Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Réunion de la Commission exécutive nationale de l'UGTA: Radiations et 5ème mandat au menu à Oran

par Ghania Oukazi

La Commission exécutive nationale (CEN) tiendra ses travaux aujourd'hui, à Oran, pour examiner des questions organiques mais aussi politiques dont la plus importante selon les responsables syndicaux «consacre l'appel à un 5ème mandat présidentiel, à Bouteflika.»

Aujourd'hui, les 181 membres de la CEN (dont une femme) reviennent sur les pas des femmes membres de la commission nationale des travailleuses qui s'est constituée, à Oran, le 24 février dernier. Pour rappel, c'est lors de la conférence nationale des femmes travailleuses et syndicalistes que le premier appel «autorisé» à un 5ème mandat présidentiel pour Bouteflika a été lancé. Le secrétaire général de l'UGTA s'était arrangé pour que les femmes, présentes dans la salle de l'hôtel «Le Méridien» appellent «en cœur» le chef de l'Etat à briguer un 5ème mandat. «Levez-vous et demandez-le lui, » avait suggéré Abdelmadjid Sidi Saïd, à l'assistance composée, pas seulement de femmes mais aussi de ministres, de représentants d'institutions de l'Etat et des états-majors des organisations patronales, avec à leur tête le président du FCE, Ali Haddad.

La CEN consacrera «un appel solennel à un 5ème mandat au président ceci, en confortant l'initiative lancée par les femmes travailleuses de ce même endroit et de cette même ville, » affirment les responsables de la Centrale syndicale. «L'initiative volontariste de la commission nationale des femmes travailleuses et syndicalistes deviendra, ainsi, un engagement politique de l'UGTA,» nous explique Sidi Saïd. Instance suprême entre deux congrès, la CEN a, en effet, un rôle plus politique que syndical « notamment quand il s'agit de trancher des questions d'ordre crucial pour le pays, » indique-t-il encore. Pour la centrale syndicale «c'est un appel des travailleurs, du monde du travail qui n'a rien à voir avec les partis politiques. »     La déclaration finale confirmera que «la CEN, avec enthousiasme, conforte et soutient l'initiative de la conférence nationale de la promotion de la femme travailleuse et syndicaliste, appelant au 5ème mandat pour le président de la République.» Appel « lancé, soutenu et conforté par le monde du travail, en signe de fidélité pour tout ce que le président a fait pour notre pays, et avec sa plus grande conviction donne une assise syndicale et travailleuse, à l'initiative de la conférence nationale du 24 Février dernier, » est-il noté par les rédacteurs du texte sanctionnant la journée d'aujourd'hui. La CEN examinera, dans la matinée, des questions organiques entre autres « celle liée à la radiation de certains de ses membres qui ont tenté de lancer ce qu'ils appellent un mouvement de redressement, au sein de l'Organisation,» rappellent des secrétaires nationaux. « La CEN exclura 7 de ces membres dont 4 sont membres de l'Union de wilaya de Annaba,» nous est-il dit. «Hmarnia qui ne s'est pas présenté devant la commission de discipline qui l'avait convoquée et deux de ses acolytes qui ont insulté l'Organisation et pensé la déstabiliser (…), seront, aussi, exclus officiellement,» fait savoir un membre du secrétariat national de la Centrale syndicale. L'appel au 5ème mandat, s'il a été admis par la présidence de la République qu'il soit lancé par l'UGTA, «c'est en évidence pour signifier, aux partis politiques proches du pouvoir qu'ils ne sont plus dans les bonnes grâces de Bouteflika, » pensent des observateurs. « Le plus important est que le trio Ouyahia-Sidi Saïd-Haddad qui a signé la charte du PPP (Partenariat public-privé) n'est plus, aussi, homogène que certains ont voulu le faire croire à l'opinion publique, » estiment de hauts responsables. « Ouyahia pensait que beaucoup de choses étaient devenues permises, dès qu'il s'était senti soutenu par l'UGTA et par le FCE, mais aujourd'hui, il a du mal à se remettre de ce bouleversement des événements, en premier le rappel par l'UGTA de son soutien indéfectible, au président de la République et l'appel au 5ème mandat (…), » affirment nos sources.