Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Présidentielle 2019: Le FLN en rangs serrés derrière Bouteflika

par Yazid Alilat

Le Président Abdelaziz Bouteflika est le candidat du FLN à l'élection présidentielle, du 18 avril prochain. C'est ce qu'a annoncé, hier samedi, au cours d'un meeting populaire, à Alger, ayant drainé plus de 15.000 personnes, le coordinateur provisoire du FLN, Mouad Bouchareb. A la tribune, il a affirmé que le Président Abdelaziz Bouteflika sera le candidat du FLN pour la prochaine présidentielle. «En votre nom, et par devoir de gratitude, je suis honoré d'annoncer que le FLN présente comme candidat, à la prochaine élection présidentielle, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika», a déclaré Mouad Bouchareb. La candidature du Président Bouteflika assurera à l'Algérie stabilité, sécurité et prospérité, devant les Nations», ajoute le coordinateur provisoire du FLN, selon lequel «le parti et ses militants restent attachés à la continuité pour achever la marche du développement et de la modernité». «Le nouveau mandat du Président Bouteflika est une revendication des Algériens», a ajouté, dans son discours, M. Bouchareb, qui a appelé «à une campagne électorale forte au profit du candidat du parti, Abdelaziz Bouteflika.»

Il a expliqué, en outre, que «le Congrès extraordinaire du parti se tiendra, après l'élection présidentielle», indiquant qu' «il a été décidé de le tenir, après cette échéance électorale, car elle constitue, dans le contexte actuel, la priorité pour le parti.» Mouad Bouchareb, en s'adressant aux jeunes, les a appelés à «être fiers de la Révolution de Novembre et à la lettre des martyrs, et travailler pour renforcer la sécurité et la stabilité du pays.» Il a, également, rendu hommage à la présence de plus de 15.000 participants à ce meeting, estimant qu'ils ont «présenté une belle image d'un FLN unifié et rassemblé.» «La présence en force des militants montre qu'ils restent vigilants quant à la position de leader du FLN sur la scène politique en Algérie», a-t-il dit.

D'autre part, «le FLN a remporté les Sénatoriales grâce à la mobilisation des militants et des élus, ainsi que certaines formations politiques qui ont soutenu le parti», a-t-il dit également. Le coordinateur provisoire du FLN a appelé les militants à rendre hommage à la direction du parti ainsi qu'à l'ANP, qui assure ses nobles missions dans la protection du pays et ses frontières. Militants et cadres du FLN ont montré hier samedi, à la coupole du stade olympique ‘Mohamed Boudiaf' qu'ils partiront en rangs serrés, défendre et soutenir la candidature du Président Bouteflika à la prochaine élection présidentielle. Hier, au sein d'une enceinte sportive pratiquement archi-comble, il y avait beaucoup de monde, notamment les cadres du parti et au-devant desquels Djamel Ould Abbès. Ce meeting populaire du plus vieux parti algérien centré sur la promotion de la candidature du Président Bouteflika, a été de l'avis des organisateurs un grand succès, d'autant que le parti a annoncé, officiellement, à ses militants son candidat. Présidé par le coordinateur de la direction collégiale du FLN, Mouad Bouchareb, ce rassemblement intervient, une semaine après l'appel des partis de la majorité (FLN, RND, TAJ et MPA) au Président Bouteflika pour qu'il se présente pour un 5ème mandat lors de l'élection d'avril prochain. Par ailleurs, ce meeting populaire du FLN a été marqué par la présence de nombreuses figures politiques, de ministres en fonction et d'anciens ministres appartenant aux partis de la majorité. Comme cela avait été annoncé, le directeur de la campagne électorale de M. Bouteflika, et ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal a, également, assisté à ce meeting pré-électoral, ainsi que des membres de la société civile. Mouad Bouchareb a, au début du meeting, annoncé qu'il marquera «le coup d'envoi effectif de la préparation de la campagne électorale pour que le parti y soit prêt, dès son lancement».

Dans un communiqué annonçant ce meeting populaire, le FLN a indiqué que cette rencontre des militants marquera «une étape historique nouvelle dans l'histoire du parti», dans l'attente de l'organisation du Congrès extraordinaire, fixé après le scrutin du mois d'avril prochain.

La rencontre d'hier samedi avait été ouverte tant aux militants qu'aux cadres du FLN, «sans exclusion ou marginalisation», a estimé le parti. Le FLN, tout comme les trois autres partis de l'Alliance présidentielle, avaient appelé, à plusieurs reprises, le Président Bouteflika à se représenter pour un 5ème mandat, ainsi que des organisations patronales et le syndicat UGTA. A moins d'un mois de la clôture de l'enregistrement des candidatures, le Président Bouteflika n'a pas encore annoncé sa décision. L'annonce officielle du candidat Bouteflika serait, selon certaines sources, imminente, à travers une «lettre-programme».