Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Blida: Les délais de livraison des véhicules trop longs

par Tahar Mansour

Maâmar Bouchekif, président de l'Association algérienne de promotion et de protection du consommateur (AAPPC), était l'hôte dernièrement du Forum des journalistes et correspondants de la wilaya de Blida où il a parlé surtout du non-respect des engagements des constructeurs de voitures, surtout asiatiques, insérés dans les placards publicitaires lors des ventes promotionnelles. Il affirme avoir reçu plusieurs plaintes de clients de ces marques pour non-respect des délais de livraison qui dépassent les 45 jours alors que dans leurs publicités, ils ne sont que de 48 heures. Ceci d'un côté, de l'autre, le prix du véhicule ne subit point les baisses annoncées lors des ventes promotionnelles car ‘'ils disent que les dates de promotion sont dépassées», déclare-t-il encore. L'orateur dénonce aussi le fait que les revendeurs font payer en supplément certains accessoires comme les tapis ou autres, alors qu'ils sont compris dans le prix du véhicule.

Continuant son intervention, le président de l'AAPPC évoque les lacunes juridiques constatées dans le texte du décret exécutif 06/215 du 18 juillet 2006 fixant les modalités de la vente promotionnelle, vente et liquidation de stocks, vente dans les magasins d'usine et à l'extérieur des magasins. Parmi ces lacunes, le décret ne comporte pas l'obligation de déclaration du nombre de véhicules mis en vente dans le cadre des promotions, ce qui peut exposer le client à des manipulations, selon le même interlocuteur. Pour y remédier, le président de l'AAPPC en appelle au ministère du Commerce de réviser ce texte pour obliger les vendeurs à préciser le nombre de véhicules proposés à la vente promotionnelle et à augmenter le nombre de visites d'inspection auprès des concessionnaires afin de vérifier que le nombre de voitures entrant dans les campagnes promotionnelles soit respecté.

Il compte aussi parvenir à convaincre le ministère du Commerce d'autoriser les citoyens à acquérir des véhicules de moins de trois ans afin de casser le monopole des concessionnaires.