Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Tiaret - Eau potable : un déficit inquiétant et des projets

par El-Houari Dilmi

C'est un constat pour le moins inquiétant que celui dressé par le ministre des Ressources en eau, M. Berraki Arezki, en visite dans la wilaya, lundi dernier. En effet, sur 42 communes que compte la wilaya, 13 seulement sont approvisionnées quotidiennement en eau potable, d'où le programme d'urgence décidé par le ministre pour combler ce déficit, qui a indiqué que «cette situation qui a impacté négativement la vie quotidienne des citoyens ne doit pas durer». Un moment remisé au placard en raison de la conjoncture économique que traverse le pays, le projet du MAO sera «réactivé au plus tôt après une étude complémentaire» a annoncé le ministre, ajoutant que la «wilaya de Tiaret sera alimentée prochainement en eau potable, à partir de la station de dessalement d'eau de mer de La Mactaâ (Oran)». Ainsi, la wilaya de Tiaret bénéficiera d'un quota de 100.000 m³ ou plus d'eau potable, soulignant que la station de dessalement d'eau de mer de La Mactaâ, produit 500.000 m³/jour pour alimenter les communes du nord de la wilaya. Concernant les communes du sud de la wilaya qui souffrent, elles aussi, d'un stress hydrique important, seront alimentées en eau potable à partir des eaux souterraines de Zelfana, dans la wilaya de Ghardaïa, outre l'achèvement du projet d'adduction de l'eau de ‘Chott Chergui' avant le mois sacré du Ramadhan, a-t-il ajouté.

Berraki Arezki a également annoncé que le ministère des Ressources en eau compte élaborer un programme spécial de distribution d'eau destiné à l'irrigation agricole en avril pour sauver la saison agricole en cas de faible pluviométrie durant les mois de mars et avril, estimant qu'«il est encore trop tôt pour annoncer un état de sécheresse et que les ressources en eau existantes permettront de passer l'année 2020 de manière confortable». La nouvelle politique de l'eau, selon des hydrauliciens locaux au fait du dossier, consiste à réserver les eaux superficielles (barrages) à l'irrigation et consacrer les eaux de dessalement à l'AEP. A noter, enfin, que les besoins de la wilaya de Tiaret en eau sont estimés à 187.000 m³/jour contre une production actuelle de 156.500 m³/j.