Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Constantine - Les professionnels du Tourisme se concertent

par A. Zerzouri

Une rencontre des professionnels du secteur du Tourisme 5s'est tenue, hier, à la maison de la Culture ‘Malek Haddad', dans le cadre de la préparation de la réunion nationale qui devrait se tenir, avant la fin du mois en cours, à Alger, sous la présidence du ministre du Tourisme et en présence des représentants des acteurs du secteur, pour débattre de leurs préoccupations et mettre en place une feuille de route pour tenter de faire sortir le secteur de sa léthargie. Mais, il semble que les professionnels eux-mêmes n'ont pas grand espoir de voir les choses aller vers le changement, vers le meilleur. Sinon, comment expliquer leur absence lors de la rencontre d'hier, qui était chapeautée par la direction du Tourisme. La présence n'a pas dépassé la dizaine de professionnels dans l'hôtellerie et les agences de voyages. Pourtant, la direction du Tourisme assure que des invitations ont été envoyées, dans ce cadre, à plus d'une centaine d'agences de voyages, en activité, dans la wilaya, ainsi que quelque 25 hôteliers, mais une infime minorité a marqué sa présence à cette rencontre qui concerne de près les professionnels du secteur du Tourisme. Car, il s'agissait de prendre note, lors de cette rencontre, des préoccupations des professionnels afin de les soumettre à la réunion nationale, a-t-on appris auprès d'un cadre du Tourisme. Donc, c'est pour leur grand bien qu'il fallait assister à la réunion, hélas rien n'y fut. « Comment veut-on, alors, arriver à une quelconque amélioration de la situation si peu de personnes, seulement parmi les professionnels, se préoccupent réellement des problèmes du secteur du Tourisme ? Quand il s'agit de critiquer, on est les plus forts, mais quand il s'agit de bâtir, tout le monde se débine », raille un hôtelier qui a assisté à la réunion d'hier, et qui n'a pas bien apprécié la défection des professionnels à la rencontre. Et, il ne faut surtout pas justifier ces absences par le jeûne et la fatigue, lancera-t-il. Selon d'autres avis, l'amateurisme et le « tbezniss » de bas étage ont fini par plonger le secteur dans le désespoir.

Car les gens n'y croient plus, voilà la cause réelle de ces absences, estime-t-on. Enfin, notons que les professionnels du secteur souffrent de problèmes liés au change, au transfert et à la domiciliation bancaire, les taxes de séjours qui doivent revenir au secteur, les modes de paiements des clients étrangers notamment, les rabatteurs qui détournent la clientèle, la définition des rôles et missions des bureaux d'affaires qui organisent même des voyages de la Omra (!?), ainsi que d'autres soucis relevant des octrois de visas et les réductions des prix de transport aérien pour attirer plus de clients étrangers.