Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Constantine - Fuites d'eau à El-Gammas: Constat accablant du délégué, la SEACO minimise

par A. Mallem

Le délégué du secteur urbain d'El-Gammas, M. Akni Sofiane, nous a affirmé, hier, que les fuites d'eau potable, dans sa circonscription administrative, sont légion. «Avec ça, dit-il, la SEACO semble ne rien faire pour les colmater. Nous avons rappelé, plus d'une fois, l'administration de cette entreprise en lui demandant d'intervenir pour procéder aux réparations nécessaires, malheureusement, les responsables se contentent d'envoyer des agents pour localiser et vérifier les fuites signalées, puis s'en retournent d'où ils étaient venus, sans faire de réparation. Mais la plupart du temps, ils ne viennent pas du tout». Le délégué a ajouté que les citoyens de cette grande cité ne manquent pas d'agir, à leur tour, en faisant des démarches individuelles auprès de la SEACO, et vont jusqu'à la direction générale de cette entreprise pour les relancer. Ces derniers se présentent, alors, au Secteur urbain pour se plaindre encore et reprocher aux élus de rester insensibles devant une telle situation. De guerre lasse, M. Akni a commencé à égrener la liste des fuites d'eau recensées dans sa circonscription. A El-Gammas, a-t-il souligné, «il y a plus de 5 importantes fuites, aux cités de Sissaoui et Bentchicou, au quartier du ‘4ème Kilomètre', à Douar Laatch (le douar de la soif), à l'intérieur de la cité Onama. Et j'en passe».

Pourtant, M. Chalfi, le responsable de la cellule de communication de la SEACO, n' pas hésité à dire que le nombre de fuites relevé par le délégué urbain est nettement exagéré. Il expliquera que les services techniques de l'entreprise des eaux n'ont cessé et ne cesseront pas d'intervenir, à El-Gammas, pour réparer les fuites signalées. Une équipe spécialisée en la matière opère dans ce secteur et à l'intérieur du secteur urbain de la ville de Constantine en général, et elle travaille, selon un programme établi. Cette équipe recense d'abord les fuites qui seront introduites dans le système informatique et classées selon un ordre d'importance et de densité de la population touchée. «Les réparations se feront, ensuite, par ordre de priorité, suivant un calendrier préétabli. Les cas signalés par M. Akni relèvent, certainement, de nouveaux cas de fuites provoqués par des branchements illicites » a-t-il souligné.