Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat

par El-Houari Dilmi

La justice algérienne a décidé de confisquer les biens saisis d'un certain nombre d'hommes d'affaires, condamnés dans des affaires de corruption. En effet, selon le quotidien arabophone «Ennahar», les entreprises appartenant aux hommes d'affaires, poursuivis et condamnés, définitivement, pour corruption, seront récupérées par l'Etat et intégrées au secteur public marchand.

Le Conseil des participations de l'État a décidé de placer les usines appartenant à des hommes d'affaires reconnus coupables de corruption, sous la tutelle de groupes publics.

Cette décision a été prise dans le souci d'éviter la fermeture de ces usines de production et préserver les postes d'emploi ainsi que la récupération des fonds pillés. Parmi les usines qui seront placées sous la tutelle de groupes publics, figure l'usine d'huiles alimentaires du port d'Alger appartenant aux frères Kouninef, dont la propriété sera transférée vers le groupe agro-industries « Agrodiv ». La même mesure a été prise pour l'usine d'huiles alimentaires située à Jijel, et qui appartenait, elle aussi, aux frères Kouninef. Cette usine devra couvrir 50% des besoins nationaux en matière d'huile de table et 80% de l'aliment de bétail.

Le Conseil des participations de l'Etat a également décidé de transférer l'usine sucrière de Khemis El-Khechna appartenant à l'homme d'affaires Mazouz, actuellement en détention, vers le complexe public ‘Mada'.

La propriété des deux usines de conserverie et de production d'eau minérale de la marque N'gaous, a également été transférée pour la première vers le complexe public «Agrodiv» et la seconde vers le groupe public «Madar».

Le conseil des participations de l'Etat a aussi décidé de récupérer l'usine de tubes d'acier de Béthioua (SPA Haddad Industrie), appartenant à l'homme d'affaires Ali Haddad, du groupe ETRHB. Située dans la wilaya d'Oran, cette entreprise d'une capacité de production de 550.000 t de tubes destinés au transfert hydraulique, gazier et pétrolier, sera récupérée par le groupe public «IMETAL». A noter que la récupération de ces entreprises privées s'effectuera par le rachat par l'Etat des actifs de ces entreprises au Trésor public qui en était le détenteur suite à la condamnation définitive de leurs ex-propriétaires.