Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Le match USMA-JSK décalé à vendredi prochain: Mellal pousserait-il Medouar vers la démission ?

par Kamel Mohamed

L'affaire du report du match USM Alger-JS Kabylie ressemble étrangement à celle du match MC Alger-JS Saoura. Les deux rencontres ont été reportées la nuit par la Ligue de football professionnel suite à l'injonction des pouvoirs publics. Des reports nocturnes qui nous renseignent sur la capacité de la LFP de gérer le championnat algérien. Pour rappel, le match MCA-JSS a été reporté il y a deux semaines à 23h30. Le même scénario s'est produit pour le match USMA-JSK, qui a été reporté un peu plus tôt, lundi…à 22 h ! Tout comme le match du MCA-JSS, le président de la LFP, Abdelkrim Medouar, jurait par tous les noms que le match USMA-JSK ne sera pas reporté. Pour preuve, la LFP avait annoncé dans son programme des rencontres que le match était maintenu pour hier mardi à 17h45 à Bologhine. Dans la soirée de lundi, la direction JSK avait annoncé officiellement qu'elle ne jouera pas le match. Le porte-parole de la JSK, Miloud Iboud, avait félicité l'USMA pour les trois points qu'elle allait empocher, confirmant ainsi le forfait de la JSK. Plus tôt dans la journée, le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, avait publiquement soutenu Medouar. Or, le rôle du président de la FAF était de calmer les esprits et de se comporter comme arbitre dans cette affaire au lieu de jeter de l'huile sur le feu. Pour rappel, la JSK avait refusé de jouer mardi car la LFP avait programmé le match pour lundi sans donner la moindre explication aux dirigeants de la JSK, lesquels se sont entêtés à ne pas jouer le match.

En dernier, la JSK a eu gain de cause comme ce fut le cas du MCA pour son match contre la Saoura. C'est en dernier que la LFP s'est rendu compte qu'il fallait reporter le match USMA-JSK afin de calmer les esprits. Dans son communiqué, la Ligue a précisé que «la rencontre USMA-JSK a été reportée à une date ultérieure. La date sera communiquée dans les prochains jours. La Ligue de football professionnel a pris cette décision en toute responsabilité dans le but d'apaiser les esprits et de baisser la tension entretenue et amplifiée autour de ce match. Pour éviter tout dérapage, la LFP a préféré annuler le match à la date indiquée précédemment.

La LFP précise que cette décision a été prise dans l'intérêt général». Selon des indiscrétions, c'est le ministère de l'Intérieur qui a du intervenir pour instruire le LFP de reporter cette rencontre. Il en était de même pour le match MCA-JSS, reporté sur injonction du ministère de la Jeunesse et des Sports. Il est vrai que la décision de la LFP va dans le sens de «calmer les esprits», mais l'attitude prônée auparavant par la FAF et la LFP est à déplorer dans la mesure où les deux structures avaient réagi de manière épidermique aux déclarations de Mellal.

Avec ces deux reports successifs, la LFP perd en crédibilité et ouvre la porte à d'autres reports. Medouar qui s'était montré intransigeant au début de cette saison en ce qui concerne le respect du calendrier du championnat, a ouvert la brèche à d'autres clubs qui exigeront, eux-aussi, à ce que leurs matches soient reportés. Par ailleurs, on croyait que l'injonction des pouvoirs publics dans la gestion du football appartient à une époque révolue. Le retour de ces pratiques avec Medouar signifie que le championnat algérien «avance bien en arrière». Il ne resterait dans ce cas pour Medouar qu'à démissionner.