Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Constantine - Semaine nationale de la qualité: Le consommateur doit connaître et faire valoir ses droits

par A. Mallem

Dans un point de presse tenu hier au palais de la culture Malek Haddad de Constantine en marge de «La semaine nationale de la qualité», qui se tient dans ce site, du 12 au 18 mars en cours, M. Zidane Boularak, directeur du Commerce de la wilaya, a attribué les accidents domestiques et les intoxications alimentaires dont le nombre augmente chaque année, à l'insuffisance de sensibilisation des consommateurs. «Il faut aussi considérer que les effectifs des brigades de contrôle de la direction du Commerce ne peuvent pas couvrir les 60.000 commerçants qui activent au niveau de la wilaya. Aussi, les objectifs visés par les journées de sensibilisation qui vont démarrer aujourd'hui, c‘est d'informer les consommateurs sur leurs droits et sur les textes réglementaires auxquels ils peuvent se référer pour défendre ces droits. D'autre part, il s'agit aussi de les sensibiliser sur les dangers que peuvent présenter certains produits que nous consommons sans modération. Enfin, il s'agit aussi de leur faire prendre conscience des dangers potentiels présentés par les réseaux sociaux et par Internet». Et à une question sur le nombre insignifiant d'associations de défense des consommateurs à Constantine, le conférencier a indiqué qu'il n'y a effectivement que trois associations sur la place qui activent d'une façon plus ou moins régulière, «dont une qui est une annexe d'une association nationale. Et le hic c'est qu'on ne peut pas les obliger à activer. Mais ce que nous déplorons vivement sur ce chapitre est que ces associations refusent catégoriquement l'aide financière que leur propose la direction du Commerce». Quant aux produits interdits à l'importation, le directeur du Commerce a révélé que les brigades de contrôle ont découvert chez un revendeur une petite quantité d'un genre de cigarettes importées de Tunisie. «Nous avons procédé à la saisie de cette marchandise, verbalisé et remis le dossier à la justice. Et à l'heure actuelle, nous essayons de remonter jusqu'à la source pour mettre au jour ce genre de trafic», dit-il sans plus. Pour ce qui concerne les mesures prises par la direction de Commerce en vue d'accueillir le mois de Ramadhan, il répondra que deux programmes sont prévus. Le premier porte sur le contrôle des produits de large consommation et le second sur l'approvisionnement du marché. «Le programme d'approvisionnement du marché n'a pas encore été arrêté par la commission nationale interministérielle, mais quoi qu'il en soit, dans notre wilaya, nous avons nos propres producteurs de lait, nous ne consommons pas, ou très peu, de viande congelée et la production locale nous suffit largement. C'est la même chose pour les viandes blanches. Pour le contrôle, nous allons mobiliser toutes les brigades et procéder à un contrôle permanent, de jour et de nuit, au niveau des marchés et des locaux commerciaux en ciblant principalement les produits de consommation dont la qualité se dégrade rapidement».

A la question d'un journaliste sur les perturbations dans la distribution du lait en sachet au niveau de la ville d'Ali Mendjeli, le directeur du Commerce a montré son étonnement à cet égard et a déclaré «nous produisons quotidiennement environ 231.000 litres pour toute la wilaya, dont près de 60.000 sont distribués à Ali Mendjeli. Mais le problème qui se pose à Ali Mendjeli, a-t-il ajouté, est le désintéressement de nombreux commerçants pour la distribution de ce produit qu'ils considèrent «non rentable» car la marge bénéficiaire qu'ils gagnent sur chaque unité n'est que de 50 centimes. Notons pour terminer, que ces journées vont réunir plusieurs partenaires qui sont partie prenante dans la campagne de sensibilisation, tels que la direction du Commerce, la Protection civile, les services de Sécurité, la direction des Services agricoles, l'Organisation algérienne de protection et d'orientation du consommateur et son environnement (APOCE), etc. En matière de statistiques, c'est M. Bounaas Abdelghani, chef de service de la Protection des consommateurs et de la Répression des fraudes à la direction du Commerce de Constantine, qui a donné un bilan pour l'année 2017 et les deux premiers mois de 2018. Ce bilan fait ressortir un chiffre national de 7.660 cas d'intoxication révélés dont 6 décès, dont 78% se sont produits dans le domaine de la restauration collective. Au niveau de Constantine, il a annoncé la fermeture de 150 locaux commerciaux durant la même année. Pour ce qui est de la sécurité des produits, le représentant de la direction du Commerce a déclaré que durant les deux mois de 2018, il y a eu 7.773 interventions des services de contrôle de la qualité dans le domaine de la sécurité des produits qui ont nécessité la rédaction de 391 contraventions et 389 PV de poursuites judiciaires. Au niveau de la sécurité alimentaire, il a annoncé 1.626 interventions, 89 contraventions et 87 PV de poursuites judiciaires, et saisie de 1,6 tonne de produits d'une valeur d'environ 1 million de dinars.