Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Bouira: 20 ans de prison pour l'auteur d'un enlèvement et viol

par Farid Haddouche

La cour de Bouira pendant le déroulement de sa 3ème session criminelle ordinaire qui se poursuit jusqu'au 5 décembre prochain, a jugé avant-hier jeudi, une affaire se rapportant aux crimes d'enlèvement de 2 filles mineures, usage de la violence, tortures physiques, menace, abus sexuel et attentant à la pudeur avec violence. Les chefs d‘inculpation sont retenus contre les accusés N.A. et S.H. contre lesquels la cour a prononcé un jugement de 20 années d'emprisonnement ferme pour le premier N.A et 5 ans de prison ferme pour le deuxième S.H. Pendant que le représentant du procureur général avait requis une sentence de l'emprisonnement à perpétuité contre les deux prévenus. Les faits se sont déroulés un jour du mois de février de l'année en cours, quand S.H. était au volant de sa voiture alors qu'il rencontra un de ses connaissances. Ce dernier l'informa qu'il y avait deux filles dans les parages et qu'elles ne refuseraient pas une ballade. Comme ce n'est tombé dans l'oreille d'un sourd, S.H. se dirigea vers le lieu indiqué et ne trouva aucune peine à embarquer les deux filles mineures, sans doute aux mœurs légères, pour avoir acquiescé sans sourciller. S.H. fait monter son ami N.A. en cours de route. Ce que pensaient les deux victimes, avoir à faire à des jeunes sans histoire qui ne désirent que de se distraire et rigoler, allait devenir leurs pires supplices et cauchemars. En vérité, les deux acolytes étaient loin d'être des enfants de cœur mais de vrais durs du milieu criminel, de surcroît repris de justice. C'est ainsi qu'ils emmenèrent les deux filles vers la sortie nord de la ville de Bouira au lieudit Tizi Oujaâvouv, un coin isolé de l'agglomération. Et, en cet endroit, commencèrent les tortures physiques, les abus sexuels, les atteintes à la pudeur et autres formes de chantage et menaces de diffuser leurs photos. En somme, les deux victimes ont enduré des moments traumatisants. Après avoir assouvi leurs cruels désirs et exercé leur violence sur les deux victimes, les deux auteurs les déposèrent dans un coin retiré de la ville. Ces dernières, une fois libres, se sont dirigées directement vers les services de sécurité afin de déposer leur plainte. Il n'a pas été difficile pour les services de sécurité d'identifier les auteurs étant donné qu'ils étaient d'ores et déjà fichés.