des endroits ont été réservés pour l'installation des antennes parabolique sur les terrasses.