Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

La Corée du Nord fait peur à l'Occident

par Benallal Mohamed

«C'est la responsabilité des intellectuels de dire la vérité et de dévoiler les mensonges» (Noam Chomsky).

Il est peut-être temps que les intellectuels de cette planète qui hébergent l'humanité prennent conscience, pour une fois, afin de ne plus accepter et ne pas être complices de ce matraquage continuel par cette première puissance via les supports médiatiques qui ont su formater nos esprits pour mieux les corrompre.

Par une configuration funeste destinée surtout à ceux qui refusent l'hégémonie US, c'est par le biais d'une propagande privatisée (les médias, éditions - presses - radios - TV, répartis entre les oligarchies s'engraissant sans fin sur les marchés, prébendes et privilèges que leur accordent les pétromonarchies et les Etats occidentaux).

Ces institutions propagandistes sont constituées par des «idios-visions» (F24, Al-Jazeera, Al-Arabia, Al-Hayat…), de la «presstitué» (presse impérialiste et presse à sous) et des «merdias» (Radios-TV) qu'on nous racole continuellement et sans cesse la calamité, le malheur et la désolation dans les pays comme l'Irak, la Syrie, l'Iran et la Corée du Nord… Ces pays diabolisés par les moyens cités ci-dessus, appuyés par des ONG à sous, peuvent s'attendre au mal par une punition faite avec des bombes et du napalm…

La nouvelle valeur occidentale, c'est le mensonge

Il est grand temps d'enlever la puce de l'oreille et de voir clair, bien et précis, sur tout ce que les Amériques et les Occidentaux diabolisent ces régimes hostiles par les qualificatifs suivants : dictature, non-respect des droits de l'homme, de l'enfant, de la femme, de démocratie, misères, absence de liberté d'expression et d'opinion …

La plus grande puissance économique, financière, militaire… ne s'est jamais intéressée à la vérité, la justice et l'équité mais au pouvoir absolu et à son maintien. Pour cela, il est nécessaire que le peuple demeure dans l'ignorance, ce qui nous entoure est donc un vaste océan de mensonges dans lequel nous naviguons. Il est certain que le formatage des cerveaux se fasse par une industrie de l'intox, du mensonge et de la désinformation.

La paix américaine passe par la soumission

Depuis belle lurette, les castes US et occidentales au pouvoir aussi cynique que corrompu, flanquées de leurs médias putassiers, donnent l'exemple du dialogue, de la confiance, de l'apaisement, de l'échange, du partage, dans la reconnaissance, la connaissance ou le respect de l'être. C'est une voie sage vers la paix, importante pour l'humanité, mais avec deux poids et deux mesures. Les Occidentaux ne cessent de nous abrutir le crâne en nous rabâchant sans cesse que la Corée du Nord, après la Syrie, est un danger, une menace pour l'Humanité et pour la planète. Un petit pays n'a pas le droit par tous les moyens de constituer une force, la soumission est devenue une règle régie par l'ONU où les grands resteront toujours grands et les petits toujours petits, avec une attitude de soumission pareille à l'esclavagisme.

Les Sioux, les Apaches ont été anéantis par les mensonges des Yankees

Un principe enseigné par un grand Sioux : ne jamais s'accommoder du mensonge, il faut savoir franchir le mur des apparences ou des fausses évidences, en poussant au fond des choses son esprit critique afin de permettre de neutraliser toute erreur, de mater toute crainte et de corriger toute appréciation dans le sillage de la logique et du bon sens. Savoir évaluer à sa juste valeur une situation donnée...

Alors, imputer des mensonges, des balivernes et des diabolisations à ces pays qui ne sont guère un purgatoire comme nous laissent entendre leurs porte-parole (rats-idiots), porte-images (idiots-visions) et porte-journaux (presstitution)…

L'Occident compare le communisme à Guantanamo

La Corée du Nord, pays communisme donc, est un «goulag» comme base de propagande dans lequel un pauvre peuple ordonné, discipliné, créateur et fier, est encellulé dans la misère, la famine, la peur et le malheur. C'est un «Guantanamo» à grande échelle, où la communication est interdite, absente, pas de culture, ni de place pour se divertir. Un pays où le mot aimer ne doit pas exister et le rire est interdit. C'est ainsi que l'on nous dévoile le peuple coréen. Il existe un seul et unique parti tenu par un régime dictatorial, où tout est nationalisé. Cette image est reprise pour qualifier l'Irak, la Syrie, la Libye… Et tout pays qui refuse l'hégémonie impérialiste et sioniste.

«C'est par le travail que l'homme se transforme» (Louis Aragon)

Par contre, l'oligarchie pratique la démocratie, c'est-à-dire une alternance de son personnel politique, qu'elle mandate avec soin et argent. Faisant entériner son choix dans un simulacre d'élections dites au suffrage universel, oubliant que 1% détient la richesse et 99% se font rouler au nom de la souveraineté populaire.

Le sort des pays insoumis

La Syrie, l'Irak, la Libye et la Corée du Nord ne connaissent pas les théories du libéralisme économique. Ceux-là pratiquent une politique du «plein emploi», du «zéro chômage» de la «croissance positive» de la «planification» de «l'inexistence de crise» ! Ils en sont réduits à vivre avec une «médecine gratuite», des «enseignements, primaire, secondaire, universitaire, gratuits », des retraites et des logements décents pour leurs anciens, avec le culte collectif du respect et de la reconnaissance qui leur est dû par les jeunes générations ! Ils aiment ça ! Et pourtant, leur pays comme la Corée du Nord se retrouve, membre à part entière du club des grands maîtres de l'aérospatial, de la nanomachine, de la nanomatière et de la nanotechnologie. La Corée est un pays qui a grandi poliment avec la science, petit, il se fait avoir facilement par les grands. Le peuple coréen est devenu grand par ses propres moyens, il se fait respecter par sa force d'être comparé aux pays du Golfe, beaucoup d'argent, peu d'idées, beaucoup de connerie.

On ne respecte que la force

Cette ténacité menaçante des Occidentaux et US suivie par des sanctions pour ces pays et surtout pour la Corée du Nord qui se livre à des essais de bombes et de missiles à tête nucléaire qui leur fait mal. La Corée du Nord, pays de 26 millions d'habitants, est en droit légitime de se défendre par tout moyen. Il représente un danger planétaire pour l'impérialisme US, alors que ce dernier massacre, tue, torture et utilise des abjections en Afghanistan, en Syrie, en Irak, au Yémen, et en Libye. D'autres pays ont goûté à ces malheurs : Afrique, Amérique latine...

La Corée fait peur par sa force

La Corée du Nord n'a jamais agressé, ni envahi ni détruit un pays, elle n'aspire qu'à vivre le plus tranquillement possible à l'intérieur de ses frontières, en attendant peut-être la «réunification» avec ses frères de la Corée du Sud dont ils sont artificiellement séparés depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Alors pourquoi cet acharnement par des troubles et des tensions interposées avec la Corée du Nord ? Un remake irakien qui se dessine peut-être…

Les fetwas de l'Occident : l'axe du mal

Le sionisme et l'impérialisme US ont unilatéralement décrété que la Corée du Nord constituait, avec d'autres pays ciblés, «l'Axe du Mal» qu'il faut éliminer par tout moyen. Cette diabolisation, menée par des campagnes médiatiques interposées, est imposée comme une «vérité absolue» sinon «révélée» (N'est-ce pas M. W. Bush ?), répétée continuellement, renforcée toujours davantage; une forme de «fanatisation» des opinions publiques à l'encontre de ces pays. Les approches objectives et anti-impérialistes sont éliminées des réseaux du TIC

Le nucléaire est une force de dissuasion

Au fait, comment la Corée est devenue un pays nucléaire ? Ce n'est pas par pur hasard ou par miracle, ce pays est peut-être agréable à vivre, il faut le voir, vivre avec et le connaître mieux. La Corée du Nord possède un incroyable dynamisme économique qui est méconnu par les économistes de notre temps. Elle est à la pointe des technologies, y compris Internet, forte de sa maîtrise technologique malgré les multiples entraves imposées par les sanctions économiques et son infernal matraquage médiatique en Occident.

Sans le nucléaire, la Corée du Nord n'existerait pas

Sans tenir compte sur ces éléments d'information, il est intéressant de faire savoir quelques points importants pour décrypter la réactivation sans cesse de la campagne propagandiste anti-Corée du Nord, et sa résistance inébranlable. La Corée du Nord sait pertinemment que ce n'est pas son arsenal nucléaire qui est au centre de l'obsession, de l'hostilité, de la préoccupation de l'impérialisme et du sionisme. Celui d'Israël, non signataire du Traité de non-prolifération nucléaire, ne pose aucun problème ni soucis aux Occidentaux, par contre, celui de l'Iran (et de l'Irak s'en était un !), il s'agit au fait de son système économique et social. Il est fondé sur le partage équitable de la richesse nationale et sur la solidarité et cette force continuelle capable de le maintenir et le défendre est semblable peut-être à celle de Cuba. Pourtant Cuba n'est pas une puissance nucléaire mais elle est victime par de sévères mesures de sanctions économiques et d'embargo et depuis plusieurs décennies.

Pour l'Occident, la Corée du Nord est un grand danger

Enfin, la Corée du Nord, comme l'Irak, l'Afghanistan la Syrie ou la Libye, est un danger planétaire. Il faut coûte que coûte qu'elle soit envahie, bombardée, dénucléarisée, ‘'napalmisée'' ou carbonisée; ce sont les propositions des Yankees à mettre en action.

Ce sont les mêmes arguments avancés pour justifier l'invasion de l'Irak. Ils disaient que Saddam Hussein détenait un arsenal extrêmement dangereux d'armes de destruction massive dont certaines pouvaient être déchargées moins d'une heure (n'est-ce pas M. Pawel ?), provoquant un effroyable carnage. On nous disait aussi et sans cesse que l'Irak entretenait des relations avec Al-Qaïda (aujourd'hui Daech et le terrorisme, entretenus, financés, armés et entraînés par la CIA) et avait donc sa part de responsabilité dans les deux tours du 11 septembre 2001. On nous disait égalementque que l'Irak menaçait sérieusement la sécurité du monde. Tout cela était du faux, de l'archifaux et du pas vrai et pourtant le mensonge prévalait pour détruire l'Irak avec, bien sûr, la complicité des intellectuels, des ONG et des peuples dits démocratiques… Et ceux qui faisaient tourner la machine des «idios-visions», des «merdias» et de la «presstituee». Il a été de même pour la dévastation de la Libye, de la Syrie et du Yémen.

Citoyens du monde, réveillez-vous !

L'invasion de l'Irak par la coalition occidentale et leurs vassaux était un acte de barbarie, de banditisme, de terrorisme d'État, d'injustice, d'un absolu mépris pour la notion de droit international dont toute démocratie est pleinement responsable.

Les Amériques sont responsables de la mort et de la mutilation de milliers et de milliers d'innocents à travers la planète et ce, depuis Hiroshima à ce jour. Cette coalition internationale, ou plutôt communauté internationale, avait apporté au peuple irakien la torture (prison d'Abou Gharib), des bombes, des tueries quotidiennes, de la misère, de l'humiliation. La propagande occidentale appelle cela la démocratie et droits de l'homme…

Il faut être un véritable « intellect citoyen du monde » pour soutenir haut et fort la paix et combattre dans le même temps les injustices, les deux poids et deux mesures et les souffrances humaines par ces impérialistes, sionistes arrogants.

L'invasion occidentale en Irak, sur fond de mensonges et de cyniques campagnes de propagande contre les impitoyables menées impérialistes en Amérique latine et ailleurs. Il faut penser à changer de politique et de propagande : cesser les menaces et sanctions, pour vivre dans l'apaisement et la confiance sur cette planète, sur ce qui rassemble et non ce qui sépare. L'exemple des populations du nord et du sud de la Corée devront s'entendre pour se réunifier, comme y sont arrivées l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest, ou le Viêt Nam du Nord et du Sud afin de chasser Satan l'impérialiste. La communauté internationale et sa coalition représentent les instruments de l'impérialisme et du sionisme. Ces derniers, outils des oligarchies, devront un jour rendre des comptes aux peuples de cette planète.