Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein

par J. Boukraa

  A l'occasion du mois rose de lutte contre le cancer du sein, la caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés CNAS agence d'Oran a lancé depuis hier des journées d'information et de sensibilisation, sous le thème ‘'Ensemble pour le dépistage du cancer du sein''. Chaque année, la campagne ‘'Octobre Rose'' sensibilise le grand public au cancer du sein. Du 1er au 31 octobre 2019, de nombreuses manifestations interviennent un peu partout à Oran. Dans cette optique, la CNAS a lancé une campagne de sensibilisation et d'information sur la nécessité du dépistage et son rôle dans la prévention contre cette maladie. La Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas) invite toutes les femmes âgées entre 40 ans et plus à se présenter au niveau de ses agences pour bénéficier d'un dépistage gratuit du cancer du sein. Ces journées portes ouvertes organisées par la Cnas s'inscrivent dans le cadre du programme national de dépistage du cancer du sein. Elles visent à informer et sensibiliser les citoyennes de l'importance du diagnostic précoce de ce cancer mortel, qui peut être cependant guéri quand il est pris en charge à temps. Au niveau des agences de la Cnas de tout le territoire national, des femmes peuvent se présenter pour se renseigner à propos des modalités de diagnostic. Le cancer du sein est le cancer à la fois le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme en Algérie. Pourtant, s'il est détecté tôt, ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10. Le taux d'incidence, selon les statistiques, deux (2) femmes sur dix (10) ayant effectué un test de dépistage ont découvert des symptômes de début de la maladie, alors qu'elles ne ressentaient rien. Octobre Rose, lancé il y a une vingtaine d'années, sera également l'occasion pour les spécialistes de faire le point sur la prise en charge de la maladie qui a beaucoup évolué ces dernières années et de soutenir les femmes pendant et à l'issue de leurs traitements. Un dépistage précoce doit être effectué dès l'âge de 40 ans en subissant une mammographie tous les deux ans. Ce dispositif a d'ailleurs été mis en place dans ce cadre par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale. De par son incidence, le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent chez la femme. Cette incidence est faible avant 35 ans et augmente avec l'âge. L'obésité, la contraception, la puberté précoce (avant l'âge de 12 ans), la ménopause tardive, l'absence d'allaitement, la première grossesse tardive ou l'absence de grossesse ainsi que les antécédents familiaux de cancer du sein, sont les vrais facteurs qui favorisent l'apparition de cette maladie. Pour rappel, près de 240 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués depuis le début de l'année en cours au niveau du service de gynécologie obstétrique de l'Etablissement hôspitalo-universitaire (EHU) d'Oran. Selon les statistiques du service de gynécologie obstétrique de l'EHU d'Oran, une centaine de femmes ont été opérées depuis janvier et jusqu'au 9 octobre courant, pour néoplasie du sein.