Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Eric Zemmour, cet excité algérianophobe *

par Ahmed Farrah

Eric Zemmour, est atteint du «complexe de la ligné génétique'', il a un grave problème psychopathologique avec son génome : il ne se voit pas l'arrière petit descendant de l'amazighe Kahina, il ne l'admet pas, il ne le conçoit même pas, il le refoule de son ADN mitochondrial et de son sub-cortex cérébral. Il en souffre, il n'arrive pas à le cacher, mais le pourra-t-il ? Son faciès le lui rappelle à chaque fois qu'il se regarde : se refuse l'image que lui renvoi son ombre collée à lui. Il brise le miroir qui le clone, les tessons s'imprègnent de ses traits et les gardent en mémoire gravés dans l'étain du verre, impossible de s'en débarrasser, il les reçoit en écho strident dans ses pavillons auditifs, son image lui parle, lui rappelle que même en miettes, elle est encore en lui. Le cauchemar le poursuit jusque dans son sommeil, il fait des crises de terreurs nocturnes, cri fort et haut, que tout le monde l'entende, il se tord le cou et la tête, essaye de s'étêter, demande de l'aide : qu'on la lui coupe, ce n'est pas la sienne, c'est celle d'un arabe « néandertalien », lui le «sapiens ». Mais que font les arabes, chez moi. Déportez les, «Interview à un journal Italien, le Corriere della Sera», que je ne les vois plus, ni sur la terre de nos ancêtres les Gaulois, ni ailleurs chez nous. ? Pourquoi sont-ils ici, chez-nous ? Ne leur a-t-on pas laissé le pays qui n'avait jamais existé avant que la France ne l'ait créé ? Mais la voix de l'Histoire ne s'empêche pas de corriger le mensonge'' intellectuel'' de Zemmour, lui assène crument la vérité en face, celle qu'il entend travestir : Tu n'existes que par la volonté de Crémieux qui t'a récemment assimilé par décret, par contre tu renies tes origines amazighes, millénaires. L'Algérie est très profondément ancrée dans l'Histoire de l'humanité, comme tu sembles, sciemment, l'encrypter avec ta haine viscérale embaumée d'orgueil, d'arrogance et de suffisance, particulièrement envers l'Algérien. L'homme de Palikao (Tighenif- Mascara) te l'atteste. Les gravures rupestres de la préhistoire te démentent. Antinéa (Tinhinan) la princesse des Touareg te le révèle. Le Tifinagh du Tassili et du Hoggar te le prouve. Les tombeaux des dynasties berbères des Djeddars de Tiaret, le mausolée Medracen de Batna et le tombeau de Massinissa de Cirta, les colonnades, les portiques, les arcades et les gradins de Timgad (Thamugadi), Djemila (Cuicul) et Cherchell (Césarée), te répondent. Les Rostomides de Tiaret, les Zianides de Tlemcen, les Almohades de Bejaia que tu ne pourras pas nier. Tarek Ibn Ziad et son armée qui traversa Gibraltar, l'ont gravé dans le rocher et en Andalousie. Ibn Khaldoun de sa grotte d'inspiration de Taoughzout (Tiaret) et ses travaux sur l'histoire universelle et à la sociologie moderne, en témoignent. Tu portes un nom algérien (Olivier) qui te poursuivra, à jamais, jusqu'après ta mort, et il n'en sera pas autrement...Eric Zemmour a la phobie de castration de ses semblables, il le grave sur les livres qu'il écrit, sa descendance n'est pas sûre d'être garantie, comme il le dit lui-même, depuis l'arrivée des féministes, de l'IVG (interruption volontaire de la grossesse) et du mariage pour tous. La théorie du genre le rend fou, il ne voit que des occidentaux asexués. Où sont passés les hétérosexuels, les hommes virils, fertiles et géniteurs ? Où sont les femmes reproductrices, mères de familles et conservatrices du patrimoine génétique, pure race ? Il ne les voit pas ! Il hurle de toutes ses forces pour que quelqu'un l'entende d'abord dans ‘'le premier sexe''. Il ne voit que le menhir (Le Pen), le seul phallus qui reste et qui peut lui venir à son secours, face à la déferlante'' des virils désinhibés arabes qui viennent d'un univers où les hommes ne sont pas féminisés''.'' L'arabe le barbare dans Rome, le loup rentré dans Paris, le conquérants dans une ville ouverte'', ‘'l'arabe le Néandertalien, l'animal d'avant la civilisation, l'antéféministe et anti-féministe''.L'arabe, le viril misogyne brute et violent s'est fait, tout de même, battre par une ‘'« femme »»Golda Meir» qui fait pousser des oranges dans le désert et gagne toutes les guerres contre les des soldats arabes, des vrais hommes. Ils ne s'en sont jamais remis. Pas étonnant dans ces conditions que les Arabes des banlieues françaises veuillent se venger sur les juifs qu'ils ont sous la main. Ils veulent seulement venger la virilité perdue de leurs frères. Ils font de manière ancestrale. Avec les Juifs comme avec les femmes. Ou les « petits blancs » assimilés à des filles… Il y voit, la haine viscérale des « vrais hommes » pour les « tantouses », de ceux qui savent se battre pour ceux qui ne savent pas se défendre «. Ne supportant plus cette situation qui le castre, il en veut aux politiques français, qui n'ont rien fait et ne font rien face à cette invasion colonisante et religieusement convertissante. Le pays catholique ou judéo-chrétien, comme il aime le rappeler, est en phase de se faire islamiser et arabiser par les» hordes sauvages» mais, néanmoins féconds « Dans son livre le suicide français », la France féminine comme il le décrit, de Giscard, Mitterrand, Chirac etc...» ne supportait pas la cruauté de la rupture. Nous avons refusé la solution d'hommes, qui renvoient ceux qu'il considère inconsciemment comme rivaux dans la compétition pour la conquête des femmes. Nous avons préféré la douceur d'une solution féminine, l'accueil, l'intégration. Ce mot devint incantation, religion, conjuration. Il remplace le modèle traditionnel français de l'assimilation. Renoncer à assimiler les immigrés et leurs enfants, c'était renoncer à leur imposer-virilement- notre culture. Devant cette ultime preuve de faiblesse française, si féminine, les enfants de ces immigrés préfèrerons renouer avec la loi de leur père idéalisé, les venger. Leur mère les approuvait. Ils seraient leur revanche». Zemmour le Machiavel ne voit la solution venir que des faucons de la maison blanche, virils eux aussi et savent se battre avec cette fois un phallus en acier, leurs bombes et missiles téléguidés avec des joysticks. Les Américains, les Chinois, les Indiens, les Arabes, les Russes assument la force, la violence, la guerre, la mort, la virilité. Hors du monde occidental, les hommes défendent jalousement leur domination comme un trésor et refusent, qu'ils soient musulmans, hindous ou bouddhistes, d'aligner le « statut » de leurs femmes sur celui des Européennes. Ainsi, de part et d'autre des océans s'affrontent deux férocités : totalitarisme féministe contre tyrannie masculine… c'est aux États-Unis qu'est né l'homme féminisé. L'homme castré. Mais c'est aussi des États-Unis qu'est venue une vigoureuse réaction masculiniste, avec ces groupes d'hommes qui réapprennent leur virilité dans des forêts. Et Georges Bush, ses bottes de Texan et ses « néoconservateurs », viennent de Mars et non de Vénus. Alors il demande de l'aide à Jean-Marie Le Pen et aux faucons Américains pour anéantir et faire disparaitre l'arabe, le musulman de la terre judéo-chrétienne, ainsi il sera seul face à son image de métèque, de Juif errant et de raciste. Alors aucun arabe ne lui fera rappeler son faciès, qu'il hait.

* D'après Eric Zemmour «Le premier sexe», «Le suicide français» et «La mélancolie française»